Le Légataire universel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Le Légataire universel (homonymie).

Le Légataire universel
Image illustrative de l’article Le Légataire universel
« Parbleu, j’en suis bien aise. Ah ! Monsieur touchez là. Je suis votre valet ou le diable m’emporte. » Acte III, sc. 2

Auteur Jean-François Regnard
Pays Drapeau de la France France
Genre Théâtre
Éditeur Pierre Ribou
Lieu de parution Paris
Date de parution 1708
Date de la 1re représentation
Lieu de la 1re représentation Théâtre-Français

Le Légataire universel est une pièce de théâtre en cinq actes et en vers écrite en 1708 par Jean-François Regnard. Elle est généralement considérée comme le chef-d’œuvre de cet auteur.

Représenté pour la première fois le lundi , au Théâtre-Français, le Légataire universel connut un grand succès et eut vingt représentations.

Personnages[modifier | modifier le code]

  • Géronte, l'oncle d’Éraste
  • Madame Argante, mère d’Isabelle
  • Éraste, amoureux d’Isabelle
  • Isabelle, amoureuse d’Éraste
  • Crispin, valet d’Éraste, amoureux de Lisette
  • Lisette, servante de Géronte
  • Monsieur Scrupule, notaire
  • Monsieur Gaspard, notaire
  • Monsieur Clistorel, apothicaire

Sujet[modifier | modifier le code]

Éraste a besoin, pour pouvoir épouser Isabelle, de l’héritage de Géronte qui compte laisser sa fortune à un neveu bas-normand et une nièce mancelle. Crispin, qui a besoin, quant à lui, de ce mariage pour pouvoir épouser Lisette, va se déguiser pour incarner successivement le neveu, la nièce auprès de Géronte, puis Géronte lui-même auprès de Monsieur Scrupule pour tester à la place de Géronte à l’article de la mort. Les choses se précipitent lorsque Géronte se remet et que le notaire se présente pour lui remettre son testament.

Lien externe[modifier | modifier le code]