Église de la Rédemption de Lyon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Église de la Rédemption.

Église de la Rédemption
Image illustrative de l’article Église de la Rédemption de Lyon
Église de la Rédemption
Présentation
Culte Catholique romaine
Type Église
Rattachement Archidiocèse de Lyon
Fin des travaux 1868
Architecte Claude-Anthelme Benoit
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Rhône
Ville Lyon
Coordonnées 45° 46′ 18″ nord, 4° 50′ 42″ est

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Église de la Rédemption

Géolocalisation sur la carte : métropole de Lyon

(Voir situation sur carte : métropole de Lyon)
Église de la Rédemption

Géolocalisation sur la carte : Lyon

(Voir situation sur carte : Lyon)
Église de la Rédemption

L'église de la Rédemption est une église située dans le quartier des Brotteaux, dans le 6e arrondissement de Lyon, place Puvis-de-Chavannes, construite par Claude-Anthelme Benoit en 1868[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le cardinal de Bonald crée la circonscription religieuse de la Rédemption en 1856, empruntant à l'église Saint-Pothin la partie située au nord des cours Morand et Vitton. Une église provisoire est aménagée dans un hangar qui sert au culte pendant vingt ans[2].

Pendant ce temps, les Hospices civils de Lyon concèdent gratuitement à la ville 5 000 mètres carrés entre la rue Vendôme et la rue de Créqui, et des fonds sont rassemblés pour la construction de l'église définitive : la première pierre est bénie le 28 avril 1868[3].

Après quelques retards dus à la guerre franco-allemande de 1870, l'église est ouverte le dimanche 4 novembre 1877[4].

Description[modifier | modifier le code]

L'église de la Rédemption est une des plus vastes églises lyonnaises, avec 62 mètres de long sur 28 au transept et 32 de hauteur sans voûtes. Sa crypte est aussi une des plus grandes après celle de Fourvière[4].

L'ancien orgue installé par Joseph Merklin dans la tribune du transept gauche comptait 38 jeux, amenés à 52 par Michel. Il a été béni en 1899 par Mgr Déchelette[5].

La plupart des vitraux ont été réalisés par Lucien Bégule[5].

Galerie[modifier | modifier le code]

Artistes en rapport[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Église de la Rédemption sur le site web PSS-Archi. Consulté le 15 décembre 2014.
  2. Martin 1908, p. 232.
  3. Martin 1908, p. 233.
  4. a et b Martin 1908, p. 234.
  5. a et b Martin 1908, p. 236.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]