1670 en science

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Années de la science :
1667 - 1668 - 1669 - 1670 - 1671 - 1672 - 1673
Décennies de la science :
1640 - 1650 - 1660 - 1670 - 1680 - 1690 - 1700

Événements[modifier | modifier le code]

Publications[modifier | modifier le code]

Dessin d'Agostino Scilla dans La vana speculazione disingannata dal senso.
  • Réédition de la traduction par Bachet de l’Arithmetica de Diophante augmentée des remarques de Fermat et dans laquelle on trouve une grande partie des découvertes que ce dernier fit en théorie des nombres[4].
  • John Ray : Catalogus plantarum Angliæ et insularum adjacentium, première flore anglaise.
  • Agostino Scilla : La vana speculazione disingannata dal senso : lettera risponsiva circa i corpi marini, che petrificati si ritrovano in varii luoghi terrestri, Naples, 1670, in-4°. Il introduit une interprétation scientifique de la nature des fossiles[5].

Naissances[modifier | modifier le code]

Décès[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Pierre Barthélémy, « L'étoile mystérieuse de 1670 enfin comprise » Accès libre, sur lemonde.fr, (consulté le ).
  2. Édouard Gerspach, L'art de la verrerie, A. Quantin, (présentation en ligne)
  3. Colin Russell, Who Made the Scottish Enlightenment ? - A Personal, Biographical and Analytical Enquiry, Xlibris Corporation, (ISBN 9781499091052, présentation en ligne)
  4. Jean Chrétien Ferdinand Hoefer, Nouvelle biographie générale depuis les temps les plus reculés jusqu'à nos jours, avec les renseignements bibliographiques et l'indication des sources à consulter, vol. 17, Firmin Didot, (présentation en ligne)
  5. Philippe Huneman, Christophe Bouton, Temps de la nature, nature du temps, CNRS (ISBN 9782271122841, présentation en ligne)