Tube de Nessler

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Tubes de Nessler avec traits de jauge à 50 et 100 ml, bec verseur, sur support.

Un tube de Nessler est un récipient utilisé au laboratoire en colorimétrie[1]. Il est composé d'un tube cylindrique étroit, ouvert dans sa partie supérieure, à fond plat ou arrondi en U. Il comporte un ou deux traits de jauge (souvent à 50 et 100 ml).
Il est constitué de verre transparent ou parfois brun (verre « inactinique ») qui est utilisé pour les solutions photosensibles.
Son ouverture peut être rodée (pour adapter un bouchon en verre) ou munie d'un bec verseur (pour bouchon en silicone par exemple).
En fin de réaction, une fois la coloration ou l'opacité de la solution développée, il sert à remplir, après agitation (par inclinaison manuelle grâce au bouchon étanche) pour homogénéiser son contenu, la cuvette[2] du spectrophotomètre.

Il est parfois remplacé par un petit tube à essai (provenant par exemple d'un kit d'analyses) qui sera introduit directement (après homogénéisation du liquide et disparition de bulles) dans l'analyseur optique.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Un dosage colorimétrique requiert au minimum trois tubes de Nessler : un « blanc » sans échantillon mais avec réactif(s) pour faire le 0 en densité optique, un contenant un étalon de contrôle typiquement haut de gamme ou milieu de gamme (d'étalonnage) et un contenant l'échantillon à analyser.
  2. Transparente à la longueur d'onde de travail, typiquement de section carrée, d'une capacité de quelques millilitres. La longueur du trajet optique dans la solution traversée doit être importante si l'absorbance de cette dernière est insuffisante.

Voir aussi[modifier | modifier le code]