Bec Bunsen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Un bec Bunsen avec sa cheminée (le long tube vertical), l'arrivée de gaz (le tube horizontal sur la gauche), le gicleur (dont on voit la manette horizontale sur la droite) et la virole (située à la base de la cheminée, ici en position fermée)

Un bec Bunsen est un appareil de laboratoire destiné à produire une flamme ouverte avec du gaz combustible afin de chauffer des préparations, stériliser du matériel ou brûler des substances.

Bien qu'il n'en fût pas l'inventeur, cette dénomination (ou celle de brûleur Bunsen que l'on retrouve parfois comme traduction de l'anglais bunsen burner) fait référence au chimiste Robert Bunsen.

Historique[modifier | modifier le code]

On attribue à tort son invention à Robert Wilhelm Bunsen. Le bec Bunsen ne lui doit son nom que parce que son assistant de laboratoire, Peter Desaga (en), avait perfectionné en 1855 un modèle créé par Michael Faraday.

Fonctionnement[modifier | modifier le code]

Un bec Bunsen est composé de quatre éléments principaux : une arrivée de gaz latérale horizontale, un ajutage ou gicleur, une virole (permettant de régler le mélange avec l'air) et une cheminée verticale.

L'arrivée latérale de gaz combustible (le plus souvent méthane, propane ou butane) assure la jonction entre le bec Bunsen proprement dit et le tuyau qui permet d'acheminer le gaz. Le gaz pénètre en flux continu dans la cheminée du bec Bunsen via l'ajutage, sorte de tube muni d'un orifice minuscule qui assure d'une part la parfaite diffusion du combustible et empêche d'autre part un quelconque retour de flamme. Un robinet permet parfois de régler le débit du gaz entrant.

Au niveau de l'ajutage à la base de la cheminée se trouve la virole mobile qui consiste en un système d'arrivée d'air souvent sous la forme de fente verticales ou de trous percés dans le tube de la cheminée et d'une bague coaxiale elle aussi percée de trous.

En tournant la virole, les ouvertures de la cheminée peuvent être mise en regard de celles de la virole, laissant ainsi entrer un maximum d'air (virole en position ouverte) ou au contraire être obturées par les parties pleine de la virole ne laissant pas entrer d'air (virole en position fermée).

Dans le cas où la virole est fermée, seul le gaz combustible emprunte la cheminée du bec Bunsen. Le gaz brûle alors de manière incomplète avec pour seul comburant l'oxygène de l'air qui se trouve en sortie de cheminée. Cela produit une flamme entretenue de couleur jaune, éclairante et dont la température ne dépasse pas les 800 °C, dite flamme de diffusion.

En revanche, lorsque la virole est ouverte, l'air est aspiré par le flux de gaz sortant de l'ajutage et mélangé à ce dernier à l'intérieur de la cheminée avant d'atteindre la sortie : on parle de prémélange. Le combustible et le comburant brûlent alors de manière complète en sortie de cheminée, en produisant une flamme continue de couleur bleue, voire incolore (à la lumière du Soleil), et dont la température peut facilement atteindre 1 200 °C voire 1 500 °C.

Types de flammes[modifier | modifier le code]

Les différentes flammes obtenues avec un bec Bunsen

On distingue quatre sortes de flammes :

  • la flamme éclairante (comme pour les briquets) obtenue avec une virole fermée
  • la flamme douce (de couleur bleue)
  • la flamme moyenne (on ne la voit quasiment pas)
  • la flamme forte (on ne la voit pas, mais on l'entend très bien)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]