Étienne-Gabriel Morelly

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Étienne-Gabriel Morelly
Étienne-Gabriel Morelly.png
Biographie
Naissance
Décès
Activités

Étienne-Gabriel Morelly (né vers 1717 à Vitry-le-François et mort à une date inconnue, probablement en 1778 ou en 1782[réf. nécessaire]) est un philosophe français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Morelly est le « philosophe oublié » des Lumières. Par le peu d’écrits qu’il a laissés (hormis le Code de la Nature, publié en 1755[1] et l’incertitude concernant sa véritable identité (on a souvent dit que Denis Diderot et Morelly seraient une même personne, et le Code de la Nature fut attribué à Diderot jusqu’au début du XXe siècle), son existence et sa pensée sont mal connues.

Pourtant, il semble bien que Morelly soit un philosophe à part entière au sens où il serait le premier à avoir développé une philosophie du socialisme, voire du communisme. Dans le Code de la nature, il stigmatise la propriété privée comme responsable du malheur des hommes et met en place une forme primitive de socialisme utopique. Il édicte les « trois lois fondamentales et sacrées qui couperaient racine aux vices et à tous les maux d’une société » :

  • abolition de la propriété privée
  • système étatique organisant l’éducation, l’assistance et la solidarité
  • système de coopération non sans rappeler l’aphorisme de Saint-Simon, « De chacun selon ses capacités, à chacun selon ses œuvres.  
  • Selon la Selon la préface du Code de la Nature qui s'y réfère comme à son livre précurseur, c'est ä Morelly qu'on doit un autre ouvrage anonyme célèbre : la Basiliade, épopée utopique parue deux ans plus tôt et dans laquelle Lichtenberger voit "la plus importante utopie socialiste du XVIIIe siècle".

Œuvres[modifier | modifier le code]

D'après le catalogue général de la BNF.

  • Essai sur l'esprit humain, ou Principes naturels de l'éducation in-12 de XXVI et 370 pages, Paris, Delespine, 1743.
  • Essai sur le cœur humain ou Principes naturels de l'éducation, in-12, de XLVIII et 312 pages, Paris, Delespine, 1745 ;
  • Physique de la beauté ou Pouvoir naturel de ses charmes, 1748 (rééd. : 2017, éditions Laborintus, Lille-Parîs, préface de Simone Mazauric, (ISBN 979-10-94464-16-8).
  • Le Prince, les délices des cœurs ou Traité des qualités d'un grand roi, et système général d'un sage gouvernement, 2 vol. in-8°, Amsterdam, 1751
  • Naufrage des isles flottantes, ou Basiliade du célèbre Pilpai, 1753.
  • Code de la nature, ou Le véritable esprit de ses lois de tout temps négligé ou méconnu, 1755 ; édition critique de Stéphanie Roza, éditions la ville brûle, 2011 (ISBN 978-2-36012-014-7).
  • Lettres de Louis XIV aux princes de l'Europe, à ses généraux, recueillies par M. Rose secrétaire du Cabinet avec des remarques historiques de M. Morelly, Edimbourg, 1755
  • L'Hymen vengé en cinq chants, suivi de la traduction libre en vers françois, de Médée, tragédie de Sénèque, et de quelques pièces fugitives, in-8° de 240 pages, Londres/Paris, 1778.  

Sources[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Guy Antonetti, « Étienne-Gabriel Morelly : l’homme et sa famille », Revue d’histoire littéraire de la France, no 3, mai-, p. 390-402.
  • Guy Antonetti, « Étienne-Gabriel Morelly : l’homme et ses protecteurs », Revue d’histoire littéraire de la France, no 1, janvier-, p. 19-52.
  • Charles Rihs, Les philosophes utopistes. Le mythe de la cité communautaire en France au XVIIIe siècle, Paris, Marcel Rivière, 1970, 414 p.
  • Nicolas Wagner, Morelly, le méconnu des Lumières, Paris, Klincksieck, 1978, 408 p., (ISBN 978-2-25202-078-4).
  • André Lichtenberger, Le socialisme utopique, étude sur quelques précurseurs inconnus du socialisme, Paris 1898
  • Claude Mazauric, « Étienne-Gabriel Morelly, Code de la nature, édition critique par Stéphanie Roza », Annales historiques de la Révolution française,‎ (lire en ligne)
  • Stéphanie Roza, « Comment l’utopie est devenue un programme politique : Morelly, Mably, Babeuf, un débat avec Rousseau », Annales historiques de la Révolution française, no 378,‎ , p. 111–118 (ISSN 0003-4436, lire en ligne, consulté le 19 juillet 2020)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Etienne-Gabriel Morelly (préf. François Villegardelle), Code de la Nature, Paul Masgana, (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :