Guy Coutant de Saisseval

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Guy Coutant, dit Coutant de Saisseval[1] (1913 – 27 avril 2002), est un journaliste, essayiste et militant royaliste français. Il est également Chevalier et Grand Chancelier de l’ordre militaire et hospitalier de Saint-Lazare.

Éléments biographiques[modifier | modifier le code]

Il est l’un des membres fondateurs du mouvement Restauration nationale qui succède à l’Action française de Charles Maurras. Pendant plusieurs années, il préside le Cercle de l'Œillet blanc, une organisation monarchiste proche de l’Action française ; Patrick Haizet lui succède. On lui doit plusieurs ouvrages sur la généalogie des familles royales, sur l'héraldique et sur l'histoire de la monarchie française.

C'est également un important collaborateur de Courrier français (1948-1950).

Principales publications[modifier | modifier le code]

  • Un officier vendéen : Joseph Texier et les siens, Fontenay-le-Comte, Imprimerie de Lussaud frères, Extrait de la Revue du Bas-Poitou (1947), [1948].
  • Altesses impériales et royales. I. Maisons souveraines d'Europe, filiations et situations actuelles, Paris, S.G.A.F., 1953.
  • Les Légitimistes vendéens au Portugal, la chouannerie portugaise (1832-1834), Fontenay-le-Comte, Imprimerie Lussaud frères, Extrait de la Revue du Bas-Poitou (1952-1953), 1954.
  • La Petite Église en Vendée, Courlay et la famille Texier, Fontenay-le-Comte, Imprimerie Lussaud frères, Extrait de la Revue du Bas-Poitou (1951), 1955.
  • La Légitimité monarchique en France, le droit royal historique, Paris, Éditions de la Seule France, 1959.
  • Chantal de Badts de Cugnac et Guy Coutant de Saisseval, Le Petit Gotha, nouvelle édition augmentée et mise à jour 2002, éditeur Le Petit Gotha, 989 pages (ISBN 2-9507974-3-1).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Du nom de l'aïeul de sa femme, Cf. Encyclopédie de la fausse noblesse et de la noblesse d'apparence de Pierre-Marie Dioudonnat.