Élisabeth Alain

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Élisabeth Alain
Description de l'image Photo d'Elisabeth Barsacq.jpg.
Nom de naissance Élisabeth Barsacq
Naissance
New York, États-Unis
Nationalité Drapeau de France Française
Décès (à 36 ans)
Brindisi, Italie
Profession Comédienne

Élisabeth Alain, nom de scène d'Élisabeth Barsacq, est une comédienne française, née le à New York, morte le à Brindisi (Italie).

Biographie[modifier | modifier le code]

Fille d'André Barsacq, Élisabeth prend comme nom de scène le prénom de son frère Alain.

Elle étudie à l'École d'art dramatique de la rue Blanche avec Berthe Bovy, puis au Conservatoire national d'art dramatique avec Jean Debucourt et Fernand Ledoux. En 1961, elle sort du Conservatoire avec un premier prix, ex aequo avec Geneviève Casile.

Elle renonce à la Comédie-Française et lui préfère alors le théâtre privé. Très jeune, elle sut tisser des liens d'amitié avec des auteurs dramatiques contemporains, Dominique Rolin, Marcel Aymé, Jean Anouilh, Félicien Marceau, pour qui elle tint le rôle de jeune première.

Elle a été la partenaire à la scène d'Emmanuelle Riva, Philippe Avron, Delphine Seyrig, Jacques Perrin, Laurent Terzieff, Pierre Michael, Claude Rich, Jacques François, Louis Velle, Niels Arestrup, Jacques Weber, Jacques Dufilho, Jacques Toja, Jean-Pierre Marielle, Philippe Noiret, Pierre Pernet, Jacques Lassalle ou Pierre Arditi.

En 1973 à la mort d'André Barsacq, avec ses frères Jean-Louis et Alain Alexis Barsacq, elle remplace son père à la tête du théâtre de l'Atelier et présente une mise en scène de Georges Wilson, Long voyage vers la nuit de Eugène O'Neill, et L'Homme en question de Félicien Marceau, mise en scène de Pierre Franck.

Mariée, mère de trois jeunes enfants, elle meurt accidentellement à trente-six ans, un an seulement après le décès de son père André Barsacq.

Roger Nimier dans son texte Les Maxibules, Marcel Aymé dans ses meubles, a écrit à son sujet : « Elisabeth Alain a de douces mines et le léger enrouement qu'il faut lorsqu'on entre dans les Contes du chat perché : un jour on est fille, un autre chatte, un troisième fée. On a de longs cheveux châtains et blonds qui bordent bien votre visage. »

Théâtre[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]