Pilatusbahn

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pilatusbahn
PB
Ligne de Alpnachstadt à Pilatus Kulm
Automotrice arrivant au sommet de la ligne
Automotrice arrivant au sommet de la ligne
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Historique
Mise en service 1889
Électrification 1937
Caractéristiques techniques
Écartement Voie étroite (800 mm)
Électrification

1500 V continu

Pente ou rampe maximale 480 ‰
Crémaillère De type Locher
Nombre de voies Voie unique
Trafic
Trafic voyageurs
Schéma de la ligne

Le Pilatusbahn (PB) (en français chemin de fer du Pilate) est une entreprise ferroviaire suisse reliant la commune d'Alpnachstad dans le Canton d'Obwald au Pilatus-Kulm (2120 m) par un chemin de fer à crémaillère le plus raide du monde selon un tracé téméraire, comprenant sept tunnels et plus de vingt-trois ponts. La ligne à voie étroite (800 mm) sur une longueur de 4.6 km a été mise en exploitation 4 juin 1889, tout d'abord avec une traction à vapeur. L'électrification en courant continu de 1550 volts fut effective dès 1937, avec la mise en service de la première motrice électrique le 15 mai 1937[1].

Les premières machines de transport

C'est l'ingénieur zurichois Edouard Locher qui fut le constructeur du PB et il conçut un système de crémaillère différent de celui de Niklaus Riggenbach. Les locomotives présentaient une combinaison de machines à vapeur et de voitures de trente-deux places assisses. La chaudière était placée en travers du véhicule, côté pente.

Jusqu'en 1937, onze automotrices à vapeur effectuaient le parcours en 75 minutes. Actuellement, le trajet est effectué entre 30 et 40 minutes et plus de 300 000 personnes empruntent chaque année ce moyen de transport[1].

Depuis 1956, il est possible de monter au Pilatus en télécabine avec le Kriens-Fräkmüntegg et le téléphérique du Pilatus. Les deux installation appartiennent à la compagnie du PB[2].

Au sommet, deux hôtels attendent les visiteurs, le Bellevue et le Pilatus-Kulm. Ce dernier, construit en 1890 est classé monument historique[1]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Swissmint Info, mai, 2011
  2. Les chemins de fer privés suisses, Editions Avanti, Fritz Bandi, 1979

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens internes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

46° 57′ 20″ N 8° 16′ 37″ E / 46.9556, 8.27694 ()