Samuel Bronfman

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Samuel Bronfman (né à Soroki, Bessarabie dans l'Empire russe, le et décédé à Montréal le ) est un homme d'affaires et un philanthrope canadien.

Biographie[modifier | modifier le code]

Samuel Bronfman grandit[Quand ?] dans une famille juive de huit enfants[réf. souhaitée]. Ses parents, Mindel et Ekiel, immigrent au Canada [réf. souhaitée]en 1889, d'abord en Saskatchewan, puis au Manitoba. La famille travaille en premier lieu[Quand ?] dans le domaine du bois et se lance en 1903 dans l'hôtellerie[réf. souhaitée].

En 1922, Samuel Bronfman épouse Saidye Rosner, avec laquelle ils auront quatre enfants[réf. souhaitée] : Charles, Edgar, Minda et Phyllis. Constatant que les profits de l'entreprise familiale provenaient pour la plupart [réf. souhaitée]des boissons alcooliques, Samuel Bronfman met sur pied un magasin de distribution d'alcool et fonde en 1924 la Corporation des distilleurs de Montréal. Il résidera le reste de sa vie à Montréal (Westmount)[réf. souhaitée].

Dans ses débuts[Quand ?], le succès de Bronfman repose sur la vente à des consommateurs fortunés[réf. souhaitée] de marques telles Calvert et Dewars. En 1928, la corporation fusionne avec la firme Seagram & Son de Waterloo, en Ontario[réf. souhaitée]. Grâce à une habile stratégie légale[réf. souhaitée], la nouvelle compagnie du nom de Seagram - reconnue pour ses whiskies - profite du contexte de la prohibition aux États-Unis entre 1919 et 1933.

Seagram devient alors un distributeur international de boissons alcooliques[réf. souhaitée]. Au cours des années 1960, ses ventes atteignent le milliard de dollars[réf. souhaitée].

En 1952, Samuel et Saidye Bronfman mettent sur pied une fondation familiale, l'une des plus importantes[réf. souhaitée] en matière d'octroi de bourses privées. Leur premier objectif [réf. souhaitée]est d'encourager l'initiative et l'esprit d'entreprise parmi les Canadiens. De plus, le couple aide généreusement[réf. souhaitée] l'Université McGill à construire un pavillon portant son nom. Il sera aussi un généreux donateur au Musée des beaux-arts de Montréal.

En 1967, Samuel Bronfman est nommé officier de l'Ordre du Canada[réf. souhaitée].

Président du Congrès juif canadien de 1939 à 1962, il meurt en 1971 à l'âge de 82 ans.

Samuel Bronfman est élu membre du Temple de la renommée des hommes d'affaires canadiens (Canadian Business Hall of Fame)[1]. Ses fils Edgar et Charles prennent la relève de Seagram[réf. souhaitée].

Un pavillon de l'Université de Montréal, dans lequel se retrouve la Bibliothèque des Lettres et Sciences humaines, fut nommé à son nom, en hommage à sa générosité philanthropique."La famille Bronfman fera un don de 2,1 M$ pour l’établissement de la bibliothèque."[2]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Canadian Business Hall of Fame, liste officielle.
  2. Division des archives de l'Université de Montréal, « Qui était Samuel Bronfman? », sur Université de Montréal, (consulté le 31 mai 2017)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]