Édouard Riou

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Édouard Riou
Edouard Riou photo.jpg
Portrait d'Édouard Riou[1].
Naissance
Décès
Nationalité
Activité
Maître
Lieu de travail
Mouvement
Distinctions

Édouard Riou, né le à Saint-Servan (Ille-et-Vilaine) et mort le à Paris, est un artiste peintre et illustrateur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Couverture du livre de Jules Verne, Les Enfants du capitaine Grant (1868), d'après un dessin d'Édouard Riou.

Né à Saint-Servan, Édouard Riou passe une partie de son enfance au Havre avant d'y poursuivre ses études, marqué par la vie maritime de ces deux villes portuaires. Élève de l'école de dessin de la ville, il bénéficie le d'une bourse municipale[2].

Élève du peintre Charles-François Daubigny, Édouard Riou débute au Salon de 1859 avec des scènes de la forêt de Fontainebleau et des toiles orientalistes. Mais il se fait surtout connaître comme caricaturiste en participant, de 1855 à 1858 à des revues satiriques telles le Journal pour rire de Charles Philipon ou le Journal amusant de Nadar[3]. Il travaille aussi du jusqu'en 1886 au Monde illustré dès sa fondation par Achille Bourdilliat[4].

Le Monde illustré lui permet d'illustrer le Roman d'un jeune homme pauvre d'Octave Feuillet (1858) et il est envoyé couvrir pour le journal, à Turin, le mariage du prince Jérôme Napoléon avec Marie-Clotilde de Savoie[5] ainsi, qu'entre autres, à Venise pour les commémorations du rattachement de la ville au royaume[6].

En parallèle, il collabore aussi à L'Univers illustré fondé par Michel Lévy le et ceci jusqu’en 1895[7] et entre dès 1861 aux divers revues d'Édouard Charton telles le Magasin pittoresque, L'Illustration ou Le Tour du monde[8]. Pour cette dernière, ce sont ainsi 1 193 dessins, sur 58 numéros, de 1861 à 1894, qui ont été relevés[9].

Dans une veine proche de Gustave Doré, ses gravures illustrent les célèbres Jules Verne de la Collection Hetzel[10].

Ses dessins retranscrits en gravures accompagnent bien d'autres littérateurs, tels que Walter Scott pour son Ivanhoé (1880), Alexandre Dumas pour Le Comte de Monte-Cristo (1887), Maupassant pour Sur l'eau (1888), Un soir (1889), ou encore les prolifiques Erckmann-Chatrian, Paul Marcoy, Jules Crevaux, Frédéric Bouyer, François-Auguste Biard, etc. Il illustre également des ouvrages de vulgarisation scientifique comme Le Monde avant la création de l'homme de Camille Flammarion (1842-1925) ou La Terre avant le déluge de Louis Figuier (1819-1894)[11].

En , il entre à la Société nationale des beaux-arts[12] et chez Hetzel en illustrant Les Aventures du capitaine Hatteras de Jules Verne (1864-1865)[13]. Au Salon des artistes français, il présente le tableau Le Nid de l'aigle[14].

Peintre officiel en Égypte, sa toile Mgr Bauër prononçant le discours d'inauguration devant les souverains et les princes, le , à Port-Saïd, est conservée au château de Compiègne[15]. Il se sépare en 1872 de Jeanne Denné qu'il avait épousée en 1859 et, très endetté, se résout en 1873 à vendre sa collection de ses souvenirs d’Égypte, c’est-à-dire 92 œuvres comprenant des aquarelles, des dessins, des pastels et des fusains. Cette vente lui rapporte 8 205 F[16].

Auteur de dizaines de milliers de dessins et titulaire de la Légion d'honneur sur conseil de ses éditeurs, il meurt le en son domicile, au no 19, rue des Arquebusiers dans le 3e arrondissement de Paris[17], et, est inhumé au cimetière du Père-Lachaise (93e division)[18].

Le réalisateur tchèque Karel Zeman s'est inspiré des illustrations originales d'Édouard Riou et Léon Benett pour ses adaptations des romans de Jules Verne à l'écran, notamment L'Invention diabolique (1958).

Collections publiques[modifier | modifier le code]

Illustrations[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Guy Gauthier, Édouard Riou, illustrateur, in Le Rocambole no 41, 2007, p. 11-133
  • Guy Gauthier, Édouard Riou, dessinateur : entre le Tour du monde et Jules Verne : 1860-1900, L'Harmattan, 2008.
  • Agnès Marcetteau-Paul (dir.), Jean Demerliac, François-Jean Goudeau, Xavier Kawa-Topor (aut.), « Images de Jules Verne », in Revue 303, no 134, , (ISBN 979-10-93572-04-8)
  • Aline Lemonnier-Mercier, Edouard Riou : 1833-1900, premier illustrateur des Voyages extraordinaires , in Bulletin de la Société Jules Verne no 195, , p. 8-27

Sources[modifier | modifier le code]

  • Dictionnaire Bénézit, Gründ, édition 1999.
  • Bruno Béguet (1994). La vulgarisation scientifique au XIXe siècle, La Science pour tous. Exposition, Musée d'Orsay, Paris, -, Bruno Béguet, Maryline Cantor et Ségolène Le Men (dir.), 52, Réunion des musées nationaux (Paris), collection Les Dossiers du Musée d'Orsay : 5-48.
  • Ressources de la Bibliothèque nationale de France
  • Jean-Loup Avril, 500 bretons à connaître, Bénézit, 1989
  • Notice documentaire IdRef

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jules Martin, Nos peintres et sculpteurs, graveurs, dessinateurs, Paris, éditions Ernest Flammarion, 1897, p. 321
  2. Aline Lemonnier-Mercier, Édouard Riou..., réf cit. en bibliographie, p. 9
  3. Aline Lemonnier-Mercier, Édouard Riou..., réf cit. en bibliographie, p. 11
  4. Jean-Yves Mollier, L'argent et les lettres, histoire du capitalisme d'édition, 1880-1920, Fayard, 1998, p. 206-207
  5. Le Monde illustré du 2 décembre 1859
  6. Le Monde illustré, 24 novembre 1866
  7. Cité par Aline Lemonnier-Mercier, op. cit., p. 11
  8. Ibid.
  9. Aline Lemonnier-Mercier, op. cit., p. 13
  10. Aux côtés de Léon Benett, Jules Férat, Henri de Montaut, Georges Roux.
  11. Béguet (1994) : 32.
  12. La Gazette des beaux-arts, 30 janvier 1865.
  13. Aline Lemonnier-Mercier, op. cit., p. 17
  14. Ibid, p. 18
  15. Aline Lemonnier-Mercier, op. cit., p. 20
  16. Aline Lemonnier-Mercier, op. cit., p. 21
  17. Archives de Paris 3e, acte de décès no 141, année 1900 (vue 19/27)
  18. Registre journalier d'inhumation de Paris Père-Lachaise de 1900, en date du 7 mars (vue 12/31) (après son inhumation dans un caveau provisoire le 29 janvier 1900 dans le même cimetière (vue 13/31))
  19. Xavier Kawa-Topor, "Karel Zeman et Jules Verne : le cinéma pour île mystérieuse", éditions 303,

Liens externes[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :