1635 en science

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Années de la science :
1632 - 1633 - 1634 - 1635 - 1636 - 1637 - 1638
Décennies de la science :
1600 - 1610 - 1620 - 1630 - 1640 - 1650 - 1660

Événements[modifier | modifier le code]

Le Jardin du roi, gravure de Frédéric Scalberge (1636).

Astronomie[modifier | modifier le code]

  • 28 août : Nicolas-Claude Fabri de Peiresc, en répartissant des observateurs tout le long de la Méditerranée, coordonne une observation de l'éclipse lunaire. Ceci lui permet de constater que cette mer est en réalité plus courte de près de 1 000 km que ce que l'on croyait jusqu'alors (rapporté par Gassendi dans sa biographie de Peiresc).

Biologie[modifier | modifier le code]

Autre[modifier | modifier le code]

Publications[modifier | modifier le code]

  • Guillaume de Baillou : Opera medica omnia, Paris, 1635, 4 volumes in-4, et Genève, 1762, posthume ;
  • Willem Blaeu : Atlas Novus, 1635, 2 volumes. Atlas comportant 208 cartes et publié en quatre langues ;
  • Paul Guldin : Centrobaryca, seu de centro gravitatis trium specierum quantitatis continuæ libr. IV, Vienne, 1635-1641, 2 vol. in-fol.

Naissances[modifier | modifier le code]

Décès[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean Marguin (1994), p. 48

Source bibliographique[modifier | modifier le code]

  • Jean Marguin, Histoire des instruments et machines à calculer, Hermann,‎ (ISBN 978-2-7056-6166-3)