Viktor Koupreïtchik

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Viktor Davidovitch Koupreïtchik[1] ou Kupreïtchik (en russe : Купрейчик, Виктор Давыдович ; transcription anglaise : Viktor Kupreichik) est un joueur d'échecs soviétique puis biélorusse né le 3 juillet 1949 à Minsk. Grand maître international depuis 1980 et double champion de Biélorussie (en 1972 et 2003), il a remporté le tournoi d'échecs d'Hastings en 1981-1982, devant Andersson et Smyslov. De 1994 à 2002, il a participé à cinq olympiades d'échecs avec la Biélorussie[2].

Biographie et carrière[modifier | modifier le code]

Au début de sa carrière, Koupreïtchik participa aux olympiades universitaires de 1968, 1969 et 1974 et remporta la médaille d'or individuelle au troisième échiquier en 1968. Il était considéré comme un joueur de talent qui avait besoin de discipline pour se développer[3]. Lors de ses trois premières participations au championnat d'URSS, il finit dernier. À Moscou (tournoi zonal), en 1969, il marqua 6,5 points sur 22 (+3 -12 =7) et annula contre Petrossian, Polougaîevski, Smyslov et Taîmanov  ; en 1974, à Léningrad (3,5 points sur 15 : +3 -11 =1), il ne fit qu'une seule nulle ; en 1976 (6 / 17, +5 -10 =2), il ne fit que deux nulles et cinq victoires. À la fin de des années 1970, il finit 5e-7e du championnat de 1979 (après une défaite lors de la première ronde, il remporta cinq parties de suite) et 6e-9e en 1981 (il commença le tournoi par cinq victoires consécutives). Dans les années 1980, il finit 10e-13e en novembre-décembre 1981, puis dernier en 1985 (avec seulement quatre nulles) et 8e-11e en 1987[4].

Dans les tournois internationaux, il remporta le tournoi de Wijk aan Zee B (tournoi de maîtres) en 1977, Kirovakan en 1978 (ex æquo avec Vaganian), Reykjavik (+5 =7) devant Browne et Miles, Plovdiv (+6 =5) et Medina del Campo (+4 =5) en 1980, Hastings en 1981-1982 (+6 -1 =6). Grâce à ces résultats, Koupreïtchik reçut le titre de grand maître international en 1980, et fut classé 22e-25e joueur mondial en janvier et juillet 1981.

Après sa victoire à Hastings, il remporta la victoire à Sverdlovsk en 1984 (ex æquo avec Psakhis, M. Gourevitch et Gavrikov), Zenica en 1985, à Pinsk et Winnipeg en 1986, Malmö en 1987-1988 (ex æquo avec Beliavski), Melbourne[5] et Esbjerg en 1988, Val-Maubuée en 1989 ; Rimavska Sobota et Oberwart en 1990[6].

En 2003, Koupreïtchik a remporté le championnat d'Europe d'échecs rapides sénior.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Transcription du russe en français ulitilisée par Christophe Buton et Jean Pierre Mercier, Almanach des échecs, informations 1988, éd. Payot, Paris, 1989.
  2. Fiche de Koupreïtchik sur olimbase.org
  3. (en) Harry Golombek (éditeur) The Penguin Encyclopaedia of Chess, Penguin, 1981, p. 247
  4. (en) Bernard Cafferty and Mark Taimanov, The Soviet Championships, Cardogan Chess 1998
  5. Vainqueur à Melbourne devant Ivantchouk, Akopian et Kagan selon Christophe Buton et Jean Pierre Mercier, Almanach des échecs, informations 1988, éd. Payot, Paris, 1989, p. 121.
  6. (en) David Hooper, Kenneth Whyld, The Oxford Companion to Chess, Oxford University Press,‎ 1992 (ISBN ISBN 0-19-866164-9[à vérifier : isbn invalide])

Bibliographie[modifier | modifier le code]