Zweisimmen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Zweisimmen
Blason de Zweisimmen
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Berne
Arrondissement Haut-Simmental-Gessenay
Localité(s) et communes limitrophes
(voir carte)
Localités :
Blankenburg, Mannried, Oeschseite
Communes limitrophes :
Boltigen, Diemtigen, Sankt Stephan, Saanen
Maire Christiane Griessen
Code postal 3770
N° OFS 0794
Démographie
Population 2 922 hab. (31 décembre 2010)
Densité 40 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 33′ 00″ N 7° 22′ 00″ E / 46.549997, 7.366663 ()46° 33′ 00″ Nord 7° 22′ 00″ Est / 46.549997, 7.366663 ()  
Altitude Min. 880 m – Max. 2 476 m
Superficie 7 304 ha = 73,04 km2
Divers
Langue Allemand
Localisation

Géolocalisation sur la carte : canton de Berne

Voir sur la carte administrative du Canton de Berne
City locator 14.svg
Zweisimmen

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte administrative de Suisse
City locator 14.svg
Zweisimmen

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte topographique de Suisse
City locator 14.svg
Zweisimmen
Liens
Site web www.zweisimmen.ch
Sources
Référence population suisse[1]
Référence superficie suisse[2]

Zweisimmen est une commune suisse du canton de Berne située dans l'arrondissement administratif du Haut-Simmental-Gessenay.

Station de sports d'hiver, Zweisimmen est également prisée pour ses sentiers de randonnée.

Étymologie[modifier | modifier le code]

La commune est traversée par la rivière Simme et par l'un de ses affluents : la Petite Simme. Elles lui donnent leur nom, Zweisimmen signifiant littéralement « deux Simme(s) ».

Géographie[modifier | modifier le code]

Outre le village de Zweisimmen, la commune comprend également les localités de Blankenburg (ancien chef-lieu du district d'Obersimmental), Mannried et Oeschseite.

Histoire[modifier | modifier le code]

C'est vers 850 que naît l'agglomération de Zweisimmen qui verra l'ouverture de sa première école en 1608. En 1862, un incendie brûle la moitié des maisons du village. Reconstruit, il se modernise avec la construction du bureau de télégraphe en 1868 et l'introduction de l'électricité en 1900. Dans le cadre du développement du réseau ferroviaire suisse, une liaison ferroviaire vers Montreux est aménagée entre 1902 et 1905.

Transports[modifier | modifier le code]

Zweisimmen est relié au reste du pays par trois lignes ferroviaires : la ligne BLS vers Spiez et les lignes MOB vers Gstaad, Château-d'Œx et Montreux et vers Lenk.

Curiosités[modifier | modifier le code]

L'église de Zweisimmen est un monument majeur de l'Oberland bernois. La vallée du Simmental fut un lieu de passage important entre le Nord (bassin du fleuve Rhin auquel appartient le lac de Thoune) et le Sud (Valais, bassin lémanique, fleuve Rhône). Des cols escarpés ont depuis toujours desservi ce lieu de passage, notamment le col du Rawil. L'église de Zweisimmen, quant à ses fondations, remonte au XIIe siècle. Elle fut agrandie environ 200 ans plus tard. De 1480 à 1500, cet édifice fut revêtu, intérieurement, de peintures murales exceptionnelles, lesquelles furent recouvertes d'un badigeon au moment de la Réforme (1528). C'est grâce à ce badigeon que ces peintures furent sauvées et purent être remises au jour lors des restaurations ultérieures, au XXe siècle. Le cycle pictural de l'église de Zweisimmen est l'un des plus importants connus en Suisse. Le mur Sud est consacré à la vie de la Vierge Marie; le mur Ouest retrace le couronnement de la Vierge alors que le mur Nord retrace, de manière grandiose, la vie du Christ. On compte en tout 39 panneaux peints selon la technique des peintures appliquées sur un glacis non encore complètement sec (il s'agit donc de peintures murales du XVe siècle). Dans le Simmental, une autre église conserve aussi un ensemble peint de remarquable qualité et de la même époque: il s'agit de l'église du village d'Erlenbach im Simmental. Le chœur de l'église de Zweisimmen est voûté de bois et comporte un riche décor datant de 1500. En façade Ouest extérieure, on remarque également de grandes peintures murales monumentales, avec notamment un grand saint Christophe. Quelques vitraux de la fin du XVe siècle ornent le chœur. Jouxtant l'église de Zweisimmen se dressait une chapelle de cimetière, avec en sous-sol un ossuaire. Pour accéder à la terrasse de l'église, un escalier couvert en bois avait été aménagé. Ce complexe remarquable de Zweisimmen est l'un des mieux conservés en Suisse: il regroupe donc l'escalier couvert d'accès à l'église, l'église proprement dite, la chapelle du cimetière et son ossuaire et enfin le cimetière, le tout protégé par un mur.


  • Dictionnaire historique de la Suisse, article concernant le col du Rawil [1], rédigé par Hans von Rütte, 2010.
  • Site de la Paroisse (en allemand) [2].
  • Kirche Zweisimmen BE, par Andres Moser, Bernhard Rothen, Werner Bieri, Schweizerische Kunstführer, Gesellschaft für Schweizerische Kunstgeschichte, Bern, Auflage 1987 (18 pages, en allemand).
  • À propos des peintures murales: texte de Vitruve, 1er s. av. J.-C.: "Quand les couleurs ont été soigneusement appliquées sur le revêtement encore humide, elles ne se détachent plus mais sont fixées pour toujours, et cela parce que la chaux, dépouillée dans les fours de son eau, devenue vide par porosité, comme contrainte par un besoin de se nourrir, absorbe tout ce qui, par hasard, se trouve à son contact (...). Dès qu'elle est redevenue sèche, elle se reconstitue au point de sembler avoir les qualités propres à sa nature".

Photos : église[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Population résidante permanente et non permanente selon la région, le sexe, le lieu de naissance et l'état civil, en 2010 », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le 15 décembre 2011).
  2. « Statistique de la superficie 2004/09 : Données communales », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le 23 septembre 2010)

Sur les autres projets Wikimedia :