Équipe d'Afrique du Sud de rugby à XIII

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Description de l'image Rugby-à-XIII Afrique du Sud.png.
Surnom The Rhinos
maillot maillot maillot
short
Kit socks.svg
maillot FFFFFF maillot FFFFFF maillot FFFFFF
short 006400
bas 006400
Entrée au RLIF 1995
Sélectionneur Drapeau : Afrique du Sud Hendrik Mulder
Capitaine Drapeau : Afrique du Sud Johan Burger
Premier match officiel Flag of the United Kingdom.svg Grande-Bretagne 49 - 30 Afrique du Sud Drapeau : Afrique du Sud
Plus large victoire Drapeau : Italie Italie 6 - 42 Afrique du Sud Drapeau : Afrique du Sud
Plus large défaite Drapeau : Australie Australie 86 - 6 Afrique du Sud Drapeau : Afrique du Sud
Coupe du monde Phases finales : 2/13
· meilleur résultat 1er tour (1995 et 2000)

L'équipe d'Afrique du Sud de rugby à XIII, surnommée les « Rhinos » est l'équipe qui représente l'Afrique du Sud dans les principales compétitions internationales du rugby à XIII. Elle a participé à deux reprises à la Coupe du monde en 1995 et 2000.

Après des démarrages difficiles, dus notamment à des considérations politiques, le rugby à XIII se développe assez tardivement dans la République sud-africaine. Il prend son envol véritablement dans les années 1990.

Fin des années 2010, l'Afrique du sud aura été la seule sélection africaine présente en coupe du monde , et cela à deux reprises. Si elle est la meilleure nation africaine, elle est supplantée dans sa zone RLIF ( Moyen Orient-Afrique) par le Liban, son puissant rival, qui dispose d'heritage players.

L'année 2020 donne une chance aux « Rhinos » de recouvrir le haut niveau, en disputant le Championnat du Moyen-Orient et d'Afrique, qui sera qualificatif pour la coupe du monde 2021.

Histoire : des sélections officieuses[modifier | modifier le code]

L'histoire de l'équipe nationale masculine de l'équipe d'Afrique du Sud de rugby à XIII est liée étroitement à l'histoire de l'introduction de ce sport en République Sud Africaine.

Plusieurs tentatives d'implantation de ce sport eurent lieu dans les années 50-60, mais elles se heurtèrent à la forte opposition de la puissante Fédération Sud Africaine de rugby à XV [1].

En 1957, un homme d'affaires, Ludwig Japhet, réussit à convaincre les dirigeants français et britanniques d'organiser une tournée dans le pays; Trois matches exhibitions furent ainsi remportés par les britanniques qui se disputèrent à Benoni ( 61-41), Durban ( 32-13) et à East London ( 69-11) [1].

Mais le rugby à XIII est proscrit par le régime de l'Apartheid[1],[2], il faudra donc attendre la fin de ce dernier pour que naisse une véritable équipe nationale.

Les années 2000: la vraie (re)naissance d'une nation treiziste[modifier | modifier le code]

Comme pour beaucoup de nations émergentes ou « ressuscitées », l'Afrique du Sud reprend pied dans le XIII international en disputant d'abord des tournois de rugby à IX. Ainsi elle envoie une première sélection d'une trentaine de joueurs au tournoi de rugby à IX de Venise, qui se dispute également dans les villes de Monselice et Este, le week-end du 10 et 11 juin 2006[3], mais aussi pour disputer un véritable test-match contre l'Italie à XIII[3].

Afrique du Sud et Coupe du monde : un difficile apprentissage[modifier | modifier le code]

L'Afrique du sud participe à sa première coupe du monde en 1995 en Grande-Bretagne. Force est de constater qu'elle hérite d'une poule très relevée. Elle fait partie de la « poule 1 » et commence la compétition par une défaite 52 à 6 face à Fidji[Ref 1]. Sans surprise, elle s'effondre face au futur champion du monde, l'Australie : les débutants perdent ainsi 86-6[Ref 2]. Enfin, ils perdent contre les futurs finalistes anglais sur le score de 46 à 0[Ref 3]. L'équipe est alors menée par le coach Tony Fisher, avec une sélection jouant principalement en Australie et en Angleterre, dans les divisions inférieures. En arrivant dernière de la poule, elle est éliminée de la coupe du monde.

En l'an 2000, l'Afrique du Sud participe à sa seconde coupe du monde, disputée au Royaume-Uni et en France. Mais cette fois-ci, alors qu'elle est composée d'une proportion plus importante de joueurs jouant dans le championnat national, elle ne brille guère plus. Elle est versée dans la « poule 3 », la seule disputée en France. Son premier match à Charléty se solde par une défaite contre le Tonga ( 66-10)[Ref 4]. Elle semble cependant se ressaisir face à la Papouasie-Nouvelle Guinée[Ref 5] ; elle ne perd alors que 16 à 00 à Toulouse, au stade des Sept Deniers[Ref 6].

Mais lors de son dernier match, face à la nation hôte à Albi, au Stadium municipal elle perd également sur un score comparable 56 à 6[Ref 7].

L'Afrique du Sud n'arrivera pas à se qualifier aux éditions suivantes, notamment la Coupe du monde 2008, pour laquelle elle ne participe même pas aux éliminatoires.

En 2013, elle échoue à ces mêmes éliminatoires en terminant dernière de sa poule derrières deux nations montantes : les États-Unis et la Jamaïque.

En 2015, elle échoue à ces mêmes éliminatoires face au Liban, en perdant les deux confrontations.

De la même façon, en 2019, les Rhinos échouent aux portes de la qualification de la coupe du monde de 2021, en étant très largement battus par les Îles Cook[4].

L'année 2022 sera peut être l'occasion pour le pays de retrouver la Coupe du monde, car il est probable qu'il organise une partie des matchs du Championnat du Moyen-Orient et d'Afrique et qu'il y participe. Un tournoi qui sera qualificatif pour la Coupe du monde de 2025[5].


Joueurs notables[modifier | modifier le code]

Gideon Watts, le seul marqueur d'essai de la coupe du monde 1995 face à l’Australie[Ref 8] et Jamie Bloem ( des Halifax Blue Sox ) meilleur marqueur de points (6) lors de la coupe du monde de 2000[Ref 9].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. TRLWC2009, p. 222
  2. TRLWC2009, p. 222
  3. TRLWC2009, p. 223
  4. TRLWC2009, p. 229
  5. TRLWC2009, p. 230
  6. TRLWC2009, p. 230
  7. TRLWC2009, p. 230
  8. TRLWC2009, p. 225
  9. TRLWC2009, p. 236

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c André Passamar, L’Encyclopédie de Treize Magazine, Toulouse, Sud Ouest Presse Impression, 2ème trimestre 1984, 168 p., page 1"Afrique du Sud"
  2. Aimé Mouret, Le Who's who du rugby à XIII, Afrique du Sud, Toulouse, Éditions de l'Ixcea, , 291 p. (ISBN 978-2-84918-118-8), p. 14 :

    « Longtemps et particulièrement du temps de l'Apartheid, le XIII y était proscrit »

  3. a et b (en) Terry Liberopoulos, « South Africa heads to Venice », Rugby League World, no 303,‎ , p. 63 (ISSN 1466-0105)
  4. « Les Îles Cook surclassent l’Afrique du Sud », sur treizemondial.fr,
  5. (en) « South Africa and Lebanon in mix to host 2020 MEA Championship », sur rugbyleagueplanet. (consulté le 10 mai 2019)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) The Rugby League World Cup : An illustrated history of rugby's oldest global tournament (préf. Tim Butcher), Brighhouse, League Publications Ltd, , 489 p. (ISBN 9781901347203)

Lien externe[modifier | modifier le code]