Amélie d'Espagne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Amélie de Bourbon.
Amélie d’Espagne
Description de cette image, également commentée ci-après
La princesse Adalbert de Bavière.
Biographie
Titulature Infante d’Espagne
Princesse de Bavière
Dynastie Maison de Bourbon
Nom de naissance Amalia Filipina del Pilar Blasa Bonisa Vita Rita Lutgarda Romana Judas Tadea Alberta Josefa Ana Joaquina Los Doce Apostólicos Bonifacia Domenica Bibiana Verónica de Borbón y Borbón-Dos Sicilias
Naissance
Madrid (Espagne)
Décès (à 70 ans)
Munich (Allemagne)
Sépulture Crypte royale de l’église Saint-Michel de Munich
Père François-de-Paule d’Espagne
Mère Louise-Charlotte des Deux-Siciles
Conjoint Adalbert de Bavière
Enfants Louis-Ferdinand
Alphonse
Élisabeth
Elvire
Claire
Religion Catholicisme romain
Description de cette image, également commentée ci-après

L’infante Amélie (ou Amélie-Philippine) d’Espagne (en espagnol, doña Amalia de Borbón y Borbón-Dos Sicilias ; en allemand, Amalia del Pilar Infantin von Spanien), devenue la princesse Adalbert de Bavière, est la fille cadette de l’infant François-de-Paule d’Espagne, dernier fils du roi Charles IV d’Espagne, et de son épouse la princesse Louise-Charlotte des Deux-Siciles.

L’infante Amélie, qui contracte contrairement à ses autres sœurs une alliance princière, épouse en 1856 le prince Adalbert de Bavière, fils du roi Louis Ier de Bavière. Quittant définitivement l’Espagne pour Munich après son mariage, Amélie reste toutefois attachée à son pays de naissance à tel point qu’elle orchestre l’union de son fils aîné Louis-Ferdinand avec sa nièce l’infante Paz d’Espagne.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance[modifier | modifier le code]

L’infante Amélie-Philippine dans les années 1830 ou 1840.

Amélie naît le 12 octobre 1834 au palais royal de Madrid sous le nom de Doña Amalia Filipina del Pilar Blasa Bonisa Vita Rita Lutgarda Romana Judas Tadea Alberta Josefa Ana Joaquina Los Doce Apostólicos Bonifacia Domenica Bibiana Verónica de Borbón y Borbón-Dos Sicilias (Amélie de Bourbon, en français). Onzième enfant et sixième fille de l’infant François-de-Paule d’Espagne (1794-1865) et de la princesse Louise-Charlotte des Deux-Siciles (1804-1844), l’infante Amélie appartient à deux branches de la maison de Bourbon ; l’une espagnole et l’autre sicilienne. En outre, sa mère Louise-Charlotte est la nièce de son père François-de-Paule en tant que fille de la reine Marie-Isabelle des Deux-Siciles (née infante d’Espagne), sœur aînée de ce dernier.

L’infante Amélie voit le jour au début du règne d’Isabelle II, sa cousine germaine, sous la régence de sa tante maternelle la reine Marie-Christine d’Espagne. Cependant, la mère d’Amélie, querelleuse à l’égard de sa sœur la reine-régente, cause par son comportement l’expulsion de sa famille d’Espagne, en 1838. Louise-Charlotte des Deux-Siciles et les siens se réfugient alors en France, sous la protection du roi Louis-Philippe Ier. En octobre 1840, alors que la reine Marie-Christine abandonne la régence au général Espartero, la famille de Louise-Charlotte réussit à retourner à la cour de Madrid. L’infante Amélie y reçoit une éducation rudimentaire qu’elle partage avec sa sœur à l’esprit faible, Marie-Christine (es)[1].

Mariage bavarois[modifier | modifier le code]

À l’âge de vingt ans, Amélie était une jeune femme simple, petite et rebondie. Plus jeune infante d’une fratrie banale, elle est presque oubliée à la cour espagnole, mais il s’avère qu’elle est la seule à avoir contracté une alliance princière[1].

Fin de vie[modifier | modifier le code]

L’infante Amélie d’Espagne et son époux le prince Adalbert.

L’infante Amélie meurt au château de Nymphembourg, palais royal de la maison de Wittelsbach, le 27 août 1905, à l’âge de 70 ans[2]. Elle est enterrée en l’église Saint-Michel, à Munich.

Famille[modifier | modifier le code]

Le 25 août 1856, l’infante Amélie d’Espagne épouse à Madrid le prince Adalbert de Bavière (1828-1875), fils du roi Louis Ier de Bavière et de la princesse Thérèse de Saxe-Hildbourghausen[3]. De leur union naissent cinq enfants[4] :

Titres et honneurs[modifier | modifier le code]

Titres et honneurs
Infante Amélie d’Espagne
Description de l'image Coat of Arms of Infanta Amelia of Spain, Princess Adalbert of Bavaria.svg.
Prédicat Son Altesse Royale
Style alternatif Madame

Titulature[modifier | modifier le code]

  •  : Son Altesse Royale l’infante Amélie d’Espagne
  •  : Son Altesse Royale la princesse Adalbert de Bavière

Fille de l’infant François-de-Paule, Amélie reçoit à sa naissance le traitement d’infante d’Espagne, avec prédicat d’altesse royale, puis, par son mariage avec Adalbert de Bavière, elle devient princesse de Bavière (avec le même prédicat)[6].

Honneurs[modifier | modifier le code]

Dame de l’ordre royal des dames nobles de la reine Marie-Louise Dame de l’ordre royal des dames nobles de la Reine Marie-Louise (royaume d’Espagne)
Dame de l’ordre de Sainte-Élisabeth Dame de l’ordre de Sainte-Élisabeth (royaume de Bavière)
Dame d’honneur de l’ordre de Thérèse Dame d’honneur de l’ordre de Thérèse (royaume de Bavière)

Tableaux de l’infante Amélie[modifier | modifier le code]

Ascendance[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Mateos Sainz de Medrano 2001, p. 18
  2. (en) Hugh Montgomery-Massingberd (en), Burke’s Royal families of the World, vol. 1 : Europe & Latin America, London, Burke’s Peerage, coll. « Burke’s series », , 498 p. (ISBN 0-85011-023-8), p. 155, 156
  3. Badts de Cugnac et Coutant de Saisseval 2002, p. 27, 28
  4. Badts de Cugnac et Coutant de Saisseval 2002, p. 45, 46
  5. Titre de courtoisie.
  6. Badts de Cugnac et Coutant de Saisseval 2002, p. 384

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]