Univers du Trône de fer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Univers du Trône de fer

Univers de fiction
Genre(s)

Fantasy médiévale

Auteur(s)

George R. R. Martin

Année de création

1996

Pays d’origine

États-Unis

Langue d’origine

anglais

Support d’origine

Suite romanesque de fantasy

Thème(s)

Luttes de pouvoir
Intrigues de cour
Magie
Créatures fantastiques

États

Niveau technologique : Moyen Âge / Renaissance
Organisation sociale : Cités / Royaumes / Empires

Autre(s) support(s)

Nouvelles
Jeu de société
Jeu de cartes
Jeu de rôle
Série télévisée

Cette page présente l’univers servant de décor au cycle romanesque du Trône de fer (A Song of Ice and Fire) créé par George R. R. Martin en 1996. Cet univers fictif de fantasy est réutilisé dans les produits dérivés des romans, ainsi que dans l'adaptation télévisuelle Game of Thrones, diffusée depuis 2011.

La saga se déroule sur deux continents, Westeros et Essos. À l'ouest, Westeros est divisé en sept royaumes (le Nord, les Îles de fer, le Val, le Roc, les terres de l'Orage, le Bief et Dorne) soumis à la suprématie du roi siégeant sur le Trône de fer, à Port-Réal. La région située à l'extrême nord du continent est séparée des Sept Couronnes par un gigantesque mur de glace, protégeant le Royaume des créatures vivant de l'autre côté. À l'est, au-delà de la mer étroite, se trouve le vaste continent d'Essos. Sur la côte se succèdent les Cités libres ; en son centre s'étend une immense plaine appelée la mer Dothrak, alors que le sud est occupé par les Contrées de l'été constant, la Baie des serfs, la cité de Qarth et les ruines de l'ancienne Valyria.

Les romans se situent dans un monde ressemblant, par sa description des personnages et de l'organisation sociale, au Moyen Âge. Il est cependant marqué par une ancienne magie dont les restes continuent à peupler les légendes des différents continents ; l'existence de créatures surnaturelles comme « les Autres » ou les dragons le rattachent au domaine de la high fantasy. L'histoire fictive de l'univers est un élément récurrent de l’œuvre de Martin, avec une importance presque équivalente avec les événements qui constituent la narration des différents romans. La série aborde particulièrement le thème des luttes de pouvoir dans une description machiavélique du système politique, tout en se débarrassant du manichéisme parfois rattaché au genre de la fantasy épique. Par son traitement de l'ambiguïté morale des personnages, de la violence et de la sexualité, Le Trône de fer se démarque de sagas du même type comme Le Seigneur des anneaux. Faisant des personnages abîmés, déformés ou infirmes ses héros, et réservant une place majeure aux personnages féminins dans une société patriarcale, les romans s'adressent à un large public. La notoriété de la saga a cependant dépassé le seul cercle littéraire avec le succès de la série télévisée qui en a été adaptée, relançant les ventes des romans et développant un nouveau cercle de fans.

Sommaire

Œuvres développant l'univers[modifier | modifier le code]

L'univers a été développé à l'origine par George R. R. Martin dans son cycle romanesque Le Trône de fer. A Game of Thrones (1996), A Clash of Kings (1999), A Storm of Swords (2000), A Feast for Crows (2005) et A Dance with Dragons (2011) sont déjà parus, alors que The Winds of Winter et A Dream of Spring sont à paraître.

Par la suite, Martin a écrit d'autres textes situés dans cet univers, principalement les novellas regroupés sous le nom Tales of Dunk and Egg (d'après les noms des deux personnages principaux) : Le Chevalier errant (The Hedge Knight, publié en 1998 dans l'anthologie Legends de Robert Silverberg)[1], L'Épée-lige (The Sworn Sword, publié en 2003 dans Legends II de Robert Silverberg)[2] et L'Œuf de dragon (The Mystery Knight, publié en 2010 dans l'anthologie Warriors codirigée par George R. R. Martin et Gardner R. Dozois)[3].

Les romans du cycle principal ont depuis été adaptés sur plusieurs autres supports. Plusieurs jeux en ont été tirés : en 2002, un jeu de cartes, puis, en 2003, un jeu de plateau[4], et en 2009 un jeu de rôle[5]. Le jeu de cartes a permis à de nombreux illustrateurs de travailler sur l'univers, et a donné lieu à un ouvrage, The Art of George R.R. Martin’s A Song of Ice and Fire, publié en 2005 par l'éditeur du jeu de cartes, Fantasy Flight Games. Une série télévisée, Game of Thrones, également adaptée des romans, est diffusée simultanément aux États-Unis ainsi qu'au Canada depuis le 17 avril 2011 sur HBO et HBO Canada.

Conception et développement[modifier | modifier le code]

George R. R. Martin situe ses romans dans un « monde secondaire », comme J. R. R. Tolkien l'a fait en créant la Terre du Milieu pour Le Seigneur des anneaux (The Lord of the Rings)[6]. L'implication de l'univers dans la fantasy se fait de manière discrète, puisque les éléments surnaturels sont sous-jacents[7]. L'auteur ne présente pas d'emblée le monde qu'il a créé comme étant d'origine magique, mais propose plutôt un univers imaginaire parsemé de traces d'une ancienne magie, comme si le monde avait déjà évolué vers une technologie surpassant les croyances des ancêtres des personnages[8]. Le surnaturel est cependant toujours d'actualité, notamment à travers les créatures mythologiques réutilisées ou créées par Martin (les dragons, les Autres, les Enfants de la forêt, les loups géants, etc.), les différentes religions faisant coexister nouveaux et anciens dieux, et des procédés mythiques comme le feu grégeois[9]. Mais l'utilisation d'humains parlant notre langue (l'anglais en version originale) dont les luttes de pouvoir sont similaires à celles qui nous sont familières rattache ce monde imaginaire à une version alternative de la Terre.

L'auteur a créé un monde en ajoutant de façon ponctuelle, au cours des romans, des informations permettant de comprendre son fonctionnement, à travers des dialogues ou de la narration[10]. Il retrace l'histoire fictive de son univers[11], persuadé que les événements passés, qu'ils soient récents ou qu'ils se soient déroulés des milliers d'années plus tôt, ont toujours une influence sur le présent[12]. L'histoire fictive des romans est successivement dévoilée par des révélations, des flashbacks et des souvenirs des différents personnages[11],[13], utilisant des procédés narratifs comme le monologue interne, ainsi que des narrateurs et des points de vue multiples[12]. Les annexes des différents romans constituent également une grande source d'information sur le canon de l'univers, de même que le livre-compagnon Tales of Dunk and Egg ou le beau-livre Games of Thrones - Les Origines (The World of Ice and Fire)[14]. Martin a avoué à propos de la série télévisée que les scénaristes ont pu manquer de ces outils pour la présentation de l'univers aux néophytes, bien qu'ils aient à leur disposition d'autres outils de narration[12].

Note : dans le reste de l'article, entre parenthèses sont indiqués les termes et noms originaux (en anglais).

Histoire fictive[modifier | modifier le code]

L'histoire ancienne de Westeros est incertaine, y compris pour les personnages des romans. Des estimations de l'âge du monde réalisées par les archimestres (archmaesters, les sages apparentés à des universitaires) varient entre 40 000 et 500 000 ans[R 1], alors que Samwell Tarly note que les histoires les plus anciennes qui ont été rapportées ont été écrites des milliers d'années après les événements eux-mêmes[R 1]. L'histoire du continent est rapportée par plusieurs personnages, parfois sous la forme d'une leçon ou d'une histoire comme avec Mestre Luwin ou la Vieille Nan, et parfois par des personnages ayant fait des recherches, comme Sam Tarly ou Jojen Reed.

La majorité de l'histoire fictive d'Essos est liée à Valyria, une cité autrefois située sur une péninsule au Sud d'Essos, siège de la maison Targaryen[R 2],[R 3].

L'Âge de l'Aube et l'Âge des Héros[modifier | modifier le code]

Les premiers habitants connus de Westeros sont les Enfants de la forêt (Children of the Forest), une race de petites créatures magiques vénérant la nature pendant l'Âge de l'Aube (Dawn Age). Ce sont eux qui auraient gravé les visages de leurs dieux dans les arbres des bois sacrés. Quelques 12 000 ans avant le début de l'histoire, un groupe de colons humains venus d'Essos, les Premiers Hommes (First Men), débarquèrent sur le continent avec des épées de bronze et des chevaux. Sitôt installés, ils tentèrent de cultiver la terre, ce qui engagea une guerre avec les Enfants qui la vénéraient, réduisant drastiquement leur nombre. La paix fut finalement signée par un accord appelé « Le Pacte » (The Pact), débutant ainsi l'Âge des Héros (Age of Heroes), qui dura 4 000 ans. Pendant cette époque, les Premiers Hommes adoptèrent les dieux des Enfants de la forêt, qui devinrent plus tard connus comme les Anciens dieux (Old gods) de Westeros[R 4].

8 000 ans avant le début des romans, une mystérieuse race surnaturelle appelée les Autres (The Others) a émergé des tréfonds du Nord. Ils amenèrent avec eux un hiver obscur et implacable surnommé « La Longue Nuit » (The Long Night) qui dura plusieurs décennies. Les Enfants de la forêt et les Premiers Hommes s'unirent pour les repousser, grâce au pouvoir conjugué du verredragon (dragonglass), du feu et de la construction d'un immense Mur de glace et d'ancienne magie[R 1],[R 5].

L'invasion des Andals[modifier | modifier le code]

Deux mille ans plus tard, les Andals envahissent Westeros après avoir franchit le détroit qui le sépare d'Essos. Leurs armes de fer vinrent à bout de celles des Premiers Hommes, alors qu'ils sont cependant incapables de s'emparer du Nord, en raison des défenses naturelles de la région. Les Andals amenèrent avec eux la religion des Sept, depuis répandue dans le Sud du continent. Si les Enfants de la forêt disparurent peu à peu, les Premiers Hommes s'unirent finalement avec les Andals[R 6]

Six puissants royaumes se formèrent peu à peu à travers Westeros[15]. Le désert méridional du continent a subi une guerre constante jusqu'à ce que la reine guerrière Nymeria des Rhoynar venue d'Essos n'y atterrisse et, par une alliance avec la maison Martell, n'unisse la région sous sa loi, faisant de Dorne le septième royaume de Westeros[R 7],[R 8].

Les Possessions valyriennes[modifier | modifier le code]

À Essos, cinq mille ans avant le début des romans, Valyria était la capitale d'un immense empire appelé « les Possessions » (The Freehold), caractérisée à son apogée par une civilisation très avancée, une domination militaire, et, de par son langage, le haut valyrien, un pouvoir culturel certain. Valyria est parfois rapprochée de Rome avant son Âge sombre[9], mais Martin explique que « la chute de l'Empire romain est un procédé lent qui a pris des siècles, alors que Valyria est tombée en une seule nuit. En ce sens, elle ressemble plus aux légendes de l'Atlantide[16],[9]. »

Les romans donnent de nombreuses informations sur Valyria à travers ce qu'apprend Daenerys Targaryen lors de son voyage à la Baie des serfs, où l'empire Ghiscari a un jour régné aux premiers temps de l'existence de Valyria. Les Ghiscari ont tenté de stopper l'expansion de la cité, menant cinq guerres, chacune ayant été remportée par les Valyriens. Lors de la dernière bataille, 5 000 ans avant le récit de la série, les Valyriens ont anéanti l'empire Ghiscari et rasé leur capitale, l'ancienne Ghis (Old Ghis)[R 9],[R 10]. Cette histoire est similaire à celle de Carthage. Au cours des années qui suivirent, Valyria a poursuivi conquêtes et colonisations, construisant de grandes cités à travers le continent et traçant les principales routes qui jalonnent Essos, toutes menant à la capitale[R 11],[R 12]. Les Valyriens tenaient leur puissance principalement de l'efficacité de leurs dragons en combat, mais aussi de l'utilisation de la magie, et leurs armes forgées, sans équivalent connu : les lames en acier valyrien étaient plus légères, plus résistantes et plus tranchantes que celles en fer, et sont encore très prisées à l'époque des romans[R 13]. Les Rhoynar ont combattu Valyria mais ils ont finalement fui vers Westeros[R 8]. À son apogée, l'empire Valyrien s'étendait pratiquement sur l'ensemble du continent, jusqu'à Peyredragon (Dragonstone) à Westeros en son point le plus occidental[R 14]. Les neuf Cités libres sont considérées comme les filles de Valyria, bien que Braavos soit parfois vue comme un enfant illégitime pour être le refuge des esclaves fugitifs[R 15].

The Destruction of Pompeii and Herculaneum (1822) par John Martin.

Les Possessions valyriennes sont détruites par le soi-disant « Fléau » qui eut lieu quelques 400 ans avant les événements des romans[R 16],[R 3]. Apparemment d'origine volcanique et sismique, le Fléau a eu des conséquences sur un périmètre de 800 kilomètres autour de Valyria[R 17]. La terre autour de la ville fut alors fragmentée en plusieurs petites îles, créant la mer Fumeuse (Smoking Sea) entre elles[R 18]. Des dizaines de milliers de personnes furent englouties par la mer[R 19]. Martin a comparé « le Fléau » qui a touché Valyria à l'éruption volcanique du Vésuve qui a détruit Pompéi et Herculanum, ou à celle du Krakatoa[17].

La Conquête d'Aegon[modifier | modifier le code]

300 ans avant le début des romans, le continent a subi une dernière invasion[R 20], lancée par Aegon Targaryen « le Conquérant » (Aegon the Conqueror) et ses deux sœurs[R 3]. Bien que leurs forces soient moindres que celles des royaumes, ils possédaient trois dragons dont la puissance anéantit toute résistance[R 21] ; la forteresse la plus puissante du continent, Harrenhal, a été réduite en cendres alors que son roi et ses fils ont été brûlés vifs par le feu des dragons.

Surnommée « La Conquête » (The Conquest), cette invasion a unifié six des sept royaumes ; Dorne a héroïquement résisté deux cents ans de plus avant d'être rattaché aux Sept Couronnes à la suite d'un mariage-alliance[R 8]. La dynastie des Targaryen a créé le trône de fer, un siège réalisé par l'assemblement des épées des chefs vaincus, fondues par le feu d'un dragon, et établit sa capitale à Port-Réal (King's Landing). Et bien que le dernier dragon mourut un siècle et demi après leur prise de pouvoir, les Targaryen régnèrent encore pendant plusieurs décennies[R 21].

La guerre de l'Usurpateur[modifier | modifier le code]

Quinze ans avant le début de l'histoire[R 22], sous le règne d'Aerys II, surnommé le « Roi fou » (The Mad King), une guerre civile éclate causée par la folie et la cruauté du roi[R 23], mais l'enlèvement de Lyanna Stark constitue, dans les romans, l'élément déclencheur de la révolte. Fille de Lord Rickard Stark, seigneur du Nord, et fiancée à Lord Robert Baratheon des terres de l'Orage[R 22], Lyanna est enlevée par le prince Rhaegar Targaryen et retenue à Port-Réal. Son frère Brandon et son père se rendent à la capitale pour exiger sa libération, et ils sont exécutés par le roi, qui ordonne qu'ils soient brûlés vifs. En représailles, Robert, l'autre frère de Lyanna, Eddard Stark, et leur mentor commun, Lord Jon Arryn, appellent leurs bannerets à les suivre[R 24] dans ce qui est appelé la « rébellion de Robert » (Robert's Rebellion)[R 25]. La révolte se termine à la bataille du Trident au cours de laquelle Robert tue Rhaegar[R 22]. Peu après, l'ancienne Main du roi, Lord Tywin Lannister de Castral Rock, pénètre dans la capitale et la met à sac. Il ordonne également l'assassinat de tous les héritiers d'Aerys, y compris les nouveaux-nés ; la femme enceinte du roi et son jeune fils Viserys parviennent cependant à s'échapper vers Peyredragon (Dragonstone)[R 23],[R 26], mais la reine meurt en mettant au monde sa fille Daenerys ; les deux enfants sont mis en sûreté dans les Cités libres d'Essos[R 26]. Le roi Aerys est assassiné par Jaime Lannister, son propre garde du corps, ce qui vaut depuis à celui-ci le surnom de « Régicide » (Kingslayer)[R 27]. Pendant ce temps, Robert s'empare du trône et épouse Cersei Lannister, la fille de Tywin, afin de s'assurer le soutien des Lannister, la famille la plus riche du continent[R 28].

La guerre des Cinq rois[modifier | modifier le code]

La guerre des Cinq rois (War of the Five Kings) commence peu après le début de la saga. Pour plus d'informations, consulter le résumé des romans.

Westeros[modifier | modifier le code]

L'histoire des romans se déroule principalement sur le continent de Westeros, dont la taille s'approche de celle de l'Amérique du Sud[18]. Cependant, une grande partie au nord du continent n'est pas cartographiée ; elle semble aussi grande que l'ensemble des autres régions et bien moins densément peuplée compte-tenu de son climat polaire. Westeros a une saisonnalité particulière, puisqu'il subit une alternance erratique d'étés et d'hivers qui durent chacun plusieurs années, et dont la durée est imprévisible[19]. Au début de la saga, le continent a joui d'un été ayant perduré une dizaine d'années, et l'approche de son terme fait craindre à beaucoup un hiver au moins aussi long et d'autant plus rude, crainte symbolisée par la phrase « L'hiver vient » (« Winter is coming ») répétée par de nombreux personnages.

Alors que les romans commencent, la majorité des régions de Westeros sont unies sous la loi d'un roi, au sein de ce qui est appelé les Sept Royaumes – ou Sept Couronnes – (Seven Kingdoms), dont les neuf régions sont contrôlées par l'une ou l'autre des plus puissantes maisons du continent. Les sept « Royaumes » (le royaume du Nord, le royaume des Îles de Fer, le royaume des Montagnes et du Val, le royaume du Roc, le royaume des rois de l'Orage, le royaume du Bief et le royaume de Dorne) sont donc à différencier des neuf « régions » continentales (le Nord, les Îles de fer, le Conflans, le Val d'Arryn, les terres de l'Ouest, le Bief, les terres de l'Orage, les terres de la Couronne et Dorne)[20]. George R. R. Martin estime que Westeros était peuplé en l'an 300 d'environ 20 millions d'habitants. L'auteur s'est largement inspiré de l'histoire médiévale de l'Europe pour la création de son univers[21], en particulier la Guerre de Cent Ans, les croisades, la croisade des Albigeois et la guerre des Deux-Roses[22],[23].

Le Nord[modifier | modifier le code]

Martin a comparé le Nord de Westeros à l’Écosse.

Le Nord (The North) de Westeros constitue la moitié septentrionale du continent[R 29],[20], dont il est aussi la région la plus froide. Le Nord est à lui-seul aussi vaste que les six autres Royaumes réunis, mais il est bien moins peuplé[R 22]. Le climat y est froid, la neige fréquente et les hivers particulièrement rudes[R 22]. Elle est le domaine de la maison Stark de Winterfell[R 30].

Au sud, il est séparé des royaumes sudistes par le Neck, un isthme marécageux occupé par la maison Reed de Fort-Griseaux. La frontière nord est appelée le Don (New Gift), une langue de terre d'environ 200 km appartenant à la Garde de Nuit (Night's Watch) et où se tient le Mur (The Wall)[R 31]. Au-delà du Mur se trouvent de vastes étendues glacées non cartographiées où vivent les peuples libres (Free Folk), surnommés « Sauvageons » (Wildlings) par les habitants du nord car ils font de régulières expéditions de pillage sur leurs terres malgré la protection du Mur et de la Garde de Nuit.

La ville portuaire de Blancport (White Harbor), située un peu au nord du Neck, est décrite comme un port florissant[R 32]. La Route Royale (Kingsroad) traverse la région de part en part, reliant Châteaunoir (Castle Black), au Mur, à Port-Réal (King's Landing), dans le sud. Dans le Nord, les enfants nés hors mariage (« bâtards ») y sont nommés « Snow[R 33] ». Martin dit s'être inspiré de l’Écosse pour la création du Nord[24].

Winterfell[modifier | modifier le code]

Le château de Doune est utilisé pour les scènes extérieures de Winterfell dans la série Game of Thrones.

Winterfell est le château ancestral de la maison Stark, gouverneurs du nord de Westeros. Il a été construit par Brandon Stark « le Bâtisseur » (Bran the Builder), l'un des premiers rois du Nord, également à l'origine du Mur. Malgré le climat du Nord, les habitants de Winterfell ne souffrent pas de la rigueur climatique car le château a été bâti sur une source d'eau chaude drainée à travers les murs par un ingénieux système de canalisations, réchauffant ainsi salles et chambres et prévenant le gel du sol, en été comme en hiver[R 34].

Le bois sacré (Godswood) du château, probablement le plus impressionnant de Westeros du fait que les Stark sont la dernière des sept familles régnantes à croire encore aux Anciens Dieux (Old Gods), est un lieu de méditation où les croyants prient devant le visage gravé sur un arbre blanc. La bibliothèque du château est dotée de très nombreux livres uniques, mais fut incendiée deux fois en deux ans. Une crypte renferme les dépouilles des Stark défunts, enterrés sous des statues de pierre à leur image alors qu'un loup géant (Direwolf) monte la garde à leurs pieds et que leurs épées respectives sont enchâssées dans leurs mains gauches[R 22].

L'adaptation télévisuelle a utilisé la cour du Castle Ward (Irlande du Nord)[25], alors que les scènes extérieures ont été tournées à Doune Castle (Écosse)[26]. L'intérieur, comme le premier donjon (Tower of the First Keep) ou la grande salle (Great Hall), a été filmé aux studios The Paint Hall de Belfast[27]. La décoratrice Gemma Jackson explique que « Winterfell est basé sur un château écossais[28]. »

Le Mur[modifier | modifier le code]

Le Mur a été inspiré par le mur d'Hadrien, construit par les Romains au 2e siècle au Nord de l'Angleterre.

Le Mur (The Wall) est une gigantesque muraille de glace, de pierre et de magie[R 5] qui sépare le royaume des Sept Couronnes des terres glacées et sauvages situées au-delà[R 2]. La Garde de Nuit (Night's Watch), est chargée de son entretien et de sa surveillance. Ses membres ont prêté serment de protéger le Royaume des Sauvageons (Wildlings) et des créatures fantastiques vivant de l'autre côté du Mur[R 35]. Le Mur mesure plus de 480 kilomètres (300 miles) de long[R 36] et 200 mètres (700 pieds) de haut (270 m en comptant les fondations)[R 37]. Son sommet est assez large pour qu'une douzaine de cavaliers galopent de front[R 38] (soit environ 10 m), alors que sa base est si large que les portes pour le traverser sont plutôt des tunnels de glace[R 31].

Le Mur est inspiré par le mur d'Hadrien, une muraille construite par les Romains au IIe siècle entre les actuelles Angleterre et Écosse. En en visitant les ruines, Martin s'est demandé ce que les centurions romains venus des terres latines et postées en garnison sur le mur devaient penser des menaces inconnues qui pouvaient venir du Nord. Cette expérience a été si profonde qu'une décennie plus tard, en 1991, il a décidé d'écrire « une histoire sur les gens qui montent la garde au bout du monde[29],[30] », et plus tard, sur « les choses qui débarquent d'un nord fictif, bien plus terrifiantes que les Écossais ou les Pictes[17]. » L'auteur a cependant ajusté la taille de son Mur à la nature magique de son univers[31].

Les légendes narrées dans les romans racontent que les Premiers Hommes (First Men)[R 39], et plus spécifiquement Brandon « le Bâtisseur » (Brandon the Builder), avec l'aide des géants[R 40], ont construit le Mur plus de 8 000 ans avant les événements de la série[R 22]. Le Mur est depuis entretenu par les membres de la Garde de Nuit. Une bande de terre au sud du Mur, connue sous le nom de « Don » (The Gift), leur a été offerte quelques milliers d'années plus tôt pour leur permettre de la cultiver[R 31],[R 41]. Châteaunoir (Castle Black) est le principal château appartenant à la Garde de Nuit et est situé au milieu du Mur, à mi-chemin entre les côtes Est et Ouest. Sur les dix-neuf forts bâtis le long du Mur, dix-sept ont été occupés[R 42], et seulement trois le restent au moment où les romans débutent[R 38]. En plus de Châteaunoir qui compte 600 hommes, les autres forts de la Garde de Nuit sont la Tour Ombreuse (Shadow Tower) avec 200 gardes, et Fort-Levant (Eastwatch-by-the-Sea) avec le reste des forces de la fraternité[R 43].

Dans la série Game of Thrones, le Mur est filmé dans la carrière abandonnée de Magheramorne, près de Belfast (Irlande du Nord), bien que les scènes se déroulant en haut du Mur ont été tournées dans les studios Paint Hall[32].

De l'autre côté du Mur[modifier | modifier le code]

La série télévisée a tourné les scènes de l'autre côté du Mur sur le glacier de Skaftafell, en Islande.

De l'autre côté du Mur (Beyond the Wall) est la région qui s'étend tout au nord. Ses limites et ses dimensions sont incertaines, mais la région semble être bien plus vaste que les autres régions du continent. Décrit comme un territoire glaciaire, semblable par sa topographie et son climat à l'Islande, le Groenland ou aux terres les plus septentrionales de la Terre. George R. R. Martin nuance cela en expliquant que la région de l'autre côté du Mur est bien plus vaste que l'Islande ou même que le Groenland, même si leur climat polaire (toundra, champs de glace) est similaire. De plus, la région située immédiatement derrière le Mur est une forêt dense, ce qui renvoie plutôt aux forêts canadiennes. Rappelant que la fantasy permet des extravagances avec les lois de la nature, l'auteur compare les hautes montagnes de son Nord avec celles de l'Himalaya[17].

Dans la première saison de l'adaptation d'HBO, le territoire du Nord est filmé dans des endroits décorés de neige artificielle. Pour les saisons suivantes, la production s'est rendu en Islande, sur le glacier de Svínafellsjökull et de Skaftafell, puis dans les régions de Smyrlabjörg et Vík[32]. Pour la troisième saison, les environs du lac Mývatn, au nord du pays, ont servi de décors à plusieurs scènes, ainsi que la grotte de Grjótagjá[33].

Le Neck[modifier | modifier le code]

Le Neck (The Neck) est un isthme marécageux située au sud de la région nord. Ce sont les terres de la maison Reed, vassale des Stark, régnant sur Fort-Griseaux (Greywater Watch) ; les habitants vivent dans des crannog[R 44],[R 45]. L'étroitesse du Neck, ainsi que son terrain accidenté, sans parler de l'impénétrable forteresse de Moat Cailin, en fait une frontière naturelle pour la région toute entière, la protégeant des invasions venues du Sud[R 46]

Le Conflans[modifier | modifier le code]

Le Conflans (The Riverlands), domaine de la maison Tully, est une région de Westeros bordée par le Neck au nord, par le Val d'Arryn et les Terres de la Couronne à l'est, et par le Bief et les Terres de l'Ouest au sud et à l'ouest[20]. C'est une région densément peuplée et fertile, traversée par de nombreux cours d'eau[34]. Les bâtards y sont nommés « Rivers »[R 47].

Sa localisation centrale et sa topographie en fait une région-pivot des Sept Couronnes, un carrefour tant géographique que stratégique, tout en étant dépourvue de défense naturelles présentes dans d'autres régions[35]. Lieu de nombreuses batailles, elle est passé de mains en mains au cours des siècles sans jamais devenir le « huitième » royaume de Westeros[36]. À l'époque d'Aegon le Conquérant (Aegon the Conqueror), le Conflans était dirigé par Harren le Noir (Harren the Black), le roi des Îles de fer. La maison Tully se rebella contre lui et s'allia à Aegon Targaryen, devenant par la suite la principale maison de la région[37].

Harrenhal[modifier | modifier le code]

Harrenhal a été construite par Harren le Noir (Harren the Black)[38] pour être la plus grande forteresse des Sept Couronnes. Bâtie en pierre noire, elle est composée de cinq tours massives et d'une grande salle assez large pour contenir une armée[R 48]. Les personnages des romans font référence à Harrenhal comme étant un monument à l'arrogance d'Harren[R 49]. Mais alors qu'il a été construit pour résister à n'importe quelle attaque terrestre, Aegon le Conquérant (Aegon the Conqueror) l'attaqua par les airs. Les épais et gigantesques murs ne furent d'aucun secours contre le feu des dragons d'Aegon, et celui-ci fit fondre la pierre du château, tuant Harren et sa lignée par la même occasion[R 49],[R 50]. Depuis cet épisode, plusieurs maisons nobles l'ont successivement occupé mais toutes ont connu un destin funeste, lui valant la réputation d'être maudit[38],[R 51]. Cela, en plus des difficultés logistiques et économiques inhérentes à maintenir et sécuriser un château si colossal, en fait quelque chose ressemblant à un éléphant blanc.

Harrenhal est, à l'époque de la saga, dans un état de délabrement avancé et seule une petite partie de la forteresse est utilisée par ses occupants. Après que Tywin Lannister s'est emparé du château[R 52], sa fille, la reine régente Cersei, en fait la propriété de Janos Slynt[R 53], mais son frère Tyrion, la Main du roi, révoque cette décision et envoie Slynt au Mur[R 54]. Après la bataille de la Nera, Lord Baelish en devient le seigneur nominal[R 55]. Par la suite, la forteresse a changé de mains plusieurs fois et a été le lieu de nombreuses atrocités.

Vivesaigues[modifier | modifier le code]

Vivesaigues (Riverrun), demeure de la maison Tully, est un château situé aux confluents de la Ruffurque (Red Fork) et de la Culbute (Tumblestone). C'est une place forte triangulaire, difficile à prendre car deux de ses côtés sont bordés par les deux fleuves et le troisième peut être inondé en cas de siège, faisant du château une île[R 51]. La forteresse est couronnée par une massive tour de guet, permettant à ses occupants de repérer l'ennemi à des kilomètres à la ronde.

Au cours de la guerre des cinq rois (War of the Five Kings), Jaime Lannister assiège Vivesaigues avec une immense armée[R 52], mais il est défait et capturé par Robb Stark au cours de la bataille du Bois-aux-Murmures (Battle of Whispering Wood) alors que ses forces sont anéanties[R 51]. Lorsque Lord Tywin Lannister tente de l'assiéger à nouveau, Edmure Tully parvient à repousser ses assauts. Après le meurtre du Roi du Nord aux Noces pourpres (Red Wedding), les Lannister et les Frey s'allient et organisent un nouveau siège, le château étant alors défendu par Ser Brynden Tully « le Silure » (The Blackfish), remplaçant son neveu Edmure retenu captif par Lord Frey aux Jumeaux. Lorsque Jaime Lannister fait un marché avec Edmure Tully, Vivesaigues devient la propriété d'Emmon Frey, un allié des Lannister[R 56].

Les Jumeaux[modifier | modifier le code]

Les Jumeaux (The Twins), siège de la maison Frey, forment une forteresse constituée de deux donjons, situés chacun sur une rive de la Verfurque (Green Fork), très profonde et rapide en ce lieu. Ils sont reliés entre eux par un pont au centre duquel se tient une tour fortifiée, la tour de l'Eau (Water Tower). Le pont est composé d'une arche massive de pierre grise et est assez large pour que deux charrettes s'y croisent. Les Frey contrôlent le passage depuis six siècles et y exercent un droit de péage, les autres routes pour traverser la rivière se situant à plusieurs jours de voyage[R 47]. L'ensemble fortifié (sans les donjons aux extrémités) a nécessité trois générations pour être construit ; les deux donjons aux extrémités du pont sont postérieurs à cet ensemble, et, de bois, ont été rebâtis en pierre, protégés par de hauts remparts et des douves[R 57]. Les Frey étant à la fois riches et nombreux, ils sont la plus puissante famille vassale de la maison Tully. Cependant, ils ont par le passé donné des raisons de remettre en cause leur loyauté, et le seigneur actuel, Lord Walder Frey, est connu dans le royaume pour être un vieil homme irritable et fier, surnommé « le Tardif » (The Late) pour son engagement retardé dans les conflits, souvent après s'être assuré que ses alliés allaient l'emporter.

Pendant la guerre des cinq rois (War of the Five Kings), les Frey se rebellent contre le Trône de fer et s'allient au Roi du Nord (King in the North) après la promesse de Robb Stark d'épouser l'une des filles de Lord Frey[R 47]. Mais lorsque Stark annule son engagement, Frey décide de se venger de l'affront subi. Sous le prétexte du mariage entre sa fille, Lady Roslin, et Lord Edmure Tully, Lord Frey conspire avec Roose Bolton et Tywin Lannister, et ensemble, ils organisent l'assassinat des convives au mépris des lois de l'hospitalité en vigueur à Westeros[R 58]. Cet événement est surnommé « les Noces pourpres » (Red Wedding)[R 59].

Le Val d'Arryn[modifier | modifier le code]

Les formations rocheuses des Météores, en Grèce, ont été utilisés dans la série télévisée pour représenter le Val.

Le Val d'Arryn (The Vale of Arryn) est une région montagneuse bordée par le Conflans (The Riverlands) à l'ouest et les Terres de la Couronne (The Crownlands) au sud. Le Val en lui-même entoure presque entièrement les montagnes de la Lune (Mountains of the Moon), situées à l'est de Westeros[39]. C'est le domaine de la maison Arryn, l'une des plus anciennes famille noble descendante des Andals, et, avant la conquête d'Aegon Targaryen, rois des Montagnes et du Val[R 60]. Sa capitale, les Eyrié (The Eyrie), est un petit château réputé insaisissable[R 33].

La seule route menant au Val est un sentier de montagne périlleux, grouillant d'animaux sauvages appelés lynx-de-fumée (shadowcats), parsemé d'éboulements, et régulièrement attaqué par des clans montagnards ne se soumettant pas à l'autorité royale. La route aboutit à l'unique entrée du Val, la Porte sanglante (Bloody Gates), qui consiste en une paire de tours de guet connectée par un pont, située sur un rétrécissement de la route où à peine quatre hommes peuvent marcher côte à côte. Peu après la porte, le val s'étend aux pieds du voyageur. La protection naturelle qu'offre les montagnes alentours donne au Val un climat tempéré, et il est composé de grands prés fertiles, de bois, de larges rivières et de centaines de petits lacs. La fonte des neiges venue des montagnes, ainsi que la cascade nommée « les Larmes d'Alyssa » (Alyssa's Tears), en font une région ne craignant pas la sécheresse[39],[40]. Les bâtards y sont nommés « Stone »[R 33].

Les Eyrié[modifier | modifier le code]

Le château de Neuschwanstein a inspiré George R. R. Martin pour les Eyrié.

Les Eyrié (The Eyrie), demeure de la maison Arryn, est une forteresse réputée imprenable car elle est située au sommet d'une haute montagne, la Lance du Géant (Giant's Lance), et n'est accessible que par un étroit sentier se terminant par une cheminée naturelle, ou par des nacelles hissées par des treuils[41]. Le sentier se fait à dos de mule, et est gardé par un fort appelé les Portes de la Lune (Gates of the Moon) suivi de trois postes de garde successifs nommés Pierre, Neige et Ciel (Stone, Snow, Sky). Les Eyrié se tiennent en équilibre au sommet de la montagne plusieurs milliers de mètres au-dessus du niveau de la mer. Après Ciel, une dernière ascension mène au château lui-même ; elle se fait à l'intérieur de la montagne où ont été creusées des marches, formant une échelle de pierre. En raison des conditions climatiques difficiles dans les montagnes, l'escalade jusqu'aux Eyrié n'est possible qu'en été ; en hiver, les habitants du château vivent aux Portes de la Lune[R 61].

Plus petit des grands châteaux de Westeros, les Eyrié consistent en sept étroites tours groupées ensemble[R 62]. Contrairement aux autres forteresses, celle-ci ne possède ni écurie ni chenil ni forge, mais son grenier est aussi large que celui de Winterfell et peut subvenir aux besoins des cinq cent habitants pendant plus d'un an. Étant donné la configuration du château, les Eyrié n'héberge pas de bétail, mais le ravitaillement en nourriture se fait par les nacelles, qui permettent aussi occasionnellement de hisser des invités[R 33]. Le château est construit en pierre pâle et décoré de blanc et de bleu, les couleurs du ciel et de la maison Arryn. Dessiné pour être aussi gracieux qu'un château de glace, l'intérieur offre cependant confort et chaleur, avec de nombreuses cheminées et des matériaux de luxe. Les chambres ont une vue panoramique sur le Val, les montagnes de la Lune et la cascade des Larmes d'Alyssa (Alyssa's Tears)[R 63]. Les prisons du château, surnommées les « cellules célestes » (sky cells), sont célèbres dans tout le royaume : elles ne comportent que trois murs et sont ouvertes sur le ciel ; de plus, les sols sont légèrement déclives, laissant les prisonniers terrifiés de glisser ou de tomber dans le vide pendant leur sommeil. Plusieurs ont préféré se suicider plutôt que d'y rester enfermé[R 64]. Les exécutions se font sans bourreau, par l'intermédiaire de la porte de la Lune (Moon Door) qui s'ouvre sur le vide depuis la grande salle du château. Les condamnés y sont poussés pour aller s'écraser sur les pierres de la montagne deux cents mètres plus bas[R 65].

Le château est la propriété de Lord Jon Arryn, le mentor de Ned Stark et Robert Baratheon avant la Rébellion de Robert (Robert's Rebellion) contre Aerys II. Après la guerre, Jon Arryn est nommé Main du Roi par le nouveau roi Robert Ier. Lorsque Lord Arryn est assassiné au début des romans, sa femme, Lady Lysa Arryn quitte Port-Réal (King's Landing) pour se réfugier aux Eyrié avec son jeune et fragile fils, Robert[R 66]. Refusant de s'allier à aucun des prétendants au Trône de fer pendant la guerre des cinq rois (War of the Five Kings), elle décide finalement d'épouser Lord Petyr Baelish et par là-même, de s'allier à la maison Lannister[R 65].

George R. R. Martin s'est inspiré sur le château de Neuschwanstein pour créer la résidence de la maison Arryn[42]. La série télévisée de HBO a choisi de recréer les Eyrié en images de synthèse, en utilisant des images des formations rocheuses grecques des Météores. La production avait à l'origine l'intention de se déplacer jusqu'en Chine pour tourner dans les montagnes Zhangjiajie de la région du Wulingyuan, mais il a été plus pratique de tourner les scènes dans les studios Paint Hall en Irlande et de les intégrer par ordinateur aux montagnes des Météores[43]. Le château en lui-même est représenté différemment que tel qu'il est décrit dans les romans[44],[45].

Les Îles de fer[modifier | modifier le code]

Les Îles de fer (The Iron Islands), domaine de la maison Greyjoy[R 67], sont un archipel de sept îles situées au large du Conflans, sur la côte ouest de Westeros[R 68]. Elles doivent leur nom à la présence de nombreuses mines de fer. Ces îles ont un sol pauvre et rocailleux et leurs habitants, les « Fers-nés » (Ironborn)[R 69], vivent principalement de la pêche et du pillage de terres plus fertiles. Les îles sont nommées Pyk (Pyke), Grand Wyk (Great Wyk), Vieux Wyk (Old Wyk), Harloi (Harlaw), Salfalaise (Saltcliffe), Noirmarées (Blacktyde) et Orkmont. Les bâtards y sont nommés « Pyke »[R 13].

En raison de leur histoire navale, les Fers-nés ont une redoutable réputation de « terreur des mers »[R 67]. Ils vénèrent le Dieu noyé (Drowned God) qui leur a donné la possibilité de « piller et violer, de dessiner des royaumes et d'écrire leurs noms dans le feu, le sang et le chant[R 69]. » Au cours des siècles, ils ont régné sur des territoires bien plus grands que les seules Îles de fer, comme le Conflans, et une grande partie de l'ouest de Westeros. Lorsqu'Aegon le Conquérant a éliminé la lignée de Harren le Noir (Black Harren), il choisit la maison Greyjoy pour diriger les Fers-nés[R 67].

Pyk[modifier | modifier le code]

La région de Ballintoy a servi de décors au port de Pyk.

Pyk (Pyke) est le siège de la maison Greyjoy[R 67]. C'est une forteresse constituée de plusieurs tours bâties sur trois îles principales à l'extrémité d'une péninsule rocailleuse, sur l'île de Pyk. Les tours sont reliées par des ponts et passerelles battus par les vents et le martellement de la mer en contrebas[R 69]. Lordsport est un village de l'autre côté de l'île, dominé par le château de la maison Botley. Pendant la rébellion des Greyjoy (Greyjoy Rebellion), le village et le château de Botley ont été rasés par l'armée de Robert Baratheon, et Pyk a été assiégé et conquis par les forces d'Eddard Stark. Alors que les Fers-nés sont décimés, Lord Greyjoy est tenu d'envoyer son plus jeune fils, Theon, comme pupille de Ned Stark à Winterfell, en punition de sa révolte.

Dans la série Game of Thrones, la ville de Ballintoy, en Irlande du Nord, a été utilisée pour représenter Lordsport[32].

Les Terres de la Couronne[modifier | modifier le code]

Les Terres de la Couronne (The Crownlands), fief ancestral de la maison Targaryen, sont bordées par le Val d'Arryn au nord, le Conflans à l'ouest, et les Terres de l'Orage au sud. Les rois Targaryen, après leur conquête des Sept Couronnes, en ont fait l'une des neuf régions de Westeros et en y établissant leur capitale à Port-Réal (King's Landing). Les Terres de la Couronne sont formées par les côtes littorales de la baie de la Néra (Blackwater Bay), ainsi que l'île de Peyredragon (Dragonstone), la patrie des Targaryen située à l'entrée de la baie. Port-Réal est devenue la plus grande ville de Westeros. Les bâtards y sont nommés « Waters ».

Peyredragon[modifier | modifier le code]

Downhill Strand, l'un des lieux de tournage de Game of Thrones pour Peyredragon.

Peyredragon (Dragonstone) est une île volcanique située dans la baie de la Nera (Blackwater Bay). Demeure ancestrale de la maison Targaryen, elle est à l'origine l'avant-poste occidental de l'ancienne cité de Valyria, où les derniers Targaryen ont survécu avec leurs dragons après la destruction de leur cité natale. Un siècle plus tard, Aegon Targaryen et ses sœurs Rhaenys et Visenya ont lancé une grande campagne militaire en vue de la conquête du continent. Les descendants d'Aegon ont régné sur le Trône de fer pendant des siècles. La citadelle homonyme, dont l'architecture est dédiée aux dragons, est une forteresse massive et austère occupant la majorité de l'île.

Au cours de la rébellion de Robert, un peu avant le sac de Port-Réal, la reine Rhaella Targaryen, alors enceinte, et son fils Viserys, ont été envoyés à Peyredragon avec une garnison d'hommes loyaux. Lorsque la capitale est finalement tombée, le nouveau roi Robert envoie son frère Stannis Baratheon prendre possession de l'île. Alors que la reine est morte en couche, la garnison de la forteresse tente de négocier avec Stannis afin d'échanger les deux enfants, Viserys et Daenerys, contre leurs vies. Mais les derniers hommes loyaux à la défunte famille royale, menés par Ser Willem Darry, parviennent à s'enfuir à Essos avec les deux derniers héritiers Targaryen. Stannis conquiert Peyredragon facilement, et le roi l'en nomme seigneur nominal, alors que son plus jeune frère Renly obtient Accalmie (Storm's End), l'ancien siège de la maison Baratheon. Après la mort de Robert, Stannis se déclare roi, accusant la reine d'inceste et son propre frère d'usurpateur lorsque celui-ci s'autoproclame roi des Sept Couronnes.

Dans Game of Thrones, la majorité des scènes se déroulant à Peyredragon sont tournées dans les studios nord-irlandais de Belfast, mais une scène, où Stannis brûle les statues de bois des Sept dieux, a été filmée sur la plage de Downhill Strand, en Irlande du Nord[46].

Port-Réal[modifier | modifier le code]

Les villes de Mdina à Malte (en haut) et de Dubrovnik en Croatie (en bas) ont été utilisées pour représenter Port-Réal dans la série télévisée.
 
Les villes de Mdina à Malte (en haut) et de Dubrovnik en Croatie (en bas) ont été utilisées pour représenter Port-Réal dans la série télévisée.
Les villes de Mdina à Malte (en haut) et de Dubrovnik en Croatie (en bas) ont été utilisées pour représenter Port-Réal dans la série télévisée.

Port-Réal (King's Landing) est la capitale du royaume, ainsi que la ville la plus peuplée des Sept Couronnes avec environ 500 000 habitants[R 70]. Située à l'embouchure de la Nera (Blackwater), à l'endroit où Aegon le Conquérant a atterri lorsqu'il a entreprit la conquête du continent[R 71]. La ville est entourée de remparts sous la responsabilité du Guet (City Watch), dont les hommes sont surnommés les « manteaux d'or » (Gold Cloaks)[R 72]. Bâtie sur trois collines, nommées Aegon, Rhaenys et Visenya, du nom du premier roi et de ses deux sœurs. Les roturiers vivent pour la plupart hors de la ville, alors qu'elle est réputée pour être surpeuplée, disgracieuse, sale et nauséabonde. La maison Baratheon règne sur la ville et le royaume au début de la saga.

Le château royal, le Donjon rouge (Red Keep), est situé sur la colline d'Aegon ; c'est le siège de la cour. Le donjon est aussi le lieu où se tient le Trône de fer (Iron Throne), construit par Aegon avec les épées de ses ennemis vaincus. La légende dit que le roi a demandé à ce que les lames des épées restent tranchantes, persuadé qu'un bon monarque ne devrait jamais être assis confortablement lorsqu'il est à l'écoute de ses sujets[R 73]. Le Grand septuaire de Baelor (Great Sept of Baelor), siège principal du culte des Sept et résidence du Grand Septon (High Septon), se trouve quant à lui sur la colline de Visenya. Le quartier le plus pauvre et mal famé de la ville, Culpucier (Flea Bottom), se situe au sud de la colline de Rhaenys, au sommet de laquelle se dressent les ruines de Fossedragon (Dragonpit), où les dragons de la maison Targaryen étaient autrefois logés.

George R. R. Martin a comparé Port-Réal aux villes médiévales de Paris ou de Londres[24].

Dans la première saison de la série télévisée Game of Thrones, c'est l'ancienne capitale de Malte, Mdina, qui a servi de décors à la capitale. Comme Port-Réal, Mdina est une cité médiévale entourée de remparts et bâtie sur une colline ; elles diffèrent par le fait que Mdina est une ville située à l'intérieur des terres. La production a donc dû se contenter de plans intérieurs, comme les rues ou les portes de la ville. Quelques scènes ont été filmées dans d'autres emplacements proches situés sur l'île, comme la résidence du président de Malte, le Palais Saint-Antoine, les forts Ricasoli, Manoel et Saint-Ange de La Valette, ou le jardin du monastère Saint-Dominique[17],[47]. Pour la saison 2, la production a été transférée en Croatie, dans la ville de Dubrovnik et dans les forteresses de Minčeta, Bokar et Lovrijenac (en). Cela a permis plus de plans extérieurs dans une authentique ville médiévale fortifiée. Surnommée la « perle de l'Adriatique », Dubrovnik partage de nombreuses caractéristiques avec Port-Réal : un look médiéval particulièrement bien préservé, avec de hauts murs et la mer tout autour[17],[47].

Les scènes intérieures ont été filmées dans les studios The Paint Hall à Belfast. La décoratrice Gemma Jackson explique que : « lorsque je pensais à Port-Réal et à son aspect rouge récurrent, cela m'a immédiatement fait pensé au Rajasthan. Le sol du Donjon rouge vient du Panthéon de Rome[28]. » Martin ajoute qu'alors que la production a réutilisé un trône créé pour un autre film, une fois décoré, le Trône de fer occupait encore un quart du studio où il était placé. « Il est énorme, mais dans ma tête et dans les livres, la grande salle a la taille de Westminster Abbey ou de la cathédrale Saint-Paul[44]. »

Les Terres de l'Ouest[modifier | modifier le code]

Les Terres de l'Ouest (The Westerlands), domaine de la maison Lannister, sont bordées par le Conflans (The Riverlands) à l'est et par le Bief (The Reach) au sud. Ce sont des terres montagneuses riches en minerais et notamment en gisements d'or, source principale de la richesse des Lannister. Les bâtards y sont nommés « Hill »[R 71].

Castral Roc[modifier | modifier le code]

L'auteur s'est inspiré du rocher de Gibraltar pour créer Castral Roc.

Castral Roc (Casterly Rock) est le siège de la maison Lannister. Bastion creusé dans la montagne surplombant Port-Lannis (Lannisport), il est réputé pour être l'une des plus puissantes forteresses de Westeros. D'après la légende, un héros du nom de Lann le Futé (Lann the Clever) a rusé afin de convaincre les anciens propriétaires, la maison Castral, de lui céder le château[R 74]. Le « Roc » est connu comme étant l'une des régions les plus prospères de Westeros en raison des nombreuses mines d'or qui l'entourent. Gouverné par Lord Tywin Lannister avant la guerre des cinq rois (War of the Five Kings), il est cédé à un cousin de la Reine régente Cersei après la mort de son père.

George R. R. Martin s'est inspiré du rocher de Gibraltar pour le créer[48].

Les Terres de l'Orage[modifier | modifier le code]

Les Terres de l'Orage (The Stormlands), domaine de la maison Baratheon, sont bordées par les Terres de la Couronne (The Crownlands) au nord, le Bief (The Reach) à l'ouest, et Dorne au sud. Elle est bordée par la baie des Naufrageurs (Shipbreaker Bay) à l'est et par la mer de Dorne (Sea of Dorne) au sud. La région comporte de nombreuses terres boisées ou montagneuses. Les bâtards y sont nommés « Storm »[R 75].

Avant la Conquête d'Aegon Targaryen, la région était dirigée par les rois de l'Orage (Storm Kings)[R 76], puis par la maison Baratheon. Les Marches de Dorne (Dornish Marches) se situent dans les environs, conquises par les rois de l'Orage. Les Marches étaient des champs de bataille souvent utilisés lors des guerres opposant les familles des terres de l'Orage, du Bief et de Dorne, avant que cette dernière n'intègre les Sept Couronnes[R 77].

Accalmie[modifier | modifier le code]

Accalmie (Storm's End) est le siège de la maison Baratheon, et avant elle, celui des rois de l'Orage (Storm Kings). D'après la légende, le premier roi était Durran qui, à l'époque des Premiers hommes (First Men), tomba amoureux d'Elenei, la fille du dieu de la mer et de la déesse du vent. Il l'épousa et, furieux, les parents de la jeune fille envoyèrent d'immenses tempêtes ravager le château de Durran, tuant du même coup les invités du mariage. Durran se résolut à combattre les dieux et érigea plusieurs châteaux dans la baie des Naufrageurs (Shipbreaker Bay), chacun plus grand et résistant que l'autre. Finalement, après sept forteresses pulvérisées par les tempêtes, le septième château a résisté aux attaques divines. Certains pensent que les Enfants de la forêt (Children of the Forest) ont aidé par leur magie à la construction du fort ; d'autres estiment qu'un jeune garçon qui se révélera être Brandon Stark, le bâtisseur du Mur, conseilla Durran[R 76].

C'est une puissante forteresse située au bord de la mer et construite de façon à résister à ses assauts : ses murs incurvés sont particulièrement épais et celui qui fait face à la mer est aveugle ; les pierres ajustées n'offrent ni angle ni faille par où peut s'infiltrer eau ou vent[R 76]. Souvent assiégée, elle n'est jamais tombée. Le dernier roi de l'Orage, Argilac l'Arrogant, a un jour abandonné ses défenses impénétrables pour rencontrer Orrys Baratheon à découvert pendant la Conquête d'Aegon Targaryen, et il fut défait. Pendant la guerre de l'Usurpateur (War of the Usurper), Accalmie fut assiégée pendant un an par l'armée de Lord Mace Tyrell de Hautjardin et la flotte de Paxter Redwyne de la Treille. Stannis Baratheon, à la tête des défenseurs en l'absence de son frère Robert, refusa de capituler et ses hommes en furent réduits à manger les rats pour survivre. Mais un contrebandier appelé Davos Mervault (Davos Seaworth) parvint à traverser le blocus maritime et à ravitailler le château. Stannis le récompensa en l'adoubant, mais il lui coupa les bouts des doigts de sa main gauche pour ses crimes passés de contrebande. Le siège fut levé par l'armée d'Eddard Stark[R 78]. Après la guerre, le roi Robert nomme son frère cadet Renly à la tête d'Accalmie, au grand dam de Stannis, qui passa des années à ressasser son amertume[R 79]. Pendant la guerre des Cinq rois (War of the Five Kings), Accalmie, affiliée à Renly, est à assiégée par Stannis[R 80]. Après la mort de Renly, le châtelain de la forteresse, Cortnay Penrose, refuse de céder à Stannis ; il est assassiné par la prêtresse rouge, Mélisandre, alliée à Stannis[R 78]. Passé sous la domination de Lord Elbois de la Nouë (Elwood Meadows)[R 81], le château est à nouveau attaqué par l'armée de Mace Tyrell[R 82], avant que celui-ci n'abandonne après un siège de quelques semaines pour retourner à Port-Réal[R 83].

Le Bief[modifier | modifier le code]

Le Bief (The Reach), domaine de la maison Tyrell, est la région couvrant le sud-ouest de Westeros. La région est couverte de plaines agricoles très fertiles. La prospérité et la puissance de la région sont principalement issues de leur commerce de nourriture et de vin[R 84] ; en temps de guerre, leur abondance met les habitants du Bief à l'abri de la famine et de la maladie. Les vassaux des Tyrell ont régulièrement été opposés aux Dorniens, au sud. La frontière entre le Bief et Dorne est appelée les Marches de Dorne (Dornish Marches), contrôlées par les seigneurs de l'Orage. La Citadelle des mestres (Maester's Citadel) est située à Villevieille, sur la côte sud. Les bâtards y sont nommés « Flowers »[R 33].

Hautjardin[modifier | modifier le code]

Hautjardin (Highgarden), siège de la maison Tyrell, est située sur les rives de la rivière Mander. Son climat est clément et la ville est réputée pour sa douceur de vivre, associant une architecture harmonieuse et de nombreuses fleurs[R 22].

Les Tyrell étaient à l'origine les intendants de la maison Jardinier (Gardener), les rois du Bief avant la Conquête d'Aegon Targaryen[R 85]. Après que le dernier roi Jardinier est tué au cours de la bataille du Champ de Feu (Field of Fire), les Tyrell capitulent et ouvrent les portes de Hautjardin à Aegon et ses dragons. Pour les récompenser, celui-ci leur offre à la fois le château et la position de seigneurs du Bief[R 21]. Pendant la guerre civile de Westeros et la guerre des Cinq rois, la maison Tyrell, dans une habile manœuvre politique, finit par subvenir aux besoins de la population affamée de Port-Réal (King's Landing) ; cela leur accorde une popularité importante parmi le peuple, ainsi qu'une alliance avec la maison Baratheon à la tête du Trône de fer[R 86].

Villevieille[modifier | modifier le code]

Villevieille (Oldtown) est la plus vieille cité de Westeros[49] et la deuxième plus grande ville après Port-Réal. Elle a été construite par les Premiers hommes, un peu avant l'arrivée des Andals. Siège de la maison Hightower, elle est située à l'embouchure de l'Hydromel (River Honeywine) et c'est un important port de commerce qui s'ouvre sur l'embouchure du Murmure (Whispering Sound) vers la mer du Crépuscule (Sunset Sea) bordant la côte ouest de Westeros. Elle abrite la Citadelle des mestres (Maester's Citadel), la direction de l'ordre des Mestres qui servent à la fois de conseillers, de médecins, de scientifiques et de maîtres de postes dans les Sept Couronnes[R 87]. Le Septuaire Étoilé (Starry Sept) était le siège de la religion des Sept jusqu'à la construction du Grand Septuaire de Baelor (Great Sept of Baelor) à Port-Réal[R 88]. La Grand-Tour de Villevieille (Hightower of Oldtown), un phare mesurant plus de 240 mètres, est l'édifice le plus haut de Westeros[R 40].

Après Port-Réal, Villevieille est le second plus important port du continent[R 13]. Des navires venus des Îles de l'Été, des Cités libres et des villes de Westeros et d'Essos s'y entassent. La ville elle-même est décrite comme étant une belle cité, traversée par de nombreux canaux et rivières. Contrairement à Port-Réal où la majorité du peuple vit dans des conditions sordides, la vie à Villevieille est confortable[R 88], et la ville a par là-même usurpé à la capitale la place de cité prééminente de Westeros[R 88].

Dorne[modifier | modifier le code]

La péninsule de Dorne, domaine de la maison Martell, se situe au sud-est de Westeros, dont elle constitue la partie la moins peuplée[R 89]. Les parties frontalières avec le Bief (The Reach) et les Terres de l'Orage (Stormlands) sont montagneuses et toutes les autres sont désertiques, avec un climat aride et sec[R 90]. Des rivières offrent cependant assez de terres fertiles permettant la culture ; l'eau y est précieuse mais elle est présente en quantité suffisante pour supporter les longs étés chauds. Dorne est bordée au nord par la mer de Dorne (Sea of Dorne), par les îles des Degrés de Pierre (Stepstones) à l'est et à l'ouest par les montagnes rouges précédant les Marches de Dorne (Dornish marches) ; la côte sud s'étend le long de la mer d'Été (Summer Sea).

La renommée de Dorne vient des coursiers qui y sont élevés, surnommés « chevaux des sables » (Sand Steeds), ainsi que du commerce des épices, du vin, des produits de la pêche et des textiles[R 72],[R 91]. Les Dorniens ont la réputation d'être des gens impétueux, et ils ont globalement des mœurs plus libres que dans le reste du continent. Ils diffèrent à la fois culturellement et ethniquement des autres habitants de Westeros en raison de l'immigration massive des rhoyniens venus d'Essos après la conquête de la reine Nymeria des Rhoynar. Les Dorniens ont adopté beaucoup de coutumes orientales, notamment celle de la primogéniture quel que soit le sexe de l'héritier ou le fait de se faire appeler « Prince » ou « Princesse » plutôt que « Lord » pour les seigneurs nominaux[R 91]. Les femmes y occupent des postes aussi importants que ceux des hommes.

Dorne est la dernière région à avoir été rattachée aux Sept Couronnes à la suite de la conquête d'Aegon, après une résistance de plus de deux cents ans. Bien qu'elle ait été rattachée au Royaume à la suite d'un mariage, cette histoire particulière a laissé à la région une certaine indépendance. Contrairement à l'usage en vigueur à Westeros, les bâtards – qui y sont nommés « Sand »[R 70] – sont traités de manière presque équivalente aux héritiers légitimes.

L'auteur s'est inspiré de la résistance galloise contre l'Angleterre au 11e siècle pour représenter la résistance des Dorniens face aux autres régions de Westeros[50].

Lancehélion[modifier | modifier le code]

Lancehélion (Sunspear), demeure de la maison Martell, est située à la pointe sud-est de la péninsule de Dorne, et donc du continent. Elle est régie par le prince de Dorne, Doran Nymeros Martell. Sa sœur, la princesse Elia, fut jadis mariée dans une alliance politique au prince Rhaegar Targaryen, l'héritier du Trône de fer (Iron Throne). Ils eurent deux enfants, Rhaenys et Aegon. Pendant la guerre de l'Usurpateur (War of the Usurper), Elia fut capturée et violée par Ser Gregor Clegane, l'un des bannerets de Lord Tywin Lannister, avant que ses enfants ne soient également assassinés. Pendant la guerre des Cinq rois (War of the Five Kings), la Main du roi Tyrion Lannister tente d'apaiser l'historique inimitié entre sa famille et les Martell en envoyant la jeune sœur du roi Joffrey Baratheon, Myrcella, pour être fiancée au plus jeune fils Martell.

Essos[modifier | modifier le code]

Le continent oriental, Essos, est séparé de Westeros par un bras de mer – appelé soit « Détroit » soit « mer étroite » (Narrow sea). Il a une superficie plus importante, de l'ordre de celle de l'Eurasie[15], et est également constitué de nombreuses îles. Contrairement à Westeros, qui a une forme allongée du nord au sud, le continent oriental s'étend principalement d'est en ouest. Son climat et sa géographie varient énormément selon la région.

La côte Ouest est constituée par les Cités libres et caractérisée par de petites collines vertes, la grande forêt de Qohor et des archipels de Braavos et de Lys. Au centre du continent s'étend une plaine appelée « la mer Dothrak » (Dothraki Sea), constituée par une immense prairie herbeuse, ainsi que, au sud-est, un territoire aride appelé les Terres rouges (Red Waste), alors que la cité de Qarth est située encore plus au sud, au bord du détroit reliant la mer de Jade (Jade Sea) et la mer d'Été (Summer Sea). Sur la partie méridionale, le long de la côte de la mer d'Été, le climat méditerranéen constitue celui de la Baie des serfs (Slaver's Bay). La ville d'Asshaï et les Contrées de l'ombre (Shadow Lands) sont situées à l'extrême Orient du continent. La côte septentrionale est séparée du cap polaire par la mer Grelotte (Shivering Sea). Tout au Sud, de l'autre côté de la mer d'Été, un autre continent constitué de jungle est également mentionné, et appelé Sothoryos[20].

Les Cités libres[modifier | modifier le code]

Les Cités libres (The Free Cities) est le nom utilisé pour désigner les neuf cités-États indépendantes situées à l'extrême ouest du continent oriental et qui vivent principalement du commerce grâce à leur position géographique de carrefour entre Westeros et le continent est. Les neuf cités sont Braavos, Lorath, Lys, Myr, Norvos, Pentos, Qohor, Tyrosh et Volantis. Bien que la plupart des cités soient nommées tôt dans les romans[R 26], ceux-ci ne proposent une carte de la région que dans le cinquième livre, A Dance with Dragons[R 92]. Les cités libres ont été fondées comme des colonies de l'ancien empire des Possessions valyriennes (Valyrian Freehold), et elles se déclarèrent indépendantes après le Fléau qui frappa Valyria[R 93]. Braavos fait office d'exception, bâtie par des réfugiés ayant fui l'expansion valyrienne, des esclaves fugitifs et d'autres peuples abandonnés[R 15], et elle est devenue au cours des siècles la cité la plus puissante de la région[R 94]. Les langues en vigueur dans les cités-libres sont dérivées du valyrien[R 95].

Les neuf cités sont réparties le long de la côte dans une zone où coule la rivière Rhoyne, qui constitue la patrie des Rhoynars ; à la source de l'un des affluents de la Rhoyne se tient Andalos, le berceau des Andals. Braavos est la cité la plus septentrionale, située à la pointe nord-ouest du continent. Sur un archipel au nord-est se trouve Lorath ; sur la côte occidentale s'alignent Pentos et Myr, ainsi que l'archipel de Tyrosh à l'ouest et l'île de Lys au sud. Sur la côte méridionale, dans le delta de la Rhoyne, se tient Volantis. Norvos et Qohor se trouvent à l'intérieur des terres, entre la côte de la mer Dothrak (Dothraki Sea)[R 92].

Braavos[modifier | modifier le code]

Braavos est la cité libre située la plus au nord et la plus proche de Westeros ; elle est devenue la plus puissante des Cités libres[R 94]. Elle n'est pas une colonie valyrienne, mais un refuge à son expansion[R 15]. La ville est disséminée sur des centaines de petites îles reliées par des ponts et séparées par des canaux[R 96],[51], dans un lagon reliant la mer Étroite (Narrow Sea) et la mer Grelotte (Shivering Sea)[R 92]. Braavos est connue pour ses combattants à l'épée[R 97] et elle abrite la Guilde des Sans-Visages (Guild of the Faceless Men)[R 15]. Sa flotte de guerre est très réputée[R 98] et c'est aussi un très important centre de commerce[R 97]. Le Titan de Braavos (Titan of Braavos) est une gigantesque statue granitique entre les jambes de laquelle les navires entrent dans le port[R 99]. La ville est dirigée par un Seigneur de la Mer (Sealord) et abrite la Banque de fer (Iron Bank of Braavos) qui prête de l'argent à de nombreuses nations, y compris aux Sept Couronnes[R 100]. Syrio Forel en est originaire ; il y était la Première épée (First sword), la plus fine lame de la ville[R 101].

Par sa description et la localisation, Braavos est parfois apparentée à la cité médiévale de Venise, bien que le climat qui semble y régner se rapproche plutôt des villes d'Europe du Nord comme Amsterdam ou Bruges ; son développement historique ressemble cependant à l'expansion d'Athènes. Le Titan de Braavos est aussi une référence au Colosse de Rhodes[52].

Pentos[modifier | modifier le code]

La fenêtre d'Azur (Malte) est utilisée dans Game of Thrones comme décor pour le mariage Dothraki.

Pentos est un port de commerce majeur situé dans une baie de la côte occidentale. Dominé par une architecture de tours carrées en briques[R 16], il est dirigé par un Prince choisi par les dirigeants de la ville, des marchands appelés magistrats (Magisters)[R 91]. Les Khalasars dothrakis s'approchent régulièrement de la cité mais les Pentoshis ont réussi à éviter la plupart des invasions en leur payant des tributs[R 26].

Les scènes de la première saison de Game of Thrones se déroulant à Pentos ont été filmées au Maroc, dans les studios de Ouarzazate[28],[53], ainsi qu'à Malte[54], dans les jardins du Verdala Palace[55] et près de la fenêtre d'Azur sur l'île de Gozo[47].

Les autres cités[modifier | modifier le code]

  • Lorath est une ville insulaire située au nord du continent[R 92]. Jaqen H'ghar prétend en être originaire[R 102].
  • Lys s'étend sur un archipel au sud d'Essos[R 92]. Elle est renommée pour son luxe et ses mœurs libertines, abritant de nombreux bordels dont les esclaves sont entraînées aux arts de l'amour et vendues comme concubines. Lys est régulièrement en conflit avec Tyrosh et Myr pour le contrôle des Degrés de Pierre (Stepstones) et des Terres Disputées (Disputed Lands)[R 103]. Les Lysiens ont pour la plupart les yeux bleus et les cheveux blonds[R 104]. La ville abrite aussi une guilde d'alchimistes à l'origine d'un poison appelé les Larmes de Lys (Tears of Lys)[R 28].
  • Myr est une cité côtière renommée pour son artisanat, notamment en matière de textiles (dentelle[R 105] et tapis[R 89]) et de verrerie (lentilles[R 34]). Les Myriens sont des hommes à la peau et aux yeux foncés[R 91]. Comme à Pentos, la ville est régie par des magistrats et elle paye un tribut aux Dothrakis de passage[R 26]. Myr est un carrefour pour le commerce d'esclaves et est célèbre pour son vin de couleur vert pâle[R 84]. Elle lutte souvent contre Tyrosh et Lys pour les Terres Disputées (Disputed Lands)[R 103].
  • Norvos, construite à l'intérieur du continent à l'est de Pentos, est divisée en deux parties : la ville haute qui se tient au sommet d'une haute colline, et la partie basse, le long de la Noyne, un affluent de la Rhoyne. Elle est entourée de collines et de fermes en terrasses[R 106]. Norvos est une cité marchande dont les caravanes parcourent le continent[R 84], et, comme de nombreuses cités, elle préfère payer un tribut aux Dothrakis que subir leur courroux[R 26]. C'est également une théocratie dominée par le culte des Prêtres barbus (Bearded priests), un groupe de soldats d'élite maniant la hache de guerre[R 107].
  • Qohor est située à l'intérieur des terres, dans l'immense forêt de Qohor[R 11]. Elle est réputée pour ses tapisseries et ses forges, dont les forgerons sont les seuls à pouvoir reforger l'acier valyrien (Valyrian steel)[R 74]. Le guet de la ville est composé par des Immaculés (Unsullied) depuis que 3 000 d'entre eux défendirent la cité contre 25 000 Dothrakis pendant la bataille des Trois Mille (Battle of the Three Thousand). Depuis, ils accrochent à leurs lances des cheveux humains pour commémorer le fait que les Dothrakis ont coupé les leurs, saluant leur résistance[R 108].
  • Tyrosh, une ville côtière régie par un archonte (Archon), est tristement célèbre pour son avarice[R 109]. Elle fait le commerce d'esclaves, de brandy à la poire et d'armures aux intrications compliquées, et elle regorge de mercenaires. Tyrosh abrite de nombreux bordels, bien qu'ils soient moins renommés que ceux de Lys. Avec Lys et Myr, Tyrosh est en conflit pour contrôler les Degrés de Pierre (Stepstones) et des Terres Disputées (Disputed Lands)[R 103]. Les Tyroshis, comme les habitants de Pentos, portent des barbes et des moustaches, qu'ils taillent en pointe et teignent avec des couleurs vives[R 109].
  • Volantis est la plus ancienne des Cités libres[R 106]. Elle est située au sud-ouest d'Essos, près de la Baie des serfs (Slaver's Bay). Elle vit principalement du commerce d'esclaves, de verrerie et du vin, et est dirigée par un triumvirat élu[R 110]. Les mercenaires volantains[R 111] sont reconnaissables à leurs visages tatoués[R 14].

La Baie des serfs[modifier | modifier le code]

La Baie des serfs (Slaver's Bay) est située à l'est des Cités libres (Free Cities), à l'ouest de Lhazar et au sud de la mer Dothrak (Dothraki Sea)[R 9], le long du littoral bordant la mer d'Été (Summer Sea)[R 2]. Elle est composée des cités esclavagistes d'Astapor, de Meereen et de Yunkaï. Ces villes ont été construites sur les ruines de Ghis (Old Ghis), fondée par Grazdan le Grand (Grazdan the Great) et devenue une rivale de la toute puissante Valyria, avant d'être anéantie plusieurs milliers d'années avant le début des romans[R 10]. Alors que Westeros voit l'esclavage comme une abomination, l'économie des villes de la Baie est principalement basée sur le travail et le commerce d'esclaves. Leurs conditions de vie sont particulièrement rudes, et ils composent parfois l'essentiel des forces militaires dévolues aux cités[R 9].

Astapor[modifier | modifier le code]

Essaouira (Maroc) a servi de décor à Astapor dans Game of Thrones.

Astapor se tient sur les rives du fleuve Ver (Worm)[R 10]. Elle n'est, au moment de la saga, que l'ombre de ce qu'elle fut jadis[R 9]. Elle abrite plusieurs pyramides à degrés construite en briques rouges, qui compose aussi la majorité de l'architecture de la ville. Un dicton dit que « la brique et le sang bâtirent Astapor, et la brique et le sang sa population », en référence aux esclaves utilisés pour fabriquer les briques.

Entièrement dédiée à la vente des esclaves, la Plaza d'Orgueil (Plaza of Pride) et sa statue de harpie en bronze, sert aussi de terrain de rassemblement aux Immaculés (Unsullied), des esclaves eunuques réputés pour leur docilité et leur efficacité au combat. L'investissement en temps et en argent pour leur entraînement rend les Immaculés des esclaves particulièrement rentables pour leurs maîtres – des oligarques se faisant appeler « Leurs Bontés » (Good Masters) – qui les vendent à prix d'or. Ils sont formés pour obéir à n'importe quel ordre, même celui de se mettre à mort[R 9]. Astapor vend aussi des esclaves sexuels et agricoles, des scribes, des artisans et des tuteurs[R 10].

Dans la série télévisée (saison 3), Astapor a été filmée au Maroc, sur les remparts d'Essaouira[33].

Yunkaï[modifier | modifier le code]

Yunkaï a été tournée à Aït-ben-Haddou (Maroc).

Yunkaï (Yunkai) est une cité située au sud de Meereen et au nord d'Astapor ; c'est la plus petites des villes de la Baie. Elle est réputée pour ses arènes de lutte et ses bordels, et pour la consommation d'esclaves qui y est nécessaire ; elle tire sa richesse du commerce d'esclaves sexuels. Similaire à Astapor dans son architecture, elle est cependant construite en briques jaunes. Les esclavagistes de Yunkaï se font appeler « Les Judicieux » (Wise Masters)[R 112]. La cité ne formant pas d'Immaculés, son armée est composée de quelques milliers d'esclaves auxquels s'ajoute un millier de mercenaires ; réputés pour être désordonnés, les membres des forces militaires de la ville sont vêtues d'uniformes reflétant plutôt les lubies du commandement qu'un réel souci d'efficacité[R 113].

Les scènes se déroulant à Yunkaï dans la troisième saison de Game of Thrones ont été filmées dans le ksar Aït-ben-Haddou, au Maroc près de Ouarzazate, ainsi que dans les studios Atlas de la région[33].

Meereen[modifier | modifier le code]

Meereen est une cité portuaire au nord-est de la Baie des serfs, bâtie sur les rives de la rivière Skahadhazan ; c'est la plus grande des cités de la région, peuplée par autant d'habitants qu'Astapor et Yunkaï combinés. La ville est aussi faite en briques, mais elles sont de plusieurs couleurs. Meereen est dominée par des pyramides, à commencer par la Grande Pyramide (Great Pyramid), et par le Temple des Grâces (Temple of Graces), dont les dômes dorés abritent les prêtresses de la ville, les « Grâces »[R 114]. Les esclavagistes de la ville sont appelés « Les Grands Maîtres » (Great Masters)[R 115] ; ils entraînent des esclaves pour le combat et agricoles[R 116].

L'est d'Essos[modifier | modifier le code]

La Mer Dothrak[modifier | modifier le code]

Dans Game of Thrones, la capitale Vaes Dothrak a été filmée dans les Mourne Mountains (Irlande du Nord).

La Mer Dothrak (The Dothraki Sea) est une grande plaine herbeuse où vivent les Dothrakis, un peuple de guerriers nomades parlant une langue unique. Les Dothrakis ont une organisation sociale très spécifique : ils vivent en horde appelées khalasars, chacune menée par un chef surnommé khal. Les khalasars, parfois composés plusieurs milliers d'hommes, sont divisés en plus petits groupes, les khas, menés par des kos, les capitaines[R 117]. Les Dothrakis sont des cavaliers hors-pair et leurs chevaux ont une grande importance dans leur culture : utilisés comme nourriture, comme montures ou à la guerre, ils établissent le niveau social de leurs maîtres[R 118]. Peuple agressif, dur et fier, les Dothrakis mènent des raids réguliers sur les peuples alentours, notamment les Lhazaréens[R 119],[R 18]. Leur capitale est Vaes Dothrak, située au centre de la plaine, et c'est la seule cité permanente de la région. Remplie de statues volées dans d'autres villes conquises, une loi interdit qu'un Dothraki ne verse du sang dans l'enceinte de la capitale. Deux immenses statues d'étalons en bronze, dont les sabots se rencontrent en plein ciel, forment une arche à l'entrée de la ville[R 118].

George R. R. Martin explique que les Dothrakis sont basés sur un mélange de peuples nomades des steppes et des plaines, comme les Mongols et les Huns, mais aussi les Alains caucasiens, ainsi que les Sioux, les Cheyennes, et d'autres tribus amérindiennes[56].

Pour la première saison de Game of Thrones, Vaes Dothrak a été tournée dans les montagnes de Mourne (à Sandy Brae), en Irlande du Nord[57].

Lhazar[modifier | modifier le code]

Lhazar est une région semi-aride au sud de la mer Dothrak[R 9], composée de pâturages et de petites collines. Les Lhazaréens sont un peuple pacifique à la peau foncée, principalement composé de bergers ; ils sont appelés avec dédain « agnelets » (Lamb Men) par les Dothrakis qui les attaquent de façon récurrente pour en faire leurs esclaves. Ils vénèrent le Pâtre Suprême (Great Shepherd)[R 119].

Dans la série télévisée, les scènes se déroulant dans le village lhazaréen mis à sac par le khalasar de Drogo (saison 1) ont été filmées dans la ville de Manikata, à Malte[58].

Le Désert rouge[modifier | modifier le code]

Le Désert rouge (The Red Waste) est un désert qui tire son nom de l'argile rouge qui le constitue. Il s'étend entre la mer Dothrak et la cité de Qarth[R 120]. Une seule ville, en ruine, y est mentionnée ; elle est baptisée Vaes Tolorro par ses visiteurs dothrakis[R 121].

Qarth[modifier | modifier le code]

Qarth a été tournée sur l'île de Lokrum (Croatie) dans la série télévisée.

Qarth est une immense cité portuaire et commerçante située au centre-sud du continent, sur la côte de la jonction entre la mer d'Été (Summer Sea) et la mer de Jade (Jade Sea). La ville est entourée par une série de trois murs d'enceinte[R 120], et les bâtiments sont colorés de nombreuses teintes différentes. Elle abrite aussi l'un des plus grands ports du monde[R 122].

Les Qarthiens sont un peuple grand à la peau pâle, habillés par de riches étoffes, et plaçant la politesse au-dessus de tout[R 123]. Elle est gouvernée par trois importantes guildes de marchands – les Treize (Thirteen), la Fraternité Tourmaline (Tourmaline Brotherhood) et la Guilde des Épiciers (Ancient Guild of Spicers) – et par les Impollus (Pureborn), qui commandent l'armée et la flotte. La ville abrite également les maisons sans fenêtres des Conjurateurs (Warlocks), des magiciens dirigés par les Nonmourants (Undying Ones), ainsi que les Navrés (Sorrowful Men), une guilde d'assassins réputés qui murumurent « Tellement navré… » à l'oreille de leurs victimes[R 123].

C'est l'île de Lokrum, en Croatie, qui a servi de décor à Qarth dans la deuxième saison de la série télévisée, ainsi que plusieurs palais de Dubrovnik. Les portes massives de la ville ont été construites dans la carrière de Dubac, située dans la région[59].

Les contrées non visitées[modifier | modifier le code]

Valyria[modifier | modifier le code]

Valyria est une ancienne cité, située sur une péninsule à l'ouest de la Baie des serfs, qui était auparavant la capitale de l'empire valyrien (Valyrian Freehold). Cette civilisation conquérante, dont descendent les maisons Targaryen et Baratheon[R 3], avait basé sa puissance sur l'élevage des dragons[R 10]. Grâce à eux, près de cinq mille ans avant les romans, les Valyriens ont conquis l'empire ghiscari et une grande partie du continent, contraignant les autres peuples comme les Andals ou les Rhoynars, à fuir vers Westeros. Elle a déployé des colonies à l'ouest, comme les Cités libres (Free Cities) ou l'île de Peyredragon (Dragonstone)[R 14].

La ville était régie par une oligarchie, dont les membres pratiquaient une forme d'endogamie allant jusqu'à l'inceste, se mariant entre frères et sœurs pour perpétuer la pureté de leur sang. Comme les autres cités de la région, elle pratiquait l'esclavage. Valyria était aussi réputée pour sa pratique de la magie et pour l'acier de qualité inégalée qui y était forgé[R 74]. Elle a été détruite par le « Fléau », un cataclysme d'origine inconnu ; Valyria est désormais un lieu abandonné et réputé hanté[R 108].

Asshaï[modifier | modifier le code]

Asshaï (Asshai) est une ville située à l'extrême sud-est du monde connu[R 124], dans une région appelée les Contrées de l'Ombre (Shadow Lands). La ville exporte du verredragon et de l'ambre[R 123], ainsi que de l'améthyste noire, une variété rare d'un violet profond[R 55].

Ses habitants à la peau foncée sont réputés pour leur connaissance de la magie et leur mysticisme[R 84]. C'est le siège de la religion de R'hllor qui a par la suite gagné le reste des cités de l'Est. Ses prêtres rouges (Red Priests) y sont très puissants[R 76] et les ensorceleurs d'ombres (Shadowbinder), comme Mélisandre ou Quaithe, sont une caste d'Asshaï dont les membres pratiquent la magie noire[R 11],[R 78]. Il est possible que les dragons en soient originaires[R 125].

Les Îles d'Été[modifier | modifier le code]

Les Îles d'Été (The Summer Islands) sont situées dans la mer d'Été, au sud de Westeros. Les habitants de cet archipel ont la peau noire et ont comme spécialités notables le commerce maritime, la construction de navires et l'archerie. Au sud et à l'est des îles d'Été se trouve le continent de Sothoryos, couvert de jungles inexplorées et largement méconnu des habitants de Westeros. La ville de Yi-Ti, qui serait située sur ce continent, commerce avec celle de Qarth.

Autres terres[modifier | modifier le code]

Au sud d'Essos se trouve le continent de Sothoryos[R 19], aussi écrit Sothoros dans les romans[R 107],[R 116]. Il est mentionné pour la première fois sur une carte de A Storm of Swords (2000), ainsi que les villes de Yeen et de Zamettar[R 2]. La narration elle-même y fait référence dans A Feast for Crows (2005)[R 107]. Martin décrit Sothoryos comme le continent du sud, globalement équivalent à l'Afrique, un territoire pestiféré et composé par une immense jungle et largement inexploré[60] et les romans complètent peu à peu d'autres informations. La nature marécageuse de Sothoryos est mentionnée dans A Dance with Dragons (2011)[R 126] ; ses habitants sont décrits comme de petits hommes trapus et poilus comme des singes et à la peau tachetée[R 107],[R 19],[56].

Personnages[modifier | modifier le code]

Spécificités de l'univers[modifier | modifier le code]

Saisons[modifier | modifier le code]

La raison pour laquelle les saisons ont des durées très variables a longtemps fait débat parmi les fans de la série. D'après une étude soumise à la revue Science, des astronomes de l’Université Johns-Hopkins de Baltimore (Maryland, États-Unis) proposent que l'action se passe sur une planète en orbite autour d'une étoile binaire. Sur cette planète, l'année durerait 700 jours, et les deux étoiles de type solaire auraient une orbite de 100 jours. Du fait de cette situation, les hivers pourraient durer de 600 à 850 jours. Étant donné qu'ils se retrouvent au milieu d'un problème à trois corps, il est impossible aux habitants, qui n'ont pas d'ordinateurs, de connaître à l'avance la durée des saisons. Cependant d'autres scientifiques sont sceptiques.

Selon Stephen Kane, astronome au Caltech, ce modèle n'est pas assez chaotique par rapport aux phénomènes observés sur la planète. Il suggère qu'une troisième étoile soit ajoutée ou bien de complètement reconsidérer cette idée par le fait que cette planète serait en réalité une lune d'une planète géante gazeuse. Les scientifiques sont néanmoins d'accord entre eux sur le fait qu'ils approchent d'une explication purement physique de la situation, tout en admettant que leurs théories tomberaient totalement à l'eau si la magie, commune dans l'univers de la série, était impliquée dans ces processus[61].

Langues[modifier | modifier le code]

Articles détaillés : Dothraki (langue) et Haut valyrien.

La majorité des habitants de Westeros parlent la langue commune (Common Tongue). À Essos, plusieurs langages sont utilisés, bien que la langue commune soit parlée dans de nombreux endroits. Les Dothrakis parlent une langue qui leur est propre. Le haut valyrien (High Valyrian) est la langue originelle parlée au temps de l'empire valyrien. Des dérivés de cette langue sont parlés dans la Baie des serfs et dans les Cités libres.

Pour la série télévisée, le linguiste David J. Peterson a créé le dothraki, ainsi que haut valyrien et l'un de ses dérivés parlé à Astapor, basé sur les fragments disponibles dans les romans[62],[63].

On peut imaginer que de nombreuses autres langues sont parlées dans le monde du Trône de Fer et notamment sur Essos. En effet, dans la saison 4, au cours d'une conversation avec Daenerys Targaryen, sa suivante Missandei lui dira qu'elle est capable de converser en 12 langues différentes.

Organisations[modifier | modifier le code]

La Garde de Nuit[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Garde de Nuit.

La Garde de Nuit (The Night's Watch) est un ordre militaire chargé de la défense de la frontière Nord des Sept Couronnes. Ses membres sont entièrement vêtus de noir et ont fait vœu de ne pas prendre femme et de ne pas avoir de possessions matérielles[R 71]. Elle est un ordre neutre, qui est tenu de ne jamais prendre parti au sein des conflits politiques internes aux Sept couronnes[R 127]. Tout frère juré ayant prononcé ses vœux ne peut dès lors plus quitter « le noir », la désertion étant punie de mort[R 36].

Elle existe depuis plusieurs milliers d'années, sa création remontant à l'époque de l'Âge des Héros[R 128]. Ses membres occupent trois forteresses (Châteaunoir, Fort-Levant et Tour Ombreuse), patrouillent le long du Mur et organisent parfois des expédition de l'autre côté. Leur mission principale est de repousser les raids Sauvageons (Wildlings) du Royaume, bien que la Garde ait été créée pour lutter contre les Autres (Others). Ils sont divisés en trois catégories distinctes (le génie, l'intendance et les patrouilles) et dirigés par le Lord Commandant (Lord Commander), élu à vie par les membres de la Garde[R 129]. Elle comptait à l'origine des milliers d'hommes et jouissait d'un grand prestige[R 130], mais le désintérêt progressif des habitants de Westeros en a drastiquement diminué l'effectif ; elle est aujourd'hui composée de rares volontaire, alors que des criminels ayant préféré « prendre le noir » plutôt que la prison ou la mort y sont régulièrement envoyés[R 21].

La Garde royale[modifier | modifier le code]

La Garde royale (The Kingsguard), fondée par Aegon le Conquérant de la maison Targaryen, est un corps d'élite rassemblant les plus fins bretteurs des Sept Couronnes. Stationné à Port-Réal, ce corps est composé chevaliers ayant juré fidélité au roi : ils prêtent serment de le protéger, lui et sa famille, d'obéir à tous ses ordres et de garder ses secrets[R 79],[R 131]. Se faisant, ils abandonnent toute prétention de femmes, domaines et descendance. Leurs vœux les engagent pour la vie, et c'est habituellement la mort qui les en délivre. Les chevaliers portent des manteaux et des boucliers blancs, leur valant le surnom de « Blanche Garde » (White Cloaks)[R 132]. Au nombre de sept, les membres de la confrérie sont sous la responsabilité de leur Lord Commandant (Lord Commander), qui siège généralement au Conseil restreint (Small council) du roi[R 133] ; il est ainsi l'un des personnages majeurs de Westeros.

Nombre des membres historiques de la Garde royale sont des chevaliers légendaires, dont les exploits sont contés à travers tout le continent[R 134]. Mais si de nombreuses luttes internes ont jalonné son histoire[R 82], les récents événements ont largement entaché son prestige[R 44]. Avant l'accession au trône de Robert Baratheon, le roi Aerys II Targaryen fut assassiné par l'un de ses propres gardes, Jaime Lannister, depuis surnommé « le Régicide »[R 27]. Par la suite, Robert amnistia Ser Barristan Selmy et le nomma commandant, avant que son héritier devenu roi, Joffrey, ne le démette de ses fonction, constituant un précédent[R 53].

Les Mestres[modifier | modifier le code]

Les Mestres (Maesters) forment un ordre d'érudits formés à différentes formes de savoirs à la Citadelle de Villevieille (Citadel of Oldtown). Une fois formé, le mestre est envoyé servir une des maisons nobles du royaume des Sept Couronnes et joue le rôle de conseiller du seigneur de cette Maison, mais aussi celui de précepteur de ses enfants et de médecin. Chacun porte autour du cou une chaîne dont chaque maillon, fait d'un métal différent, symbolise un savoir qu'il maîtrise (comme la médecine, la comptabilité, l'histoire, l'art de la guerre, etc.)[R 135]. Les Archimestres (Archmaester) siègent à la Citadelle et désignent le Grand Mestre (Grand Maester), qui est envoyé au service du roi[64].

Les autres groupes[modifier | modifier le code]

  • Les Alchimistes (Alchemists), ou Pyromants (Pyromancers), constituent une guilde siégeant à Port-Réal. Puissante à l'époque d'Aerys II Targaryen, elle est désormais peu influente mais reste la seule à maîtriser l'art du feu grégeois (wildfire).
  • Le Guet (City Watch) de Port-Réal, est le nom donné à la force de maintien de l'ordre de la capitale. Surnommés « manteaux d'or » (gold cloaks) d'après la couleur de leur cape, ses membres assurent la sécurité à l'intérieur de la ville et patrouillent sur ses remparts.
  • Les Immaculés (Unsullied) sont des esclaves eunuques formés pour le combat à Astapor.
  • Les Sans-Visage (Faceless Men) forment une organisation d'assassins d'élite dont le siège est à Braavos. Ils ont une très grande réputation et leurs services sont très chers. Ils sont formés aux arts du combat et à l'utilisation du poison et peuvent notamment modifier leur apparence physique, ce qui leur vaut leur surnom.
  • Les Septons sont les prêtres de la religion des Sept.
  • Le Conseil restreint (Small Council) est le principal organe du pouvoir royal à Port-Réal. Il est composé du Roi, de la Main du Roi (équivalent du Premier Ministre), du Grand Argentier (chargé des finances de la couronne), du Grand Mestre, du maître des lois (Garde des Sceaux), du maître des chuchoteurs (chef des espions), du maître des navires et du Lord Commandant de la garde royale. En l'absence du roi, c'est la Main qui a la charge de la tenue du conseil et qui prend les décisions, ce qui fait de lui le deuxième homme fort du royaume.

Religions[modifier | modifier le code]

Les Anciens dieux[modifier | modifier le code]

Les Anciens dieux (The Old Gods) est le nom donné aux très anciennes divinités adorées dans le nord de Westeros. C'était autrefois la religion principale du continent mais elle a été supplantée par le culte des Sept, sauf dans la région nord des Sept Couronnes. Il n'existe aucun clergé ni aucun rituel particulier en l'honneur des anciens dieux, exception faite des barrals, arbres emblématiques du nord sur lesquels ont été sculptés des visages humains et devant lesquels on prie silencieusement ou on célèbre les mariages.

La Religion des Sept[modifier | modifier le code]

La Religion des Sept (The Faith of the Seven), également appelée « la Foi », est la religion largement prédominante dans les Sept Couronnes (sauf dans la région nord). Elle est basée sur le culte de sept divinités, le Père, la Mère, l'Aïeule, le Guerrier, le Ferrant, la Jouvencelle et l’Étranger, qui ne sont en fait que les sept représentations d'une divinité unique. Les prêtres de ce culte sont appelés les septons (septas au féminin) et les lieux de culte sont des septuaires. Le dirigeant suprême de la Foi est le Grand Septon, qui est élu à vie par un concile de septons au sommet de la hiérarchie et qui réside au Grand Septuaire de Baelor, à Port-Réal. Diverses organisations ont été créées à l'intérieur du culte : ainsi, les Sœurs du silence sont chargées de s'occuper des morts, alors que les Fils du Guerrier et les Pauvres Compagnons sont des ordres combattants qui ont longtemps été interdits avant d'être à nouveau autorisés par Cersei Lannister afin d'annuler la dette financière que la couronne avait contractée envers la Foi.

R'hllor[modifier | modifier le code]

R'hllor, également appelé le « Maître de la Lumière » ou le « Dieu rouge », est une divinité symbolisé par le feu et dont le culte provient d'Asshaï. Les prêtres rouges forment le clergé de cette divinité et sont bien établis sur le continent est. À Westeros par contre, cette religion n'a que très peu d'adeptes mais deux prêtres rouges, Thoros de Myr et Mélisandre, commencent à la répandre chacun de leur côté et font la démonstration de pouvoirs surnaturels qui leur ont censément été conférés par R'hllor.

Le Dieu noyé[modifier | modifier le code]

Le Dieu noyé (The Drowned God) est la principale divinité des Îles de fer. Son culte se limite à cet archipel et est appelé l'Antique Voie, laquelle prône le pillage, l'asservissement des vaincus et, en règle générale, l'emploi de la force et le rejet de toute forme de commerce.

Le Dieu multifaces[modifier | modifier le code]

Le Dieu multifaces (), vénéré à Braavos dans la Demeure du Noir et du Blanc. Son culte est apparu chez les esclaves des mines de métaux de l'antique Valyria. Ces derniers venant de toutes les régions du monde connu, chacun avec ses croyances et ses dieux, ils leur aurait été « révélé » qu'il ne s'agissait en fait que d'autant de facettes d'un seul et unique dieu à « maints visages ». Ce dieu dépêche dès la naissance de chaque individu un ange sombre qui le suit jusqu'au moment où il décide, en raison du poids des péchés ou de la souffrance de ce dernier, de lui accorder la délivrance en lui donnant la « bénédiction » (la mort). Même si ce culte connaît peu d'adeptes, qui lui vouent une existence de servitude totale, et encore moins de prêtres, il est très respecté dans les Cités Libres. Les Sans-visages sont des serviteurs du dieu multifaces, chargés d'assassiner ceux à qui a été accordé la « bénédiction ».

Autres croyances[modifier | modifier le code]

  • Les zomans sont des individus dotés d'un don, vraisemblablement hérité des premiers hommes, leur permettant d'entrer lors de leur sommeil dans la peau d'animaux éveillés et de faire corps avec ces derniers. Cela commence par la faculté de voir avec leurs yeux, mais une maîtrise avancée de ce don leur permet d'aller beaucoup plus loin dans cette « fusion ».
  • Les rêves verts (Greensight) sont des rêves prophétiques. Les hommes de la région marécageuse des Paluds, dans le Neck, semblent dotés de ce don, qui serait un héritage des enfants de la forêt dont ils seraient des descendants, selon la légende.
  • Les maegi sont des sorcières, voyantes et guérisseuses originaires d'Essos.

Peuples[modifier | modifier le code]

Les Enfants de la forêt[modifier | modifier le code]

Les Enfants de la forêt ont été les premiers habitants de Westeros et sont censés être éteints à l'époque de la saga. Créatures humanoïdes de petite taille, ils vénéraient les Anciens dieux et ont progressivement disparu du continent à l'arrivée des hommes. Ils maîtrisaient une forme de magie en rapport avec la nature, les rêves et les animaux.

Les Autres[modifier | modifier le code]

Les Autres ou « marcheurs blancs » sont des créatures humanoïdes à la peau blafarde et aux yeux bleus qui vivent dans les contrées glacées au-delà du Mur, qui fut bâti pour protéger le royaume contre eux. Chaque créature ou être humain qu'ils tuent devient un mort-vivant. Ce sont des créatures nocturnes dont la présence s'accompagne d'un froid intense. Ils sont vulnérables au feu et à l'obsidienne. Au début de la saga, personne n'en a entendu parler depuis des milliers d'années et ils sont devenus des êtres légendaires auxquels presque plus personne ne croit.

Créatures[modifier | modifier le code]

Les Dragons[modifier | modifier le code]

Les Dragons sont de gigantesques reptiles écailleux pouvant voler et cracher le feu. Leur longévité est inconnue et ils grandissent durant toute leur vie, du moins tant qu'ils sont en liberté. Domestiqués par les Targaryen, ils furent leur arme décisive lors de la conquête de Westeros mais le dernier dragon possédé par les Targaryen s'est éteint environ deux siècles avant le début de la saga. Depuis, plusieurs tentatives ont été faites pour redonner vie à la race mais elles ont toutes échoué, jusqu'à l'éclosion de trois œufs de dragons fossilisés possédés par Daenerys Targaryen. Le retour des dragons et celui de la magie semblent être intimement liés.

Les Loups-garous[modifier | modifier le code]

Les loups-garous, ou loups géants dans l'adaptation à la télévision, (direwolfs en anglais) sont des bêtes mythiques vivant au-delà du Mur séparant le royaume de Westeros des terres sauvages et glacées du Nord. Contrairement au loup-garou de la culture populaire, ce loup-garou ne réfère pas au lycanthrope, mais plutôt à une sorte de très grand loup. D'ailleurs, le mot anglais direwolf se rapproche de dire wolf, qui réfère au Canis dirus. Lorsque l’histoire débute, aucun loup-garou n’a été vu au sud du Mur depuis plus de 200 ans.

Bien plus corpulents, puissants et intelligents que des loups ordinaires, ils constituent de terribles adversaires à l’âge adulte et peuvent aisément tuer un homme pendant leur croissance. Ils sont tout à fait capables d'interactions avec les loups communs en prenant la tête d'une meute ou en procréant avec eux. Il est difficile d’affirmer avec certitude si ces animaux sont magiques ou non mais l’auteur insiste sur le comportement et les attributs singuliers des animaux. Ils sont immunisés à la terreur inspirée aux autres animaux par les Autres. Un lien unissant les loups-garous d’une même fratrie leur permet de ressentir leur présence dans un rayon de plusieurs kilomètres.

Leur destin est irrémédiablement lié à celui des principaux protagonistes de la Maison Stark. Au début du premier tome, le seigneur de Winterfell, Eddard Stark, et trois de ses fils, Robb, Jon et Bran, découvrent dans la neige le cadavre d'une louve-garou, venant de mettre à bas six louveteaux dont un albinos. Ces six louveteaux sont chacun éduqués par un des enfants Stark : Nymeria pour Arya, Lady pour Sansa, Vent Gris pour Robb, Été pour Bran, Broussaille pour Rickon et Fantôme, l'albinos, pour Jon.

Direwolf, le terme utilisé pour désigner ces créatures imaginaires en anglais, a été traduit en français par le terme controversé de « loup-garou ». En effet, ce terme renvoie à une créature fantastique ancrée dans l’imaginaire collectif, le lycanthrope, un humain se transformant en loup les nuits de pleine lune. La créature décrite dans les romans de Martin ne partageant aucunement cette faculté de changement de forme, le mot loup-garou (dont l’équivalent est werewolf en anglais) serait donc potentiellement susceptible d’induire le lecteur en erreur au commencement de sa lecture. Le traducteur, Jean Sola, expliqua lors d’une interview[65] qu’il choisit ce terme « faute de mieux. Et parce que le roman se déroule dans une société hors du temps et des références habituelles ». Le mot loup-garou désigne ainsi un concept autre dans le livre et il doit être compris comme tel. Toujours est-il qu’on retrouve dans ce terme la vision d’une créature particulièrement rare, grande, féroce et effrayante.

Dans l'adaptation en série télévisée Game of Thrones, le traducteur français a quant à lui choisi d’utiliser les termes « loup géant » pour désigner les direwolf. L’aspect surnaturel du loup est ainsi quelque peu gommé et cette traduction permet d’éviter la méprise avec les loups-garous propres au cinéma d’horreur. Ce retour au réel dans la désignation des bêtes correspond également à un choix de production : des Northern Inuit (en), une race de chien ressemblant particulièrement à des loups, sont préférés pour le tournage à des images de synthèse, trop onéreuses et artificielles.

Autres créatures[modifier | modifier le code]

  • Les manticores sont des insectes provenant du continent oriental. Elles ont l'apparence d'un gros scarabée à face quasi-humaine et leur piqûre est mortelle.
  • Les mammouths existent au nord du Mur et servent de montures aux Géants.
  • Les orignacs existent au nord du Mur, Ils sont réputés disparus. Ils sont décrits comme des orignaux géants.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sources primaires[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c A Feast for Crows, Samwell I.
  2. a, b, c et d A Storm of Swords, Carte.
  3. a, b, c et d A Game of Thrones, Annexes : Maison Targaryen.
  4. A Game of Thrones, Bran VII.
  5. a et b A Storm of Swords, Bran IV.
  6. The Sworn Sword, Préambule.
  7. A Game of Thrones, Arya I.
  8. a, b et c A Game of Thrones, Annexes : Maison Martell.
  9. a, b, c, d, e et f A Storm of Swords, Daenerys II.
  10. a, b, c, d et e A Storm of Swords, Daenerys III.
  11. a, b et c A Game of Thrones, Daenerys III.
  12. A Dance with Dragons, The Merchant's Man.
  13. a, b et c A Storm of Swords, Tyrion IV.
  14. a, b et c A Clash of Kings, Prologue.
  15. a, b, c et d A Feast for Crows, Cat of the Canals.
  16. a et b A Dance with Dragons, Tyrion II.
  17. A Dance with Dragons, Tyrion VIII.
  18. a et b A Dance with Dragons, Daenerys III.
  19. a, b et c A Dance with Dragons, The Iron Suitor.
  20. A Game of Thrones, Catelyn XI.
  21. a, b, c et d A Game of Thrones, Tyrion II.
  22. a, b, c, d, e, f, g et h A Game of Thrones, Eddard I.
  23. a et b A Game of Thrones, Eddard II.
  24. A Game of Thrones, Catelyn I.
  25. A Dance with Dragons, Davos I.
  26. a, b, c, d, e et f A Game of Thrones, Daenerys I.
  27. a et b A Clash of Kings, Catelyn VII.
  28. a et b A Game of Thrones, Eddard VII.
  29. A Game of Thrones, Carte.
  30. A Game of Thrones, Bran I.
  31. a, b et c A Storm of Swords, Bran III.
  32. A Dance with Dragons, Jon I.
  33. a, b, c, d et e A Game of Thrones, Catelyn VI.
  34. a et b A Game of Thrones, Catelyn II.
  35. A Storm of Swords, Samwell II.
  36. a et b A Game of Thrones, Jon VI.
  37. A Storm of Swords, Jon IV.
  38. a et b A Game of Thrones, Jon III.
  39. A Game of Thrones, Jon IX.
  40. a et b A Storm of Swords, Jon V.
  41. A Storm of Swords, Samwell V.
  42. A Clash of Kings, Jon V.
  43. A Game of Thrones, Tyrion III.
  44. a et b A Clash of Kings, Bran III.
  45. A Clash of Kings, Annexes : The King in the North.
  46. A Game of Thrones, Catelyn V.
  47. a, b et c A Game of Thrones, Catelyn IX.
  48. A Clash of Kings, Arya VII.
  49. a et b A Clash of Kings, Catelyn I.
  50. A Feast for Crows, Jaime III.
  51. a, b et c A Game of Thrones, Tyrion IX.
  52. a et b A Game of Thrones, Tyrion VII.
  53. a et b A Game of Thrones, Sansa V.
  54. A Clash of Kings, Tyrion IV.
  55. a et b A Clash of Kings, Sansa VIII.
  56. A Feast for Crows, Jaime VII.
  57. A Storm of Swords, Catelyn VI.
  58. A Storm of Swords, Arya IV.
  59. A Storm of Swords, Catelyn VII.
  60. A Game of Thrones, Annexes : Maison Arryn.
  61. A Feast for Crows, Sansa I.
  62. A Storm of Swords, Sansa VI.
  63. A Feast for Crows, Alayne II.
  64. A Game of Thrones, Tyrion V.
  65. a et b A Storm of Swords, Sansa VII.
  66. A Game of Thrones, Catelyn VII.
  67. a, b, c et d A Game of Thrones, Annexes : Maison Greyjoy.
  68. A Feast for Crows, Carte.
  69. a, b et c A Clash of Kings, Theon I.
  70. a et b A Storm of Swords, Tyrion V.
  71. a, b et c A Storm of Swords, Prologue.
  72. a et b A Clash of Kings, Tyrion II.
  73. A Game of Thrones, Eddard XI.
  74. a, b et c A Game of Thrones, Eddard VI.
  75. A Clash of Kings, Davos I.
  76. a, b, c et d A Clash of Kings, Catelyn III.
  77. A Game of Thrones, Annexes : Maison Baratheon.
  78. a, b et c A Clash of Kings, Davos II.
  79. a et b A Clash of Kings, Tyrion VI.
  80. A Clash of Kings, Catelyn II.
  81. A Clash of Kings, Tyrion X.
  82. a et b A Feast for Crows, Jaime II.
  83. A Clash of Kings, Cersei X.
  84. a, b, c et d A Game of Thrones, Daenerys VI.
  85. A Game of Thrones, Annexes : Maison Tyrell.
  86. A Storm of Swords, Sansa I.
  87. A Feast for Crows, Samwell V.
  88. a, b et c A Feast for Crows, Prologue.
  89. a et b A Feast for Crows, The Princess in the Tower.
  90. A Storm of Swords, Jon I.
  91. a, b, c et d A Dance with Dragons, Tyrion I.
  92. a, b, c, d et e A Dance with Dragons, Carte.
  93. A Feast for Crows, Arya II.
  94. a et b A Clash of Kings, Tyrion IX.
  95. A Feast for Crows, Samwell III.
  96. A Game of Thrones, Jon V.
  97. a et b A Game of Thrones, Arya IV.
  98. A Feast for Crows, Arya I.
  99. A Feast for Crows, Samwell II.
  100. A Feast for Crows, Cersei IV.
  101. A Game of Thrones, Arya II.
  102. A Clash of Kings, Arya II.
  103. a, b et c A Storm of Swords, Jaime VIII.
  104. A Storm of Swords, Davos II.
  105. A Game of Thrones, Eddard IV.
  106. a et b A Dance with Dragons, Tyrion IV.
  107. a, b, c et d A Feast for Crows, The Iron Captain.
  108. a et b A Storm of Swords, Daenerys I.
  109. a et b A Game of Thrones, Catelyn IV.
  110. A Dance with Dragons, Quentyn I.
  111. A Dance with Dragons, Tyrion VII.
  112. A Storm of Swords, Daenerys IV.
  113. A Dance with Dragons, Quentyn II.
  114. A Storm of Swords, Daenerys V.
  115. A Dance with Dragons, Daenerys I.
  116. a et b A Dance with Dragons, Daenerys V.
  117. A Game of Thrones, Daenerys X.
  118. a et b A Game of Thrones, Daenerys IV.
  119. a et b A Game of Thrones, Daenerys VII.
  120. a et b A Clash of Kings, Daenerys II.
  121. A Clash of Kings, Daenerys I.
  122. A Clash of Kings, Daenerys V.
  123. a, b et c A Clash of Kings, Daenerys III.
  124. The Lands of Ice and Fire, carte n°4.
  125. A Game of Thrones, Bran III.
  126. A Dance with Dragons, Daenerys IX.
  127. A Game of Thrones, Jon VIII.
  128. A Game of Thrones, Bran IV.
  129. A Storm of Swords, Samwell IV.
  130. A Game of Thrones, Sansa III.
  131. A Storm of Swords, Jaime V.
  132. A Storm of Swords, Tyrion IX.
  133. A Game of Thrones, Sansa I.
  134. A Clash of Kings, Tyrion I.
  135. A Clash of Kings, Bran IV.

Sources secondaires[modifier | modifier le code]

  1. « Legends », Noosfere (consulté le 10 novembre 2010)
  2. « Légendes de la fantasy I », Noosfere (consulté le 10 novembre 2010)
  3. (en) George R. R. Martin, « Another Monkey Off My Back », sur grrm.livejournal.com, Not A Blog,‎ 24 mars 2009 (consulté le 10 novembre 2010)
  4. « Le Trône de Fer », sur elbakin.net (consulté le 10 novembre 2010)
  5. « Game of Thrones (A) », Guide du Rôliste Galactique (consulté le 10 novembre 2010)
  6. (en) James Hibberd, « EW interview: George R.R. Martin talks A Dance With Dragons », sur Entertainment Weekly,‎ 12 juillet 2011 (consulté le 17 mars 2014)
  7. (en) George RR Martin, « A Storm Coming », Amazon (consulté le 16 mars 2014)
  8. (en) David Orr, « Dragons Ascendant: George R. R. Martin and the Rise of Fantasy », The New York Times,‎ 12 octobre 2011 (consulté le 16 mars 2014)
  9. a, b et c (en) James Poniewozik, « GRRM Interview Part 4: Personal History », Time Magazine,‎ 20 avril 2011 (consulté le 16 mars 2014)
  10. [vidéo] (en) « George R. R. Martin Interview - Eastercon », UStream,‎ 8 avril 2012 (consulté le 17 mars 2014)
  11. a et b [vidéo] (en) Dan Anthony, « Authors@Google: George R.R. Martin », You Tube,‎ 6 août 2011 (consulté le 17 mars 2014)
  12. a, b et c George R. R. Martin (2011). Commentaire de The Pointy End (DVD – Game of Thrones : saison 1). HBO. Voir 47:30 min.
  13. (en) Alyssa Rosenberg, « Fantasy on TV: How Game of Thrones Succeeds Where True Blood Fails », sur The Atlantic,‎ 31 août 2011 (consulté le 17 mars 2014)
  14. (en) George R. R. Martin, « Monkeys on My Back », sur grrm.livejournal.com, Not A Blog,‎ 23 juin 2012 (consulté le 17 mars 2014)
  15. a et b (en) « Transcript of Chat with George R. R. Martin », sur eventhorizon.com,‎ 18 mars 1999 (consulté le 16 mars 2014)
  16. Citation originale : « The fall of the Roman Empire was a slow process that took centuries, while Valyria fell overnight. So, in that sense it is more like the Atlantis legends. »
  17. a, b, c, d et e (en) Josh Roberts, « George R.R. Martin Talks Season Two, The Winds of Winter, and Real-World Influences for A Song of Ice and Fire », Smart Travel,‎ 1er avril 2012 (consulté le 16 mars 2014)
  18. (en) Laura Miller, « Just Write It! », The New Yorker,‎ 11 avril 2011 (consulté le 16 mars 2014)
  19. (en) Darrell Schweitzer, « George R.R. Martin on Magic Vs. Science », Weird Tales,‎ 2009 (consulté le 16 mars 2014)
  20. a, b, c et d (en) « Carte Interactive », HBO (consulté le 16 mars 2014)
  21. (en) Goran Zadravec, « An interview with George R. R. Martin », sur mezmera.posluh.hr,‎ Décembre 2003 (consulté le 16 mars 2014)
  22. Interview: George Martin. Deep Magic 41: 19–21. 2005.
  23. (en) « Interview with George R.R. Martin », SFF World,‎ 17 mai 2006 (consulté le 16 mars 2014)
  24. a et b (en) Kristen Browning-Blas, « Game of Thrones author George R.R. Martin on sex, violence and T.V. », Denverpost,‎ 3 juin 2012 (consulté le 17 mars 2014)
  25. (en) « Game of Thrones: filming at Castle Ward », National Trust (consulté le 17 mars 2014)
  26. (en) « Medieval keep becomes film set », BBC News,‎ 23 novembre 2009 (consulté le 17 mars 2014)
  27. (en) Bryan Cogman, « Dispatches From The Seven Kingdoms: Delayed Missives », HBO,‎ 23 septembre 2010 (consulté le 17 mars 2014)
  28. a, b et c (en) Jace Lacob, « Game of Thrones: 10 Secrets About HBO's Adaptation », The Daily Beast,‎ 4 avril 2011 (consulté le 17 mars 2014)
  29. [vidéo] (en) « In Conversation With... George R.R. Martin on Game of Thrones », You Tube,‎ 15 mars 2012 (consulté le 18 mars 2014)
  30. (en) « George R.R. Martin talks to fans about the making of Game of Thrones and what inspired his best-selling book series », The Lifestyle Report,‎ 13 mars 2012 (consulté le 18 mars 2014)
  31. (en) Wayne MacLaurin, « A Conversation With George R.R. Martin », SF Site,‎ Novembre 2000 (consulté le 18 mars 2014)
  32. a, b et c (en) Josh Roberts, « Where HBO's hit Game of Thrones was filmed », USA Today,‎ 1er avril 2012 (consulté le 18 mars 2014)
  33. a, b et c (en) « Where was Game of Thrones Season 3 filmed? », Atlas of Wonders (consulté le 4 avril 2014)
  34. (en) George R. R. Martin, « Strength of the Regions », The Citadel,‎ 28 février 2002 (consulté le 21 mars 2014)
  35. (en) « Viewers Guide - Riverun », HBO (consulté le 21 mars 2014)
  36. (en) George R. R. Martin, « Bywater, River Kings, and Dornish Heraldry », The Citadel,‎ 22 mai 1999 (consulté le 21 mars 2014)
  37. (en) « Viewers Guide - House Tully », HBO (consulté le 21 mars 2014)
  38. a et b (en) « Viewers Guide - Harrenhal », HBO (consulté le 21 mars 2014)
  39. a et b « Val d'Arryn », La Garde de nuit (wiki) (consulté le 25 mars 2014)
  40. (en) « The Vale of Arryn », Game of Thrones Wikia (consulté le 24 mars 2014)
  41. (en) « Les Eyrié », La Garde de nuit (wiki) (consulté le 25 mars 2014)
  42. (en) « Frankfurt Bookfair (October 17-23) », The Citadel,‎ 17 octobre 2000 (consulté le 24 mars 2014)
  43. (en) Mark London Williams, « Swan Song Dragons: BlueBolt takes on VFX in Game of Thrones », Below The Line,‎ 16 mai 2011 (consulté le 24 mars 2014)
  44. a et b (en) Maureen Ryan, « Q&A Time: Author George R.R. Martin Talks Game of Thrones (and Endings) », AOL TV,‎ 13 avril 2011 (consulté le 24 mars 2014)
  45. (en) « The Eyrie », Game of Thrones Wikia (consulté le 24 mars 2014)
  46. (en) « Game of Thrones hits the beach », UTV,‎ 2 août 2011 (consulté le 16 mars 2014)
  47. a, b et c (en) « 7 Exotic Filming Locations In Game Of Thrones », Business Insider,‎ 22 février 2014 (consulté le 4 avril 2014)
  48. (en) George R. R. Martin, « Coming to Spain », sur grrm.livejournal.com, Not A Blog,‎ 29 mai 2009 (consulté le 28 décembre 2010)
  49. (en) « The Arryns and the Hightower », The Citadel,‎ 9 mai 1999 (consulté le 4 avril 2014)
  50. (en) « Asshai.com Forum Chat », The Citadel,‎ 27 juillet 2008 (consulté le 4 avril 2014)
  51. (en) « The Free City of Braavos », Fantastic Maps (consulté le 5 avril 2014)
  52. (en) « Braavos », Game of Thrones Wikia (consulté le 5 avril 2014)
  53. (en) Ella Morton, « Ouarzazate, Morocco: The Photogenic Filming Location for Game of Thrones and Gladiator », Slate,‎ 3 décembre 2013 (consulté le 5 avril 2014)
  54. (en) Dave Itzkoff, « A Heroic Fantasy for Skeptics », The New York Times,‎ 8 avril 2011 (consulté le 5 avril 2014)
  55. (en) « 46 things we learned from the Game Of Thrones Blu-rays », Den of Geek,‎ 29 février 2012 (consulté le 5 avril 2014)
  56. a et b (en) George R. R. Martin, « Re: Dear George R R Martin », sur grrm.livejournal.com, Not A Blog,‎ 5 février 2012 (consulté le 16 mars 2014)
  57. (en) Bryan Cogman, « Dispatches From The Seven Kingdoms: Swarming Horde », Making Game of Thrones,‎ 5 août 2010 (consulté le 6 avril 2014)
  58. (en) Bryan Cogman, « Dispatches From The Seven Kingdoms: Speaking Dothraki », Making Game of Thrones,‎ 9 décembre 2010 (consulté le 6 avril 2014)
  59. (en) Bryan Cogman, « Dubrovnik filming locations revealed », Winter is Coming,‎ 21 août 2011 (consulté le 6 avril 2014)
  60. (en) George R. R. Martin, « Geographical Information », sur westeros.org,‎ 26 mars 2002 (consulté le 16 mars 2014)
  61. (en) « Random Sample : Game of Habitable Zones », Sciences, vol. 340, no 6129,‎ 12 avril 2013, p. 126-128
  62. « Do you speak Dothraki? », New York Times Upfront,‎ 30 janvier 2012 (consulté le 12 avril 2014)
  63. David J. Peterson, « Valar Dohaeris », sur Dothraki.com,‎ 31 mars 2013 (consulté le 12 avril 2014)
  64. « Mestres de la Citadelle », La Garde de nuit (consulté le 7 avril 2014)
  65. « Interview de Jean Sola, traducteur du TDF », La Garde de Nuit (consulté le 5 avril 2014)

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

En français
En anglais

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]