Zentralbahn

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Zentralbahn
Ligne de Interlaken à Engelberg
via Lucerne
Logo du Zentralbahn
Logo du Zentralbahn
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Historique
Mise en service 1888 - 1964
Électrification 1898 - 1964
Caractéristiques techniques
Écartement Voie métrique (1,000 m)
Électrification

15 kV - 16 ⅔ Hz

Pente ou rampe maximale (adh/crém) 51 / 128 ‰
Nombre de voies Voie unique
Trafic
Exploitant(s) Zentralbahn
Trafic InterRegio
Regio
S-Bahn
Schéma de la ligne
Une locomotive du Zentralbahn
Une locomotive du Zentralbahn
Une rame du Zentralbahn

Le Zentralbahn (ZB) est une entreprise ferroviaire suisse, créée le et basée à Stansstad, qui dessert la région de Suisse centrale.

Cette entreprise est issue du regroupement

  • du LSE (Luzern-Stans-Engelberg Bahn)
  • du SBB, ligne du Brünig.

La voie est à écartement métrique (1 000 mm) et à crémaillère sur certains tronçons.

La ligne Lucerne-Interlaken fait partie de l'itinéraire du GoldenPass, identifiable par ses wagons panoramiques blanc et or, en jonction et partenariat avec la ligne du BLS InterlakenZweisimmen et la ligne du MOB Zweisimmen-Montreux.[1]

Note : À ne pas confondre avec le Schweizerische Centralbahn (SCB), une entreprise fondée le 4 février 1853, et disparue en 1902 lors de la création des CFF.

Historique[modifier | modifier le code]

SBB Brünig[modifier | modifier le code]

La ligne fut créée en 1888. Elle part de Lucerne pour aboutir provisoirement à Brienz car le bateau pouvait assurer la liaison vers Interlaken. La jonction entre les deux villes vit le jour en 1916. L'électrification de la ligne fut réalisée entre 1941 et 1942. Cette ligne appartenait au Chemin de fer Jura-Simplon jusqu'à la nationalisation de cette dernière et son rattachement en 1903 aux CFF[2].

Luzern-Stans-Engelberg (LSE)[modifier | modifier le code]

À l'ouverture à l'exploitation le la ligne du StEB reliait la commune de Stansstad au bord du Lac des Quatre Cantons à la station d'Engelberg. Les voyageurs en provenance de Lucerne devaient prendre le bateau.

Rarissime en Europe: la ligne Stansstad - Engelberg n'était raccordée à aucune autre jusqu'à son prolongement à Hergiswil en décembre 1964. Il n'y avait de correspondance que par bateau sur le lac des Quatre-Cantons.

La situation du StEB a changé en juin 1959, avec sa transformation en Chemin de fer Luzern–Stans–Engelberg (LSE)[3].

Les 16 km du parcours à crémaillère entre Obermatt et Engelberg furent un obstacle majeur à son expansion.

En 1964, le 19 décembre, la ligne fut reconstruite et prolongée jusqu'à Hergiswil, station située sur la ligne Lucerne - Brünig - Interlaken (ligne du Brünig) qui appartienait aux CFF.

En 2001, le LSE va faire l'objet des plus importants travaux de renouvellement de son histoire centenaire. Le début de la construction d'un tunnel entre Grafenort et Engelberg qui permettra de résoudre le problème de la forte déclivité sur le tronçon à crémaillère atteignant jusqu'à 246 pour mille de déclivité entre Obermatt et Ghärst.

Zentralbahn[modifier | modifier le code]

En 2004, les CFF séparent le chemin de fer du Brünig du reste de son réseau et le vendent au LSE. Le capital social du LSE est augmenté en conséquence et, par rapport au prix de vente du chemin de fer du Brünig, les CFF deviennent les actionnaires majoritaires du nouveau LSE, devenu Zentralbahn (ZB)[4].

En 2009, le Zentralbahn poursuit le percement du tunnel vers Engelberg qui sera ouvert en 2010 et coûtera plus de 177 millions de francs suisses[5]

Le Zentralbahn participe aux trains de banlieue (RER) des lignes S4 (Lucerne-Stans) et S5 (Lucerne-Giswil).

Depuis le 12 novembre 2012, le tronçon extérieur entre Hergiswil et Lucerne est fermé et remplacé par un tunnel. Le centre-ville de Lucerne n'est plus coupé par cette ligne. Un train à vapeur a circulé pour la dernière fois sur ce tronçon le 8 novembre[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.goldenpass.ch/default.asp?OrgID=6
  2. Willy Zeller et Walter Trüb, En train à travers la Suisse, Ringier,‎ 1977, 237 p. (ISBN 978-3-8585-9041-1)
  3. Fritz Bandi, Les Chemins de fer privés suisses, Neuchâtel, Avanti,‎ 1979
  4. LITRA, Service d'information pour les transports publics, 2004
  5. LITRA, Service d'information pour les transports publics, 2008
  6. « À toute vapeur à travers la cité », 20 minutes,‎ 9 novembre 2012, p. 8

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]