André Orléan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
André Orléan
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (70 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
A travaillé pour
Membre de

André Orléan est un économiste français, directeur d'études à l'École des hautes études en sciences sociales (EHESS), faisant partie du courant des théoriciens de la régulation, né le à Paris.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après des études à l'École polytechnique (promotion 1971)[1], il devient Administrateur de l'Insee en 1974, puis directeur de recherche au Centre national de la recherche scientifique (CNRS) en 1987.

André Orléan a aussi été membre du conseil scientifique de la Commission des opérations de bourse[2]. Depuis 2006, il est directeur d'études[3], puis directeur de recherche émérite[4] à l'École des hautes études en sciences sociales (EHESS). Il fait partie du comité de direction de la revue Annales. Histoire, Sciences sociales depuis 1994[3],[5].

André Orléan est président de l'association française d'économie politique (AFEP) entre 2009 et 2017[6]. En 2012, il prend parti contre la signature du pacte budgétaire européen[7]. Il est à l'initiative en 2011 du premier Manifeste des Économistes atterrés, avec Philippe Askenazy, Thomas Coutrot et Henri Sterdyniak [8].

Décorations[modifier | modifier le code]

Publications[modifier | modifier le code]

  • La Violence de la monnaie (1982), avec Michel Aglietta, éd. PUF, 1984.
  • Collectif (dir: A. Orléan), Analyse économique des conventions, Paris, PUF, coll. « Quadrige », , 448 p. (ISBN 978-2-13-054086-1), 2ème édition revue et augmentée. 1ère édition en 1994. Contributions de Robert Aumann, Pierre-André Chiappori et Mark Granovetter : "L'incomplétude de la logique marchande pure" ; Olivier Favereau, de Pierre Livet et Laurent Thévenot et de Jean-Pierre Ponssard : "Théorie de l'action collective en contexte"; Michel Aglietta, Robert Boyer et André Orléan, Paul David : "Approche évolutionniste des institutions" ; Masahiko Aoki, François Eymard-Duverney, Christophe Midler et Robert Salais : "Règles et modèles de l'entreprise".
  • Souveraineté, légitimité de la monnaie, Michel Aglietta, André Orléan dir., 1995.
  • La Monnaie souveraine, avec Michel Aglietta, éd. Odile Jacob, 1998.
  • Le Pouvoir de la finance, éd. Odile Jacob, 1999.
  • La Monnaie entre violence et confiance, avec Michel Aglietta, éd. Odile Jacob, 2002.
  • De l'Euphorie à la panique : Penser la crise financière, éd. de la Rue d'Ulm, 2009.
  • L'Empire de la valeur, éd. du Seuil, 2011. Prix Paul Ricœur[10]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. ANDRÉ ORLÉAN, De l’École polytechnique à La Violence de la monnaie, Encyclopædia Universalis
  2. Vittorio de Filippis, « Les analystes en pleine crise – Libération », sur liberation.fr, (consulté le 3 avril 2021)
  3. a et b « Page personnelle sur le site de Paris School of Economics », sur parisschoolofeconomics.com (consulté le 3 avril 2021)
  4. « Paris-Jourdan Sciences Économiques - UMR8545 - Chercheurs - ORLEAN André », sur pse.ens.fr (consulté le 3 avril 2021)
  5. « Annales. Histoire, Sciences sociales. Les Éditions de l'EHESS: L'équipe », sur editions.ehess.fr (consulté le 3 avril 2021)
  6. « Composition du bureau et du CA de l'AFEP - AFEP », sur assoeconomiepolitique.org (consulté le 3 avril 2021)
  7. Collectif de plus de 120 économistes, « Non au traité budgétaire européen ! (Tribune) », sur lemonde.fr, (consulté le 3 avril 2021)
  8. « Ce que nous devons à André Orléan », sur alternatives-economiques.fr, (consulté le 3 avril 2021)
  9. « Décret du 31 décembre 2014 portant promotion et nomination », (consulté le 3 avril 2021).
  10. André Orléan lauréat du premier prix Paul Ricœur, sur www.livreshebdo.fr, 6 janvier 2012 [1])

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]