Abraham Moses Klein

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Abraham Moses Klein
Image dans Infobox.
dans la bibliothèque publique juive de Montréal, en 1945
Biographie
Naissance
Décès
(à 63 ans)
Montréal
Nom de naissance
Abraham Moses Klein
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Distinction
Archives conservées par
University of Victoria Special Collections and University Archives (d) (SC243)[1]Voir et modifier les données sur Wikidata

Abraham Moses Klein, né en 1909 à Ratne (Ukraine) et décédé à Montréal en 1972, est un avocat, poète et écrivain québécois. Il est l'un des plus grands poètes canadiens et une personnalité marquante de la culture judéo-canadienne.

Biographie[modifier | modifier le code]

Klein grandit dans le quartier ouvrier des immigrants juifs de Montréal et a fréquente l'école secondaire Baron Byng, où il est en première promotion[2]. Il fait des études en Humanités et en Science politiques à l'Université McGill[3]. Il a ensuite fait son droit à l'Université de Montréal[4]. Tout en étudiant, Klein s'adonne à l'écriture poétique et commence à publier ses œuvres dans des périodiques canadiens et américains. Il s'avère un excellent orateur et débatteur et participera activement au mouvement de la jeunesse sioniste. Parmi ses amis intimes, notons : David Lewis, Francis Reginald Scott, John Leo Kennedy, Arthur James Marshall Smith et Leon Edel[3].

Après avoir terminé ses études à la Faculté de Droit de l'Université de Montréal, en 1933, il exerce la profession d'avocat jusqu'à sa retraite en 1956. Entre 1938 et 1955, il est rédacteur principal de et collaborateur attitré de l'hebdomadaire Canadian Jewish Chronicle. Il travaille, à la même époque, comme collaborateur anonyme et conseiller en relations publiques pour l'homme d'affaires et philanthrope canadien Samuel Bronfman[3]. Dans ce travail, il sera notamment amené à écrire les discours de ce dernier.

Il sera également chargé de cours en poésie à l'Université McGill entre 1945-1948. Dans les mêmes années, il s'associe au Preview Group of Montreal Poets[3].

En 1949, il se présente, sans succès, comme candidat à la Co-operative Commonwealth Federation, mieux connu aujourd'hui comme le Parti social démocratique du Canada (PSD)[5].

Dans les années 50, il souffre de dépression nerveuse, et se retirera des affaires publiques. Petit à petit, il se renfermera sur lui-même.

Son écriture[modifier | modifier le code]

Abraham Moses Klein n'est pas seulement poète. Il est aussi romancier, essayiste, critique, journaliste, chroniqueur, nouvelliste. Issu de la communauté juive de Montréal, il a été fortement influencé par les traditions culturelles sans toutefois partagé la foi des rabbins[4]. En effet, une grande partie de l'écriture de Klein est imprégnée d'images, de référent et d'idées propres à la culture juive. Par exemple, dans The Hitleriad, il laisse libre cour à sa colère contre la Nazis[3]. Dans son roman allégorique intitulé The Second Scroll (trad. Le second rouleau), il s'inspire d'un voyage qu'il a fait en Europe, en Israël et au Maroc. Son dernier et meilleur recueil, The Rcoking Chair and Other Poems, qui s'est mérité le Prix du Gouverneur général en 1948, dresse un portrait satirique du Québec[3].

Klein publie aussi de nombreux articles de journaux, récits, critiques de livres traductions de l'hébreu et du yiddish. Son œuvre regorge d'exubérance linguistique et d'érudition. « Dans sa poésie, Klein se montre sensible au mode de vie traditionnel du Québec, mais également aux sonorités du français canadien, en particulier aux éléments lexicaux et syntaxiques et aux cadences. Sa poésie en est infusée[4]. » note Robert Schwartzwald, responsable d'études juives de la Faculté des arts et des sciences de l'Université de Montréal.

Même si celui-ci est l'un des plus grands poètes canadiens et il démontrait un intérêt particulier pour les Québécois francophones, il reste, encore à ce jour, assez méconnu chez la communauté québécoise francophone.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Publiés de son vivant[modifier | modifier le code]

Poésie[modifier | modifier le code]

  • Hath not a Jew, New York, Behrman Jewish Book House, 1940, 116 p.
  • Poems, Philadelphie, Société de publication juive d'Amérique, 1944, 82 p.
  • The Hitleriad, New York, New Directions, 1944, 30 p.
  • Seven Poems, Montreal, A.M. Klein, 1947, 8 p.
  • The Rocking Chair and Other Poems, Toronto, Ryerson Press, 1948, 56 p.

Roman[modifier | modifier le code]

The Second Scroll, New York, Knopf, 1951, 198 p.

Écrits posthumes[modifier | modifier le code]

  • The Collected Poems of A. M. Klein, New York, McGraw-Hill Ryerson, 1974, 373 p. (ISBN 0070776253)
  • Beyond Sambation: Selected Essays and Editorials, Toronto, University of Toronto Press, 1982, 541 p. (ISBN 0802055664)
  • Short Stories, Toronto, University of Toronto Press, 1983, 338 p. (ISBN 0802055982)
  • Poesie, Roma [Italy], Bulzoni, 1984, 213 p.
  • The Second Scroll. Marlboro, Marlboro Press, 1985, 198 p. (ISBN 0910395152)
  • Literary Essays and Reviews, Toronto, University of Toronto Press, 1987, 424 p. (ISBN 0802056865)
  • Doctor Dwarf and Other Poems for Children, Kingston, Quarry Press, 1990, 32 p. (ISBN 0919627412)
  • Complete Poems, Toronto, University of Toronto Press, 1990, 1115 p. (ISBN 0802058027)
  • Le second rouleau, Montréal, Boréal, 1990, 217 p. (ISBN 2890523241)
  • Notebooks: Selections From the A. M. Klein Papers, Toronto, University of Toronto Press, 1994, 260 p. (ISBN 0802029906)
  • Selected Poems, Seymour Mayne, Zailig Pollock, Usher Caplan, eds. Toronto: University of Toronto Press, 1997, 197 p. (ISBN 0802007341)

Prix et Honneurs[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « https://uvic2.coppul.archivematica.org/m-klein-collection » (consulté le )
  2. (en-CA) Leonard Cohen, « Montreal poet's own words become the stuff of theatrical centennial », sur Montreal Gazette, (consulté le )
  3. a b c d e et f « Abraham Moses Klein | l'Encyclopédie Canadienne », sur www.thecanadianencyclopedia.ca (consulté le )
  4. a b c et d « article », sur nouvelles.umontreal.ca, (consulté le )
  5. a et b « Canadian Poetry Online | University of Toronto Libraries | A.M. Klein », sur canpoetry.library.utoronto.ca (consulté le )
  6. (en-CA) « The A. M. Klein Prize for Poetry – Quebec Writers' Federation », sur qwf.org (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie complémentaire[modifier | modifier le code]

  • Anctil, Pierre, « A.M. Klein : du poète et de ses rapports avec le Québec français », Revue d'études canadiennes, vol. 19, no 2, 1984, p. 114-131.
  • Caplan, Usher, Like one that dreamed : a portrait of A.M. Klein, Toronto, McGraw Hill Ryerson, 1982, 224 p. (ISBN 007548451X)
  • Kattan, Naim, A.M. Klein : poet and prophet, Montréal, XYZ, 2001, 133 p. (ISBN 0968816665)
  • Pollock, Zaillig, « A.M. Klein : Biography », Canadian Poetry Online, 2000.

Articles externes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]