Vorkouta

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Vorkouta
Воркута
Blason de Vorkouta
Héraldique
Drapeau de Vorkouta
Drapeau
Vue d'une rue typique de Vorkouta (hiver 2007)
Vue d'une rue typique de Vorkouta (hiver 2007)
Administration
Pays Drapeau de la Russie Russie
Région économique Nord
District fédéral Nord-Ouest
Sujet fédéral Flag of Komi.svg République des Komis
Maire Valeri Boudovski
Code OKATO 87 410
Indicatif (+7) 82151
Démographie
Population 61 638 hab. (2014)
Géographie
Coordonnées 67° 30′ N 64° 02′ E / 67.5, 64.033 ()67° 30′ Nord 64° 02′ Est / 67.5, 64.033 ()  
Fuseau horaire UTC+04:00 (MSK)
Heure de Moscou
Divers
Statut Ville depuis 1943
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Russie

Voir sur la carte administrative de Russie
City locator 14.svg
Vorkouta

Géolocalisation sur la carte : République des Komis

Voir sur la carte administrative de la zone République des Komis
City locator 14.svg
Vorkouta

Géolocalisation sur la carte : Russie européenne

Voir la carte administrative de Russie européenne
City locator 14.svg
Vorkouta

Géolocalisation sur la carte : Russie européenne

Voir la carte topographique de Russie européenne
City locator 14.svg
Vorkouta
Liens
Site web www.vorcuta.ru
Sources
Liste des villes de Russie

Vorkouta (en russe : Воркута ; en komi : Вӧркута ; en nénètse des forêts : Варкута) est une ville minière de la république des Komis, en Russie. Sa population s'élevait à 61 638 habitants en 2014.

Géographie[modifier | modifier le code]

Vorkouta est arrosée par la rivière du même nom, un affluent de l'Oussa. Appelée la « ville de la toundra », elle est située dans la partie nord-est de la république des Komis, à 150 km au nord du cercle polaire, dans le bassin minier de la Petchora, à 901 km au nord-est de Syktyvkar et à 1 885 km au nord-est de Moscou[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Un des camps du Goulag au régime le plus dur a été construit dans le bassin en 1932. Il fut surnommé « la guillotine glacée ». Les prisonniers du Goulag ont construit la ville de Vorkouta et exploité les mines de la région à partir des années 1930.

En 1941, la ville et les camps ont été reliés au reste du pays par une ligne de train reliant Konocha et Kotlas et les camps d'Inta et construite par les prisonniers. Vorkouta obtient le statut de ville le 26 novembre 1943.

Pendant la guerre froide, la région de Vorkouta abritait une base militaire avancée pour les bombardiers soviétiques[2].

Les camps autour de Vorkouta étaient les plus peuplés de toute la partie européenne de l'Union soviétique et servaient de plus à gérer d'autres camps plus petits comme ceux de Kotlas, Petchora et Ijma (appelée maintenant Sosnogorsk). En 1953, les détenus se révoltèrent contre leurs conditions de détention — les températures pouvant atteindre –60 °C — avant d'être implacablement réprimés par l'armée et le NKVD.

La plupart des camps du Goulag cessèrent leurs activités dans les années 1950. Cependant, certains assurent que des camps ont continué de fonctionner dans la région de Vorkouta jusque dans les années 1980.

Vers la fin des années 1980, les mineurs se sont mis en grève pour protester contre des retards de paiement dans leurs salaires allant jusqu'à un an[3]. La plupart des mines de charbon ont été fermées depuis la fin des années 1990 en raison des coûts d'exploitation trop élevés.

Population[modifier | modifier le code]

Recensements (*) ou estimations de la population[4]

Évolution démographique
1943 1959* 1970* 1979* 1989*
7 000 55 668 89 742 100 210 115 646
2002* 2010* 2012 2013 2014
84 917 70 548 67 100 64 353 61 638


Culture[modifier | modifier le code]

Personnalité[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :