Aide:Note

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Aide:Notes et références)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Niveau avancé
Une note de bas de page permet :
  • soit de lier une information présentée dans un article à une source (cette référence permet au lecteur de vérifier l'information) ;
  • soit d’insérer un commentaire (une note) du rédacteur d’un article, voire de citer celui d’un rédacteur d’une source.
Voir aussi : Aide:Note (aide détaillée) pour les fonctions avancées.

Une note de bas de page est une information qui approfondit un élément d’un texte au moyen d’un renvoi hors texte numéroté (ainsi elle se retrouve reportée en bas de page et ne surcharge pas le texte). Il peut s’agir :

  • soit d’une référence vers une source : une indication de la source d’où est extraite l’information, permettant de la rendre vérifiable par tous. Sur Wikipédia, ces appels de notes sont très utilisés pour citer les sources utilisées dans la rédaction d’un article, c’est ce qu’on appelle alors les références de l'article. Citer ses sources est en effet une recommandation de Wikipédia pour satisfaire à la vérifiabilité du contenu, un des cinq fondements de Wikipédia ;
  • soit d’« un commentaire explicatif sur un mot ou sur un passage […], que l'auteur n'a pas jugé utile d'inclure dans le texte lui-même. […] Les notes sont le plus souvent placées en bas de page […] ; on les rencontre aussi groupées en fin de chapitre ou en fin de volume (souvent sur deux colonnes dans ce dernier cas)[β] ».

Syntaxe de base

Vous aurez deux choses à faire : créer une note, puis éventuellement (s'il n'y en a pas déjà un) créer un espace de « Notes et références » à la fin de l'article, afin qu'elle apparaisse sur la page.

Étape 1 : créer la section « Notes et références » en bas de l'article

La note (en jaune), et le dispositif d'affichage en bas de page (en vert).

Si une section « Notes et références » existe, vous pouvez passer à l'étape 2.

Dans le cas contraire, il faudra la mettre en place. Pour cela il faut créer une section pour l'espace de références :

== Notes et références ==
{{Références}}

Deux possibilités pour le faire :

  • avec le clavier : en fin d'article, juste sous le titre d'une nouvelle section que vous nommerez « Notes et références », placez le modèle {{Références}} (remarque : le code <references /> donne un résultat équivalent mais ne permet pas d'afficher plusieurs colonnes par la suite) ;
  • avec la barre des caractères spéciaux, en cliquant sur {{Références}}.

Cela fera apparaître automatiquement le texte des annotations, dans l'ordre de numérotation.

Remarque : dans des articles plus élaborés, les deux types de notes peuvent être séparés en créant deux sous-sections distinctes (comme c'est le cas dans cet article de qualité) :

== Notes et références ==
=== Notes ===
{{Références|groupe=alpha}}[a] ou {{Références|groupe=N}}[b] ou {{Références|groupe=grec}}[c] (garder un seul des trois modèles[d])
=== Références ===
{{Références}}[e]

Notes et références associées à la sous-section « Étape 1 »
  1. Les notes regroupées selon cette méthode sont indexées par les lettres minuscules de l'alphabet latin : a, b, c, d…
  2. Les notes regroupées selon cette méthode sont indexées par la lettre « N » suivie d’un nombre : N 1, N 2, N 3, N 4
  3. Les notes regroupées selon cette méthode sont indexées par les lettres minuscules de l'alphabet grec : α, β, γ, δ…
  4. Les commentaires du rédacteur (ou digressions ou annotations) seront affichées à et endroit. Le codage {{Références|groupe=alpha}} est celui qui permet d’assurer la meilleure discrétion dans les appels de note explicative, comme le recommande le typographe Jean-Pierre Lacroux[1]. En effet, le caractère « repérable » de la note passe au second plan, surtout dans une encyclopédie en ligne comme Wikipédia où les notes peuvent le plus souvent être lues :
    • soit par un survol de la note (donc le point de lecture n'est pas modifié), cette possibilité étant offerte aux usagers de Wikipédia qui ont un compte ouvert et qui ont paramétré de manière adéquate leurs « Préférences » ;
    • soit par un clic qui, dans le cas où l’affichage de la note ne se fait pas aussi sur place, déplace certes le lecteur vers la section des « Notes », mais duquel le retour au point de lecture initial se fait aisément par un clic sur la flèche verticale située en début de ligne du texte de la note.
  5. Les notes qui servent de références (sources), et qui ne font donc l'objet d’aucun regroupement spécifique, seront affichées à cet endroit ; elles seront indexées par les nombres entiers : 1, 2, 3, 4…
  1. Jean-Pierre Lacroux, « Orthotypographie - entrée “Appel de note“ », sur orthotypographie.fr (consulté le 10 mars 2019) : « Visuellement, l’appel de note devrait avoir deux qualités. Le problème est qu’elles sont contradictoires. Il doit être discret, afin de ne pas perturber la lecture de celui qui n’aime guère s’interrompre pour des broutilles ; il doit être repérable, afin de faciliter la tâche de celui qui, après avoir lu la note, tente de retrouver le lieu où il a abandonné le texte courant. Quelle qualité faut-il privilégier * ? La discrétion.
    * Cela dépend bien sûr de la nature du texte. Ici, je privilégie l’hypothèse où il doit être lu, destination qui ne semble pas invraisemblable. »
    .

Étape 2 : insérer une annotation dans le texte d'un article

Bouton créant des balises <ref></ref> sur la page de modification des articles.

Pour cela, il faut encadrer la portion de texte, destinée à devenir une note, par le couple de balises <ref> et </ref>.

 <ref>Texte à afficher en bas de page.</ref>

Deux possibilités pour le faire :

  • avec le clavier : <ref> au début et </ref> à la fin de la note ;
  • avec le bouton dans la barre d'outils de modification : positionner le curseur à l'endroit où doit se situer la note, puis cliquer sur un des boutons Exemple du bouton ajouter une référence ou VisualEditor - Icon - Reference.svg ou Exemple du bouton Source automatique (URL, ISBN, DOI ou MID) manuel (Site web Ouvrage Article) et rappel (choisir dans la liste des notes références)
situé dans la barre d'outils. Des balises <ref>référence, citation ou lien</ref> apparaissent. Il ne vous reste plus qu'à écrire le texte de la note entre ces balises, en remplacement de « référence, citation ou lien ».

Cela affichera automatiquement un « appel de note », c'est-à-dire un numéro de renvoi placé en exposant à l'endroit voulu dans l'article.

Selon les conventions typographiques, le texte de la note devrait généralement commencer par une majuscule et se terminer par un point.

Exemples

Exemples d'utilisation des notes à appel unique

Comme expliqué « en bref » plus haut, dans le cas d'une note à appel unique (ce qui est le cas le plus courant), il suffit d'ajouter — à l'endroit que l'on veut annoter — le texte de la note entre les balises <ref> et </ref>.

Pour une bonne cohérence typographique, il faut mettre les notes avant les signes de ponctuation (point le plus souvent, parfois aussi virgule ou point d'interrogation). Le mode de gestion des appels de note en liaison avec la ponctuation qui figure dans une phrase est détaillée dans une section ci-dessous.

Exemple de note de commentaire (ou digression ou annotation)

Le code :

Entreprise née après-guerre en même temps qu'[[Électricité de France]], avec la loi de nationalisation de l'électricité et du gaz du 8 juillet 1946, GDF<ref>Gaz de France.</ref> est formée de la fusion de la quasi-totalité des sociétés privées sur le territoire national<ref>Il y a eu quelques exceptions ayant refusé la proposition très insistante de nationalisation, comme la Compagnie du Gaz de Thouars.</ref>.

Donne :

Entreprise née après-guerre en même temps qu'Électricité de France, avec la loi de nationalisation de l'électricité et du gaz du 8 juillet 1946, GDF[1] est formée de la fusion de la quasi-totalité des sociétés privées sur le territoire national[2].
  1. Gaz de France.
  2. Il y a eu quelques exceptions ayant refusé la proposition très insistante de nationalisation, comme la Compagnie du Gaz de Thouars.

Exemple de référence de source

Le code :

Ainsi, [[Hérodote]], […], conclut de la disparité des mythes qu'il entendit lors de son voyage en Égypte, qu'au sujet des dieux, les Égyptiens n'en savaient pas plus les uns que les autres<ref>Dans ''[[Référence:L'Enquête (Hérodote)|L'Enquête]]'', livre II-3.</ref>.

Donne :

Ainsi, Hérodote, […], conclut de la disparité des mythes qu'il entendit lors de son voyage en Égypte, qu'au sujet des dieux, les Égyptiens n'en savaient pas plus les uns que les autres[1].
  1. Dans L'Enquête, livre II-3.

Exemple de citation

Dans le cas où il y a des citations d'une phrase complète, et un point avant les guillemets, la référence se met aussi avant le point.

Le code :

« Vive le Québec libre<ref>[[Charles de Gaulle]], discours du 24 juillet 1967, Montréal.</ref> ! »

Donne :

« Vive le Québec libre[1] ! »
  1. Charles de Gaulle, discours du 24 juillet 1967, Montréal.

Placement de la liste de notes dans la page et exemple

Pour afficher la liste des notes utilisées sur une page, il suffit d'insérer à l'endroit voulu la balise {{Références}} ou le modèle {{Références}} ou {{Notes}}.

Par exemple :

« Vive le Québec libre<ref>[[Charles de Gaulle]], discours du 24 juillet 1967, Montréal.</ref> ! »
== Notes et références ==
{{Références}}

Donne :

« Vive le Québec libre[1] ! »
Notes et références
  1. Charles de Gaulle, discours du 24 juillet 1967, Montréal.

Positionnement et mise en page des notes

Aide détaillée : Aide:note (aide détaillée).

Citer un article de presse ou un ouvrage (méthode de base)

Pour citer un article de presse uniquement disponible sur papier, ou un ouvrage, il n'est pas utile de communiquer une copie de cette source à quiconque. Il suffit d'en citer les références :

Exemple pour la presse :

<ref>''[[Ouest-France]]'', 5 décembre 2012, édition Rennes, {{p.|12}}.</ref>

Ce qui donne le rendu suivant dans le présent texte fictif[1] :

  1. Ouest-France, 5 décembre 2012, édition Rennes, p. 12.

Exemple pour un ouvrage :

<ref>Jean Meyer (dir.), ''Histoire de Rennes'', Toulouse, Éditions Privat, 1984, {{p.|83-85}}.</ref>

Ce qui donne le rendu suivant dans le présent texte fictif[1] :

  1. Jean Meyer (dir.), Histoire de Rennes, Toulouse, Éditions Privat, 1984, p. 83-85.

On peut aussi utiliser les modèles prévus à cet effet, par exemple pour un article le modèle {{Article}}, pour un ouvrage le modèle {{Ouvrage}} :

  • <ref>{{article|auteur1=Albert Dupont (auteur fictif)|titre=Les Bonnets rouges en action à Notre-Dame-des-Landes (titre fictif)|périodique=[[Ouest-France]]|lieu=édition Rennes|date=5 décembre 2012|pages=12}}.</ref>
  • <ref>{{ouvrage|auteur1=Jean Meyer|directeur1=oui|titre=Histoire de Rennes|lieu=Toulouse|éditeur=Éditions Privat|année=1984|passage=83-85}}.</ref>

Ce qui donne le rendu suivant dans le présent texte fictif[1],[2] :

  1. Albert Dupont (auteur fictif), « Les Bonnets rouges en action à Notre-Dame-des-Landes (titre fictif) », Ouest-France, édition Rennes,‎ , p. 12.
  2. Jean Meyer (dir.), Histoire de Rennes, Toulouse, Éditions Privat, , p. 83-85.

Mettre un lien externe dans une note

Il est fortement déconseillé de mettre en notes une adresse URL brute, pour éviter les dépassements lorsque la page est visualisée avec une résolution d'écran faible ou lorsque les références sont organisées sur plusieurs colonnes.

Le modèle {{Lien web}} permet de référencer une page web en indiquant notamment son URL.

L'aide sur les liens externes permet d'apprendre à rédiger des liens externes.

Règles relatives aux appels de note et à la ponctuation

Les notes et appels de note doivent respecter les règles de typographie usuelles. Dans un ouvrage en français, les appels de note doivent précéder la ponctuation : en conséquence les éléments <ref>Texte de la note</ref> doivent être collés au dernier mot auquel la note s'applique et insérés avant toute ponctuation, donc en général avant tous les signes de ponctuation s'il y en a plusieurs, par exemple avant le point final et le guillemet fermant dans le cas d'une citation d’une phrase entière[1],[2].

Exemple :
« Au moins 80 % de nos armes étaient enrayées à cause du sable et de l'eau de mer[3]. »

Cas des guillemets

Si la référence concerne uniquement la citation mise entre guillemets, l'appel de références sera placé avant le guillemet fermant (et avant le point final si les guillemets le contiennent). Si la référence ou la note concerne d’autres éléments de la phrase qu'une partie entre guillemets, l'appel de note sera placé après le guillemet fermant et avant le point final, juste après le dernier groupe de mots auquel il se rapporte[4].

Exemples (les points de suspension entre crochets ( […] ) désignent comme de coutume des portions de phrase éventuelles, non citées) :
  • […] « Citation entre guillemets qui n'est pas une phrase entière[5] » […] ;
  • « Phrase entière entre guillemets[6]. » ;
  • […] première portion de phrase référencée éventuelle « portion de phrase entre guillemets référencée » troisième portion de phrase référencée[7] […] ;
  • […] première portion de phrase référencée « portion de phrase entre guillemets référencée »[8] la phrase peut ensuite se terminer de suite par un point final… ou se poursuivre mais ne comporte plus de portion référencée […].

Cas des parenthèses

Le même raisonnement que pour les guillemets s'applique évidemment aux parenthèses, à la différence près que, dans Wikipédia, on ne rencontre pas de point final à l'intérieur de parenthèses : cette possibilité ne concernerait en effet que les apartés[a].

Exemples (les points de suspension entre crochets ( […] ) désignent comme de coutume des portions de phrase éventuelles, non citées) :
  • […] (groupe de mots entre parenthèses[9]) […] ;
  • […] première portion de phrase référencée éventuelle (portion de phrase entre parenthèses référencée) troisième portion de phrase référencée[10] […] ;
  • […] première portion de phrase référencée (portion de phrase entre parenthèses référencée)[11] la phrase peut ensuite se terminer de suite par un point final… ou se poursuivre mais ne comporte plus de portion référencée […].

Présence d’un point abréviatif

Si un mot abrégé termine la phrase, le point abréviatif et le point final se confondent. Le point abréviatif se confond également avec les points de suspension[12]. Mais si un appel de note s'insère en fin de phrase après le point abréviatif, le point final est maintenu[4].

Exemples de deux phrases complètes dont le dernier mot est une abréviation (la seconde phrase comporte un appel de note en fin de phrase) :
  • On peut y voir des lions, des hippopotames, des éléphants, des girafes, etc.
  • On peut y voir des lions, des hippopotames, des éléphants, des girafes, etc.[13].

Autres consignes

S'il y a plusieurs notes pour un même passage, elles doivent être séparées par une virgule en exposant à l'aide du modèle {{,}} (cf. Aide:Note (aide détaillée) – Plusieurs notes à un même endroit du texte).

Par ailleurs, les notes elles-mêmes doivent être terminées par un point, y compris celles contenant simplement une référence (voir des exemples ci-dessus dans la présente section) ; cela résulte de la règle de typographie suivante : « Excepté les titres d'œuvres (livre, film…), une phrase nominale, ou sans verbe, se termine par un point[14]. » ou encore : « Une phrase est une suite de mots qui a un sens. Une phrase écrite commence par une majuscule et se termine par un point[15]. » La présence d'un point en fin du texte que constitue une note est donc la convention typographique à respecter.

Notes et références (concernant la ponctuation)

  1. Exemple d’un tel aparté dans une réplique : « Cher ami, je ne suis pas du tout d’accord avec vous (Ne suis-je pas en train de me tromper ? Je pense que oui.), néanmoins, j'avoue que je suis contraint de mettre un peu d’eau dans mon vin, je vais suivre vos conseils. »
  1. « Renvois et références en bas de page – Appel de note – Exemples », sur bdl.oqlf.gouv.qc.ca, Banque de dépannage linguistique de l'Office québécois de la langue française (consulté le 12 mai 2015).
  2. Selon le Lexique, p. 25 :

    «  Dans le texte, l’appel de note se place immédiatement après le mot ou le groupe de mots auquel il se rapporte […]. L’appel de note ne doit jamais être rejeté au commencement d’une ligne.
    L’appel de note précède donc toujours le signe de ponctuation. En fin de phrase, il sera suivi du point final, même s’il est précédé du point accompagnant un mot abrégé. En fin de citation, il se place avant le guillemet fermant.

    Veuillez agréer1
    … le nom attribué à une rue, à un établissement, etc.1.
    Chateaubriand l’appelle « le grand expiateur1 ».

     »

  3. Antony Beevor, D-Day et la bataille de Normandie, Calmann-Lévy, Paris, 2009 (ISBN 978-2-7021-4016-1), p. 113, la note de cette citation porte le no 38.
  4. a et b Lexique, p. 25.
  5. Annotation ou référence concernant seulement le contenu entre guillemets.
  6. Annotation ou référence concernant la phrase entière entre guillemets.
  7. Annotation ou référence pour la phrase ou le paragraphe, y compris le contenu entre guillemets, mais pas exclusivement : au moins deux portions de phrase référencées, dont une après les guillemets.
  8. Annotation ou référence pour la phrase ou le paragraphe, y compris le contenu entre guillemets, mais pas exclusivement : au moins deux portions de phrase référencées, dont aucune après les guillements.
  9. Annotation ou référence concernant seulement le contenu de la parenthèse.
  10. Annotation ou référence pour la phrase ou le paragraphe, y compris le contenu entre parenthèses, mais pas exclusivement : au moins deux portions de phrase référencées, dont une après les parenthèses.
  11. Annotation ou référence pour la phrase ou le paragraphe, y compris le contenu entre parenthèses, mais pas exclusivement : au moins deux portions de phrase référencées, dont aucune après les parenthèses.
  12. Lexique, p. 6.
  13. Annotation ou référence concernant la phrase entière, ou au moins la fin de phrase.
  14. Règle d'utilisation du point à la fin d'une phrase, sur la-ponctuation.com, consulté le 8 décembre 2014.
  15. La phrase - phrase verbale ou non verbale, cours de CM2, sur edumoov.com, consulté le 8 décembre 2014.

Recommandation concernant les titres de section

Il est préférable de ne pas placer d'appels de note dans les titres de section car ils compliqueraient trop la rédaction des liens ancrés (lien interne vers une section de l'article).

Exemples de placement de notes dans les titres
À éviter
== Titre de la section<ref>Note générale de la section.</ref> ==

Texte d'introduction de la section.
 
À privilégier
== Titre de la section ==

Texte d'introduction de la section<ref>Note générale de la section.</ref>.

Annotations ambiguës

Éviter l'écriture d'un paragraphe qui combine une information douteuse avec une information vraie. L'information vraie est correctement sourcée. À la lecture il est aisé de croire, à tort, que la source concerne l'ensemble de la phrase ou du paragraphe. Ce type de pratique est fortement déconseillé et peut être perçu comme un vandalisme délibéré.

Exemples de placement d'annotations
Mauvais Bon

Les rongeurs mangent uniquement
des granulés de grande marque
et sont dotés de dents qui poussent
en permanence2.

Les rongeurs sont dotés de dents
qui poussent en permanence2
et mangent uniquement des
granulés de grande marque.

Références en langues étrangères

Lorsque la référence est dans une langue étrangère, il est conseillé d'indiquer en début de référence la langue utilisée dans la référence. Pour cela, il faut mettre le code langue entre accolades en début de référence {{code langue}} où code langue doit être remplacé par le code de la langue en question : en pour anglais, de pour allemand, etc. ce qui donne comme résultat : (en), (de), (es)...

Exemple :

<ref>{{en}} [http://publib.boulder.ibm.com/infocenter/zos/basics/index.jsp?topic=/com.ibm.zos.zconcepts/zconc_whatistso.htm Présentation de TSO sur le site d'IBM].</ref>

Il est encore préférable d'utiliser les modèles prévus à cet effet qui comprennent l'indication de langue dans leurs paramètres :

<ref>{{lien web|langue=en|url=http://publib.boulder.ibm.com/infocenter/zos/basics/index.jsp?topic=/com.ibm.zos.zconcepts/zconc_whatistso.htm|titre=Présentation de TSO sur le site d'IBM}}.</ref>

Pour la liste des codes langues à utiliser voir Aide:Indication de langue.

Notes techniques

  1. La ligne {{Références}} est la seule ligne obligatoire de la section « Notes et références ».
  2. Lexique, p. 128.

Annexes

Articles connexes

Pour aller plus loin

Bibliographie