Union fédérale des consommateurs—Que choisir

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

UFC - Que choisir

Logo de l’association
Cadre
Forme juridique Association loi de 1901
But Informer, conseiller et défendre les consommateurs
Zone d’influence France
Fondation
Fondation 1951
Fondateur André Romieu
Identité
Siège 233, boulevard Voltaire, Paris 11e
Personnages clés Alain Bazot (Président)
Volontaires 4 500
Membres 150 000
Employés 130
Slogan Expert - Indépendant - Militant
Site web www.quechoisir.org

L'UFC-Que Choisir est une association loi de 1901 créée en 1951 par André Romieu ayant pour objet d'informer, de conseiller et de défendre les consommateurs. Elle réunit près de 154 associations locales regroupant plus de 150 000 adhérents et assurant 350 points d'accueil répartis sur l'ensemble du territoire français. Les responsables de l'UFC-Que Choisir, tant au niveau national que local, sont des bénévoles.

Elle est l'une des dix huit associations de consommateurs reconnues comme représentatives par les pouvoirs publics en France. Elle se présente comme fédératrice des attentes et besoins des consommateurs afin de faire pression sur les différents acteurs (industriels, grande distribution, fournisseurs de service, etc.).

L'UFC-Que Choisir agit, notamment en justice, pour que des relations équilibrées s'instaurent entre les producteurs, distributeurs et les consommateurs afin que ces derniers puissent faire valoir leurs droits.

Fédération[modifier | modifier le code]

Fonctionnement[modifier | modifier le code]

L’ assemblée générale annuelle de la Fédération (réunissant les délégués des associations locales), définit les orientations et procède à l'élection de son Conseil d'administration. Celui-ci, sous l'autorité du président, coordonne et met en œuvre la politique et la stratégie de la Fédération.

À la tête de l'association, l'assemblée générale réunit, une fois par an, les 300 délégués des associations locales affiliées. L'assemblée générale débat des activités de l'UFC-Que Choisir et détermine ses orientations. Elle procède à l'élection des membres du Conseil d'administration.

Le Conseil d'administration est composé de 10 à 15 membres bénévoles élus parmi les délégués des associations locales à l'assemblée générale et de 2 représentants élus par le personnel. Ce Conseil se réunit une fois par mois.

Le Conseil d’administration a créé 6 commissions thématiques au sein desquelles siègent les administrateurs : NTIC/commerce, santé, finances, environnement, alimentation/agriculture, logement.

Les positions politiques sont décidées en Conseil d'administration. S’agissant de l’action politique, plusieurs leviers sont à la disposition de l’UFC-Que Choisir :

  • L'UFC-Que Choisir est agréée pour ester en justice. Elle agit en justice pour défendre l'intérêt collectif des consommateurs, pour faire cesser des pratiques douteuses de professionnels, et pour faire évoluer la jurisprudence ;
  • L'UFC-Que Choisir peut aussi mener une campagne de mobilisation de l’opinion publique (communiqués de presse, suivi des actions de lobbying, animation des commissions thématiques) pour s'assurer que le législateur tient compte de l'intérêt des consommateurs au moment de l'élaboration ou de la révision de la loi.

Les associations locales de l’UFC-Que Choisir traitent chaque année plus de 100 000 litiges de consommation. Ces litiges concernent tous les secteurs mais le plus souvent ceux du logement, des assurances, des banques, de l’automobile et de plus en plus ceux liés aux nouvelles formes de communication, comme Internet et la téléphonie mobile.

Objet de la fédération[modifier | modifier le code]

L'UFC-Que Choisir a essentiellement pour objet :

  • de promouvoir, d'appuyer et de relier entre elles les actions individuelles ou collectives des consommateurs, contribuables et usagers tendant à garantir la reconnaissance et le respect de leurs droits, la libre expression de leurs opinions et la défense de leurs intérêts tant individuels que collectifs ;
  • de favoriser la prise en charge des problèmes de consommation par les consommateurs eux-mêmes ;
  • de représenter les groupements et personnes qui se préoccupent de définir et de soutenir l'action des consommateurs en vue de leur permettre de conquérir et d'exercer leur pouvoir dans la société, afin d'aboutir à une amélioration de leurs conditions de vie dans tous les domaines : production, distribution, services publics ou privés, marchands ou non marchands, environnement, santé, etc. ;
  • de réaliser ou promouvoir toutes « actions, études, recherches, essais comparatifs de biens ou de services », soit à sa propre initiative, soit en collaboration avec d'autres associations ou organismes, permettant de fournir aux consommateurs les informations et éléments de jugement utiles ;
  • de diffuser lesdites informations, notamment par des articles de presse ou d'édition et autres médias (notamment Internet), et de mettre à la disposition des consommateurs les moyens de formation et d'éducation qui leur sont utiles ;
  • de présenter en tous lieux et auprès de toutes instances, et notamment en justice, les intérêts matériels et moraux des consommateurs.

La coopération internationale du mouvement[modifier | modifier le code]

L'UFC-Que Choisir est une association reconnue de défense de l'environnement. Indépendance, démocratie et solidarité constituent les trois piliers du fonctionnement de l'UFC-Que Choisir[réf. souhaitée].

Dans le cadre de la collaboration internationale entre mouvements consuméristes, l'UFC-Que Choisir est membre fondateur du Bureau européen des unions de consommateurs (BEUC), basé à Bruxelles, qui représente les intérêts de plus de 40 organisations de consommateurs auprès de l'ensemble des institutions communautaires. Le BEUC a déjà obtenu des mesures concrètes importantes : l'interdiction des hormones à des fins d'engraissement, l'élimination du plomb dans l'essence, la répression de la publicité mensongère, les restrictions au démarchage à domicile.

L'UFC-Que Choisir siège au conseil de l'International Consumer Research & Testing (en) (ICRT), structure de coopération en matière d'essais comparatifs entre les grandes associations de consommateurs. Elle permet de réaliser en commun des tests particulièrement lourds et chers.

L'UFC-Que Choisir est membre fondateur de Consumers International (en) (CI), organisation mondiale de consommateurs qui se propose de développer des associations dans tous les pays du monde, en adaptant les structures à chaque région, et en faisant collaborer pays développés et pays en cours de développement.

Actions[modifier | modifier le code]

Un mouvement indépendant aux côtés des consommateurs[modifier | modifier le code]

L'UFC-Que Choisir est totalement indépendante des fabricants, des commerçants, des activités de services, des syndicats, des groupes de presse ou financiers, des partis politiques, du gouvernement et, plus généralement, de tout intérêt ou groupement autre que ceux des consommateurs.

Pour illustrer ses actions indépendantes, on peut citer l'appel au boycott des SMS durant une journée pour obtenir des prix moins élevés ; les actions contre la gestion des droits numériques, les frais facturés par les banques à leurs clients, la pollution intérieure ; l'opération eau et réconciliation 2015 ; la pétition Total dénonçant les profits des compagnies pétrolières ; l'opération Cartelmobile, la campagne de sensibilisation chercarburant.org, la campagne obesipub.org également relayée sur l'ensemble de la France métropolitaine.

L'UFC-Que choisir aurait fédéré près de 12 000 plaintes contre les ententes dans la téléphonie mobile. Le 29 novembre 2005, le Conseil de la concurrence a condamné les trois opérateurs de téléphonie mobile (SFR, Orange et Bouygues Telecom) à une amende record de 534 millions d'euros. L'autorité a constaté une entente, entre 2000 et 2002, visant à garantir des parts de marché aux trois sociétés, dont la conséquence avait été, logiquement le maintien des tarifs des forfaits à des niveaux anormalement élevés pendant cette période. Aucune indemnisation n'ayant été attribuée aux consommateurs lésés par l'entente, l'association a mis en ligne un site internet Cartelmobile, doté d'un calculateur permettant de simuler le montant d'un préjudice.

Le 15 mars 2011, à l'occasion de la journée mondiale des consommateurs, l'UFC-Que choisir, fêtant ses 60 ans[1], distribue dans toute la France des kits comprenant des fiches d'aide à la consommation[2]. À cette occasion, la fédération met en ligne le site web Clesdelaconso.org qui permet à tout le monde de visionner librement ces fiches[3].

L'UFC-Que Choisir en quelques dates[modifier | modifier le code]

1951 : Création de l'Union Fédérale de la Consommation sous forme de bureau d'études spécialisées. C'est la plus ancienne association de consommateurs en Europe.

1961 : Parution du premier Que Choisir mensuel, revue de tests comparatifs.

1965 : La première association locale de consommateurs s'affilie à l'UFC-Que Choisir.

Début des années 80 : Parution du premier hors-série Que Choisir Argent, revue sur la consommation.

1989 : Parution du premier Que Choisir Spécial, revue sur la vie pratique.

2003 : Mise en ligne du site www.quechoisir.org

2005 : Lancement de www.cartelmobile.org, à la suite de la condamnation des trois opérateurs de téléphonie mobile par le Conseil de la concurrence.

2006 : Parution du premier Que Choisir Santé.

2009: Lancement de l’activité « édition » avec la publication du premier ouvrage, Tous les droits du consommateur.

Les combats de l'association[modifier | modifier le code]

1970 : La pollution des plages.

1972 : Premier relevé de prix sur l'ensemble des grandes surfaces en France.

1980 : Le boycott du veau aux hormones.

1986 : Offensive et victoire contre les chèques payants.

1989 : Les lessives sans phosphates.

1991 : Vache folle : Que Choisir recommande de ne plus consommer d'abats.

1993 : Le palmarès des banques.

1994 : Le scandale des maisons de retraite.

1997 : La traçabilité et l'étiquetage de la viande bovine.

1998 : Le scandale des factures d'eau.

1999 : Les dangers de l'aluminium.

2000 : L'opposition aux chèques payants.

2001 : Le sel caché dans les aliments.

2002 : Dénonciation des modes de tarification des opérateurs téléphoniques.

2003 : Trop de sucre dans l'alimentation.

2004 : Le scandale du prix des SMS[4].

2005 : Condamnation à l’initiative de l’association des 3 opérateurs de téléphonie mobile pour entente.

2006 : Opération Cartelmobile et campagne pour l’instauration d’une action de groupe.

2007 : Sécurité sociale : comment les labos creusent le trou.

2008 : Désodorisants d'intérieur : parfums toxiques.

2009 : Crédits à la consommation.

2010 : Tarifs bancaires, les banques abusent.

2011 : Déchets ménagers : un financement absurde.

2012 : Pharmacies : prix et conseils, le grand bazar !

2013 : Gaz : Gaz Moins Cher Ensemble[5]

Médias[modifier | modifier le code]

Le mensuel[modifier | modifier le code]

Le magazine Que Choisir effectue une série d'enquêtes approfondies et publie mensuellement les résultats de ses tests comparatifs, tant de produits que de services : rapport qualité/prix, coût/efficacité, innocuité, consommation d'énergie, etc.

L’indépendance étant une valeur fondamentale de l’UFC-Que Choisir, ces revues sont sans publicité et ne vivent que des recettes liées aux abonnements et aux ventes au numéro.

Les hors-séries[modifier | modifier le code]

En plus du mensuel, l'UFC-Que Choisir édite quatre hors-séries (Que Choisir Argent) et quatre numéros spéciaux (Que Choisir Spécial). Les hors-séries abordent d'une manière plus approfondie tous les sujets ayant trait au budget du consommateur. Quant aux spéciaux, ils font le point, chaque trimestre, sur l'état du droit dans les domaines intéressant directement le consommateur.

L'UFC-Que Choisir publie également chaque mois Que Choisir Santé. S'appuyant sur l'expertise de praticiens indépendants (médecins, professeurs de médecine, chercheurs, pharmacologues), il aborde aussi bien le traitement des maladies graves que celui des maux du quotidien et décrypte l'actualité très riche du secteur de la santé. Son but : répondre aux interrogations et préoccupations de chacun en matière de santé et lui permettre de dialoguer plus efficacement avec le corps médical.

Le site Web[modifier | modifier le code]

Logo du site web

Depuis fin 2002, le site Internet QueChoisir.org[6] offre également aux consommateurs, 24 h/24 h, des milliers d'articles, essais comparatifs et informations pratiques réalisés par des experts indépendants. Une lettre électronique d'informations est adressée gratuitement chaque semaine aux internautes qui le souhaitent.

À travers ses forums, le site Internet de l'UFC-Que Choisir est aussi un espace d'échanges et de mobilisation des consommateurs.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]