Pilatus (montagne)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pilatus.
Pilatus
La tour du Kappelbrücke à Lucerne avec le Pilatus au loin
La tour du Kappelbrücke à Lucerne avec le Pilatus au loin
Géographie
Altitude 2 128,5 m, Tomlishorn
Massif Alpes uranaises
Coordonnées 46° 58′ 26″ N 8° 14′ 28″ E / 46.97389, 8.24111 ()46° 58′ 26″ Nord 8° 14′ 28″ Est / 46.97389, 8.24111 ()  
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Cantons Obwald, Nidwald
Ascension
Voie la plus facile téléphérique

Géolocalisation sur la carte : canton de Nidwald

(Voir situation sur carte : canton de Nidwald)
Pilatus

Géolocalisation sur la carte : canton d'Obwald

(Voir situation sur carte : canton d'Obwald)
Pilatus

Géolocalisation sur la carte : Suisse

(Voir situation sur carte : Suisse)
Pilatus

Le Pilatus ou Pilate est un massif montagneux dans les Alpes uranaises près de Lucerne, dont les plus hauts pics sont à cheval sur les cantons de Obwald et Nidwald. Son sommet le plus élevé, le Tomlishorn, culmine à 2 128,5 mètres d'altitude, mais c'est le Pilatus Kulm, où se situe la station d'arrivée du téléphérique, à 2 106 mètres d'altitude, qui est généralement désigné par le terme de Pilatus. Le sommet le plus en vue et qui constitue la principale cime, celui où l'on se rend pour admirer la vue, est l’Esel (2 122 m). Le troisième pic est l’Oberhaupt.

Le Pilatus constitue une attraction touristique pour la ville de Lucerne avec la voie de chemin de fer à crémaillère la plus raide au monde (le Pilatusbahn) avec une déclivité maximale de 48 %, ouverte le 4 juin 1889, électrifiée en 1937 en courant continu 1 500 volts. Le sommet est aussi accessible via un téléphérique. Il offre un panorama exceptionnel sur la région du Lac des Quatre-Cantons.

Vue sur Lucerne et le lac des 4 cantons depuis le Pilatus

Histoire[modifier | modifier le code]

La montagne s'appelait auparavant Frakmünt (« la montagne cassée »). La légende dit que le corps et l'âme de Ponce Pilate reposaient dans un lac au sommet. Cela valut à la montagne d'être maudite pendant plusieurs siècles et d'hériter du nom du gouverneur de Judée. Sous peine de prison (voire de mort), la montée au Pilate fut interdite : la présence d'importuns risquait de mettre en colère, disait la légende, Ponce Pilate, dont les colères terribles déchaînaient sur Lucerne et les environs orages et inondations. Ce n'est que vers la fin du XVIe siècle que disparut la peur du mont Pilate[1].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Charles Knapp (dir.), Dictionnaire géographique de la Suisse, Neuchâtel, Victor Attinger,‎ 1902-1910 [détail des éditions]

Liens externes[modifier | modifier le code]