Henri Sterdyniak

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Henri Sterdyniak

Domaines Macroéconomie
Institutions Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE)
Diplôme École polytechnique
ENSAE ParisTech (ENSAE)

Henri Sterdyniak est un économiste français, signataire du manifeste d'économistes atterrés.

Biographie[modifier | modifier le code]

Henri Sterdyniak est élève de l’École polytechnique de 1970 à 1973, puis de l'École nationale de la statistique et de l'administration économique (ENSAE) de 1973 à 1975[1].

De 1975 à 1982, il est administrateur de l'Insee. À partir de 1982, il est économiste à l'Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE).

Classé à gauche[2], il est co-auteur du Manifeste d'économistes atterrés (2010)[3]. Il dénonce dans L'Humanité la politique de « François Hollande et d'une fraction du Parti socialiste », ceux-ci ayant, selon lui, « renoncé à mettre en cause la domination de la finance »[4]. Dans un contexte où la France peut s’endetter à des taux très bas, il prône un renforcement des dépenses publiques[5]. En , il donne raison au même François Hollande estimant qu'une « tendance nette » de baisse du chômage se dessine[6].

Publications[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Voir la « fiche de Henri Sterdyniak », sur Association des anciens élèves et diplômés de l'École polytechnique (l'AX), Paris (consulté le ) ; y est notamment indiqué le grade de Henri Sterdyniak dans l’administration : « administrateur INSEE en disponibilité ».
  2. « Cohen, Aghion, Sterdyniak, Piketty... les économistes de gauche sociale-démocrate atterrés par Hollande », challenges.fr, 26 septembre 2012.
  3. Sylvia Zappi, « Les économistes de gauche poussent François Hollande à se démarquer de la politique d'austérité », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  4. Henri Sterdyniak, « Une autre voie est possible », L'Humanité,‎ (lire en ligne).
  5. Adrien Gaboulaud, « "On n'est pas obligé de laisser croître les inégalités" : Les Économistes atterrés reviennent », Paris Match,‎ (lire en ligne).
  6. Benoît Zagdoun, « Chômage : "François Hollande a raison de dire que ça va mieux" », Franceinfo,‎ (lire en ligne).

Liens externes[modifier | modifier le code]