Adolf Diekmann

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (octobre 2015).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Dickmann.
Adolf Diekmann
Naissance
Magdebourg
Décès (à 29 ans)
En Normandie
Mort au combat
Allégeance Flag of Germany.svg République de Weimar
Flag of German Reich (1935–1945).svg Troisième Reich
Arme Schutzstaffel SS.svg Waffen-SS
Grade Commandant
Années de service 1944
Conflits Seconde Guerre mondiale
Commandement 1er bataillon
régiment Der Führer
2e division SS Das Reich

Adolf Diekmann né le à Magdebourg - décédé le en Normandie) était Sturmbannführer-SS, commandant du 1er bataillon du régiment Der Führer de la 2e division SS Das Reich responsable du massacre d'Oradour-sur-Glane, où ont été assassinées 642 personnes (240 femmes, 205 enfants et 197 hommes).

Biographie[modifier | modifier le code]

Dans les rapports et écrits ultérieurs, il est souvent identifié à tort comme Otto Diekmann (ou Dickmann).

Avant le début de la guerre, il est conférencier à la SS-Junkerschule.

Adolf Diekmann et son unité ne participe pas au massacre de Tulle car ils prennent des chemins de traverses pour remonter sur la Haute-Vienne

Un détachement part de Limoges, dirigé par Helmut Kämpfe, pour aider à reprendre Guéret libérée par le maquis. Près de Janaillat, ils tendent un guet-apens, massacrant des maquisards revenant de Guéret. Au retour, près de Sauviat-sur-Vige, des maquisards de Georges Guingouin capturent Helmut Kämpfe puis une autre capture celle de Karl Gerlach en Haute-Vienne, prisonnier des résistants qui lui arrive à se sauver et a alerter le commandement allemand à Limoges. Kämpfe sera abattu quelques jours plus tard en représailles des massacres de Combeauvert et d'Oradour-sur-Glane.

Le 10 juin, parce qu'ils veulent terminer rapidement leur mission de répression dans la région par un grand coup et aussi, peut être par la même occasion, se venger de la capture par le maquis du chef de bataillon Helmut Kämpfe. La 2e division SS Das Reich s'établit à Saint-Junien

Adolf Diekmann et son unité ont perpétré de nombreux massacres dans le Sud de la France, dont celui d'Oradour.

Il meurt d'un tir de char Sherman. Étant mort sur le front de Normandie le , Adolf Diekmann n'a pas pu être jugé pour ses actes au procès de Bordeaux destiné à statuer sur le sort des responsables du massacre d'Oradour. Ce procès débuta le .

Sa tombe se trouve au cimetière allemand de La Cambe au Bloc 25, Rangée 4, Tombe 121.

Sources[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Guy Penaud, Oradour-sur-Glane - Un jour de juin 1944 en enfer, Geste éditions, mars 2014, (ISBN 2 367 46171 6)
  • Régis Le Sommier, "Les mystères d'Oradour: du temps du deuil à la quête de la vérité", éd. Michel Lafon, 2014.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]