Martyrs du Laos

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Martyrs du Laos
Image illustrative de l'article Martyrs du Laos
La Cathédrale du Sacré-Cœur de Vientiane, lieu de mémoire des martyrs
Martyrs, bienheureux
Décès 1954 - 1970 
Nationalité Drapeau : France 10 Français, Drapeau : Italie 1 Italien, Drapeau : Laos 6 Laotiens
Vénéré à Laos
Béatification 11 décembre 2016, Vientiane, par le cardinal Orlando Quevedo[1]
Vénéré par l'Église catholique
Fête 16 décembre

Les Martyrs du Laos forment un groupe de dix prêtres missionnaires français, un prêtre missionnaire italien, un prêtre, quatre catéchistes et un jeune laïc laotiens, ayant été tués in odium fidei au Laos entre 1954 et 1970[2], dans le contexte de la guérilla communiste ayant succédé à la Guerre d'Indochine. Ils sont vénérés comme bienheureux et martyrs par l'Église catholique depuis décembre 2016.

Contexte[modifier | modifier le code]

Le pays traverse des années difficiles au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, alors que la Guerre d'Indochine fait rage. Il gagne son indépendance de la France en 1953, mais il est déstabilisé par l'infiltration des milices communistes du Pathet Lao appuyé par la Chine populaire et le Vietnam du Nord.

Après le coup d'État de 1960, le Pathet Lao renforce son emprise dans le nord du pays. La propagande communiste se met en marche, et la liberté religieuse est entravée. Les missionnaires sont persécutés, interdits d'exercer leur ministère, pendant que les séminaires et les communautés chrétiennes doivent fonctionner dans la clandestinité. En 1975, l'Église catholique est mise hors la loi par les autorités communistes.

Liste des martyrs[modifier | modifier le code]

Français[modifier | modifier le code]

Italien[modifier | modifier le code]

Laotiens[modifier | modifier le code]

  • Joseph Tiên (1918-1954), prêtre du diocèse de Thanh Hoá
  • Paul Thoj Xyooj (1941-1960), catéchiste
  • Joseph Outhay Phongphumi (1933-1961), catéchiste
  • Thomas Khampheuane Inthirath (1952-1968), jeune laïc
  • Luc Sy (1938-1970), époux et père de famille, catéchiste
  • Maisam Pho Inpèng (1934-1970), époux et père de famille, catéchiste

Béatification et canonisation[modifier | modifier le code]

La cause en béatification et canonisation des martyrs français et laotiens est ouverte dans le diocèse de Nantes en 2008, et transmise à Rome en 2010[3]. La cause ayant été à l'étude auprès de la Congrégation pour les causes des saints, le pape François reconnait le 5 juin 2015 qu'ils sont morts in odium fidei, leur attribuant ainsi le titre de martyrs de la foi[4].

La cause en béatification de Mario Borzaga et de son catéchiste Paul Thoj Xyooj est quant à elle confiée au diocèse de Trente en 2006, et transmise à Rome en 2008. Le pape François a reconnu leur martyre le 5 mai 2015.

La cérémonie de béatification des martyrs du Laos a été célébrée le 11 décembre 2016 à Vientiane, lieu de mémoire et de sépulture de certains d'entre eux, par le cardinal Orlando Quevedo, délégué pontifical[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Missions étrangères de Paris, La béatification de dix-sept martyrs du Laos célébrée à Vientiane augure d'un avenir renouvelé pour l'Église locale, 12 décembre 2016
  2. http://nominis.cef.fr/contenus/saint/12998/Bienheureux-martyrs-au-Laos.html
  3. Florence Pagneux, « Le diocèse de Nantes instruit la cause des martyrs du Laos », sur la-croix.com, La Croix, (consulté le 5 décembre 2016)
  4. « Le Pape ouvre la voie à la béatification des martyrs du Laos », sur radiovaticana.va, Radio Vatican,
  5. Missions étrangères de Paris, La béatification de dix-sept martyrs du Laos célébrée à Vientiane augure d'un avenir renouvelé pour l'Église locale, 12 décembre 2016

Bibliographie et sources[modifier | modifier le code]