Robert Frank (photographe)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Robert Frank.
Robert Frank
Defaut 2.svg
Naissance
(91 ans)
Zurich
Nationalités
Activité
Photographe
Domiciles
Manhattan, Zurich, Mabou (à partir de )Voir et modifier les données sur Wikidata
Lieu de travail
Influencé par
Conjoint
Mary Frank (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Distinctions
Liste détaillée
Bourse Guggenheim
Prix Erich Salomon ()
Prix international de la Fondation Hasselblad ( et )
Swiss Press Photo Lifetime Achievement Award (d) ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Œuvres réputées
Les Américains (The Americans)

Robert Frank est un photographe et réalisateur américain d'origine suisse, né le à Zurich (Suisse). Son oeuvre la plus célèbre est le livre Les Américains publié en 1958. Frank est aussi connu pour ses films et vidéos documentaires ainsi que ses manipulations photographiques et autres photomontages.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est le fils d'Hermann Frank, décorateur d'origine allemande, et de Régina Zucker née dans une famille d'industriels. Robert a un frère, Manfred. En 1946, la famille Frank obtient la nationalité suisse.

Ayant découvert la photographie dans sa douzième année, il entre, en 1941, en apprentissage chez Hermann Segesser : celui-ci lui fait découvrir Paul Klee.

Robert Frank devient un photographe majeur des années 1950 et 1960, mais aussi un cinéaste indépendant engagé. Il voyage au Pérou en 1948. En 1954, il épouse Mary, et a avec elle deux enfants, Pablo et Andrea.

En 1955 et 1956 grâce une bourse Guggenheim, Frank voyage pendant deux ans avec sa famille à travers les Etats-Unis et photographies les multiples strates de la société américaine. Bien que fasciné par sa culture, il adopte un point de vue ironique et extérieur sur la société américaine. Parmi les 23 000 images résultantes de ce voyage, Frank en choisit lui-même 83 qui formeront l'édition Les Américains, publiée en 1958 aux éditions Delpire, Paris.

Robert Frank a aussi contribué au mouvement Beat, pratiquant la traversée des États-Unis ; Jack Kerouac a été l'un de ses compagnons de route lors d'un voyage en Floride en 1958.

En 1960, il met son appareil Leica de côté et se consacre davantage aux films : Pull My Daisy (1959, sur les Beats), Me and My Brother (1969), Cocksucker Blues (1972, sur les Rolling Stones), Keep Busy (1975), Life Dances On (1979), Energy and How to Get it (1981) et This Song for Jack (1983). En 1987 sort son film Candy Mountain co-dirigé avec Rudy Wurlitzer, un superbe road-movie tourné entre New York et Cap Breton en Nouvelle-Écosse, quintessence de la culture américaine qui a toujours passionné Robert Frank. Le leader des Clash, Joe Strummer y tient un rôle ainsi que Tom Waits et l'actrice Bulle Ogier.

En 1969, Robert et Mary se séparent. Il s'installe deux ans plus tard en 1971, sur l'île du Cap-Breton à Mabou, Nouvelle Ecosse, avec une nouvelle compagne, peintre et sculpteuse, June Leaf.

A partir de 1972, Robert Frank revient peu à peu à la photographie par le biais de photomontages, de négatifs manipulés et de polaroïds griffonnés. Il s'engage alors dans un champ plus autobiographique : "Depuis 1972, dans les temps morts que me laissent mes films ou mes projets de film, je photographie. En noir ou en couleurs. Quelquefois j’assemble plusieurs images en une seule. Je dis mes espoirs, mon peu d’espoir, mes joies. Quand je peux, j’y mets un peu d’humour. Je détruis ce qu’il y a de descriptif dans les photos pour montrer comment je vais, moi. Quand les négatifs ne sont pas encore fixés, je gratte des mots : soupe, force, confiance aveugle... J’essaie d’être honnête." [1]

De cette entreprise d'autofiction, Frank publiera de nombreuses éditions. En 1972, il publie ainsi sa deuxième édition The Lines of my Hand, point de départ auquel suivront de très nombreuses autres éditions réalisées en collaboration étroite avec son ami Gerhard Steidl (voir la liste ci-dessous) et publiées à partir des années 2000 aux éditions Steidl.

Publications[modifier | modifier le code]

Principales expositions personnelles[modifier | modifier le code]

Prix et récompenses[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Robert Frank, Robert Frank, Photo Poche,‎ , " Depuis 1972, dans les temps morts que me laissent mes films ou mes projets de film, je photographie. En noir ou en couleurs. Quelquefois j’assemble plusieurs images en une seule. Je dis mes espoirs, mon peu d’espoir, mes joies. Quand je peux, j’y mets un peu d’humour. Je détruis ce qu’il y a de descriptif dans les photos pour montrer comment je vais, moi. Quand les négatifs ne sont pas encore fixés, je gratte des mots : soupe, force, confiance aveugle... J’essaie d’être honnête. "

Liens externes[modifier | modifier le code]