Équipe de Nouvelle-Calédonie de rugby à XIII

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Description de l'image Emblem_of_New_Caledonia.svg.
Stade Stade Numa-Daly Magenta
maillot maillot maillot
short
Kit socks.svg
Premier match officiel
Plus large victoire
Plus large défaite

L'Équipe de Nouvelle-Calédonie de rugby à XIII était[1] l'équipe qui représentait[1] la Nouvelle-Calédonie dans les principales compétitions internationales de rugby à XIII. Celle-ci est reconnue par les instances internationales de Rugby à XIII avec sa propre équipe nationale depuis 2003.

Le Rugby à XIII en Nouvelle-Calédonie est géré par la Fédération française de rugby à XIII comme collectivité territoriale outre-mer française. L'équipe joue au Stade de Rivière Salée à Nouméa.

Histoire[modifier | modifier le code]

Techniquement parlant, le rugby à XIII a pu être pratiqué en Nouvelle-Calédonie pendant la deuxième guerre mondiale, au moment où les alliés, dont les soldats australiens, occupaient l'île.

Mais, le rugby à XIII en Nouvelle-Calédonie a véritablement commencé avec la défection de clubs de rugby à XV mécontents[2]. Et cela, autour d'hommes tels que Didier Ferri Pisani, Jean Francois Fornes, Jonas Taofefinua, Joseph Taofefinua, Tony Wendt, Jean louis Covacho et Henri Masurel.

Sous l'impulsion du consultant appointé par la Fédération française de rugby à XIII , Pierre Vandome, la Fédération Calédonienne de Rugby à XIII réussit une véritable « OPA » sur le rugby à XV et devient, dans sa courte histoire, un sport extrêmement populaire dans les communautés Walisienne et Futunienne et mélanésienne. En 2002, une sélection universitaire australienne est venue pour la première fois en tournée en Nouvelle-Calédonie. C'était la première rencontre internationale de rugby à XIII disputée sur le territoire

Organisation d'un championnat territorial[modifier | modifier le code]

Par la suite, la jeune fédération a organisé un championnat régulier avec six clubs officiels avec trois catégories représentés: senior, moins de 18 ans et moins de 16 ans

La liste de ces clubs est la suivante : Lomipeau XIII « Bull dogs », Tagaloa XIII « Red skins», Tahitala XIII « Eagles », Mont Dore XIII « Bears », Paita XIII « Tigers », R.C Caledonien « Racing. »

Deux finales sont organisées au stade de Nouméa Rivière Salée et Païta, qui rassemblent plus de 3 500 spectateurs.

Rencontres internationales et résultats[modifier | modifier le code]

La Nouvelle-Calédonie a participé à la Pacific Cup pour la première fois en 2004.

L'équipe fut au 32e rang au classement de la Rugby League International Federation (RLIF), l'organisme gérant le rugby à XIII international [réf. nécessaire].

Elle rencontre la Grèce le 6 mars 2004 (défaite 58-08)

Puis rencontre les Samoa (défaite 76-00) et les Samoa américaines (défaite 62-06).

La fin de l'équipe de Nouvelle-Calédonie ?[modifier | modifier le code]

En 2006, la fédération de rugby à XV revoit sa stratégie dans le Pacifique, en investissant de nouveau de l'argent dans le redémarrage du championnat de rugby à XV local[3], qu'avaient déserté les clubs calédoniens. Stratégie, qui semble sonner le glas du mouvement treiziste dans l'île et de l'activité de l'équipe de Nouvelle-Calédonie depuis, qui ne fait plus aucun « bruit médiatique ».

Personnalités et joueurs emblématiques[modifier | modifier le code]

Au vu la période assez réduite d'existence de l'équipe, peu de joueurs ou de personnalités néo-calédoniens ont reçu une couverture médiatique. On cite cependant le cas de Dimitri Pelo : ce joueur néo-calédonien a en effet un parcours riche; il a joué aussi bien en rugby à XIII qu'en rugby à XV, dans des clubs du plus haut niveau.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Nouvelle Calédonie et le XIII ??? », Les forums "treizistes" indiquent qu'il n'y aurait plus de championnat organisé de rugby à XIII en Nouvelle Calédonie, et par voie de conséquence d'équipe internationale, sur rugbyforumxiii.com, (consulté le 27 mai 2018)
  2. « Calédonie, nouvelle terre treiziste. », Treize Magazine, no 238,‎ , p. 16 (ISSN 0220-5807)
  3. (en) Terry Liberopoulos, « New Caledonia », Rugby League World, no 303,‎ , p. 63 (ISSN 1466-0105) :

    « The new Caledonian Rugby League is on the verge of collapse after the French union deciced to pump large amounts of money back into the Pacific nation to help kick-strart union »


Liens externes[modifier | modifier le code]