Tourniquet (groupe)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Tourniquet.

Tourniquet

Description de cette image, également commentée ci-après

Ted Kirkpatrick, batteur de Tourniquet.

Informations générales
Pays d'origine Los Angeles, Californie,
Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre musical Metal chrétien, death metal[1],[2], heavy metal, thrash metal, metal néo-classique, metal progressif, power metal, speed metal
Années actives Depuis 1990
Labels Metal Blade, Intense Records, Benson Records
Site officiel tourniquet.net/
Composition du groupe
Membres Ted Kirkpatrick
Luke Easter
Aaron Guerra

Tourniquet est un groupe de metal chrétien américain, originaire de Los Angeles, en Californie. Formé en 1989 par Ted Kirkpatrick, Guy Ritter et Gary Lenaire, le groupe est connu pour incoprorer des éléments sonores de thrash, neo-classique et progressif à leur musique. Il est nommé diw fois du GMA Dove Award et récompensé à multiple reprises par HM Magazine, dans les catégories « meilleur groupe des années '90 » et « album préféré des années '90 » pour l'album Pathogenic Ocular Dissonance. Depuis sa formation, le groupe a fait paraître cinq albums studio, une compilation, un EP, un album acoustique, cinq VHS et trois DVD ; ils ont vendus plus de 300 000 albums[3]. Le groupe incorpore des éléments de musique classique dans leurs morceaux de guitare solo. Ils utilisent fréquemment des termes médicaux dans leurs titres[4],[5].

Le line-up actuel de Tourniquet se constitue de Ted Kirkpatrick (batterie), Luke Easter (chant), et Aaron Guerra (guitare, chant). Kirkpatrick atteint la première place des sondages dans la catégorie de meilleur batteur[6]. L'album du groupe, Where Moth and Rust Destroy, paru en 2003, présente Marty Friedman, abcien guitariste de Megadeth, et Bruce Franklin, ancien membre de Trouble, à la guitare lead

Biographie[modifier | modifier le code]

Débuts (1990–1993)[modifier | modifier le code]

Tourniquet se forme en 1989 par le batteur Ted Kirkpatrick, le chanteur Guy Ritter, et guitariste/chanteur Gary Lenaire. Kirkpatrick est, à cette période, ancien membre de tournée du groupe de doom metal originaire de Chicago Trouble[6]. Le groupe est l'un des nombreux affilié à un groupe catholique du nom de Sanctuary. Tourniquet fait paraître son premier album studio, Stop the Bleeding en 1990, produit par Bill Metoyer de Metal Blade Records, et paru au label Intense Records. Principalement distribué dans les boutiques chrétiennes, Stop the Bleeding gagne une certaine notoriété dans la scène metal, et est considéré comme un album de thrash metal notable. Le style de Tourniquet lui permet de se former une fanbase solide à travers le monde. Dans ce line-up, Guy Ritter chante les morceaux mélodiques et Gary Lenaire effectue les cris thrash metal. Le guitariste Mark Lewis joue les morceaux de guitare solo sur l'album. Le groupe est ensuite rejoint par le bassiste Victor Macias et le guitariste lead Erik Mendez. Cette version du groupe est connue comme le line-up « classique » de Tourniquet[4]. Le groupe, dont Macias et Mendez, tourne un vidéoclip pour le titre Ark of Suffering brièvement diffusé sur la chaîne MTV, suite à son contenu violent d'abus sur des animaux. En 1991, Tourniquet abandonne ses influences orientées metal des années 1980 et enregistre un son plus moderne dans l'album intitulé Psycho Surgery. Dans la chanson Spineless, le groupe expérimente un son rap rock dans la veine des groupes Anthrax et Faith No More avant que le style ne se popularise fin des années 1990[7]. Pour le titre Psycho Surgery, Tourniquet continue de travailler avec le producteur Bill Metoyer, et signe un contrat avec Metal Blade Records. Metal Blade réussit à faire paraître Psycho Surgery auprès d'une audience plus vaste que le groupe n'est parvenu à le faire avec le titre Stop the Bleeding. Intense Records fait paraître Psycho Surgery dans les magasins chrétiens[7]. En 1992, Tourniquet fait paraître une VHS intitulée Video Biopsy.

En 1993, Tourniquet enregistre ce qui est considéré comme leur album le plus sombre et technique, Pathogenic Ocular Dissonance[7]. Le chanteur Guy Ritter s'oppose, n'anmoins, à la nouvelle direction musicale que prend le groupe, et ne s'accorde pas avec le son agressif écrit par le reste du groupe. De ce fait, il quitte le groupe après les sessions d'enregistrement pour Pathogenic Ocular Dissonance à cause de divergences musicales[4]. Suite à sa parution, Pathogenic Ocular Dissonance devient rapidement l'un des plus célèbres albums du groupe chez les fans. Il est élu meilleur album des années 1990 par les lecteurs de HM Magazine. Comme pour l'album précédent, Metal Blade Records fait paraître Pathogenic Ocular Dissonance dans les marchés publiques, et Intense Records dans les marchés chrétiens. Luke Easter remplace Ritter, et se joint à la tournée promotionnelle de l'album. Avant ça, Tourniquet est prévu pour jouer au Milwaukee Metalfest en 1993, mais Glen Benton de Deicide, le directeur du festival, refuse de jouer avec un groupe chrétien. Le festival est forcé d'annuler la prestation de Tourniquet[5],[6]. Cette histoire fait gagner au groupe plus de notoriété[6]. Cette même année, Intense Records fait paraître un EP live intitulé Intense Live Series, Vol. 2.

Ère heavy metal et hard rock (1994–1999)[modifier | modifier le code]

En 1994, Tourniquet abandonne ses terminologies médicales dans ses paroles, alterne son style avec un son [heavy metal (musique)|heavy metal]] et hard rock plus accessible, et fait paraître l'album Vanishing Lessons. Erik Mendez quitte le groupe après la tournée Pathogenic Ocular Dissonance, et, de ce fait, Vanishing Lessons est enregistré par un Tourniquet composé en quatre membres. Peu après l'album presqu'achevé, Aaron Guerra se joint à Tourniquet en tant que remplçanat de Mendez. Metal Blade Records opte pour ne pas distribuer Vanishing Lessons, et Tourniquet continue de travailler exclusivement avec Intense Records jusqu'en 1997. L'album présente le single Twilight, qui devient le premier single à succès du groupe[7]. Une vidéo est tournée pour le single Bearing Gruesome Cargo, puis plus tard paru dans la VHS Pushin' Broom (1995).Peu après la parution de Vanishing Lessons, le groupe fait paraître un EP intitulé Carry the Wounded en 1995. Certains fans de Tourniquet ont un avis partagé quant au son plus adouci de cet EP[6]. Plus tard, le groupe fait paraître une compilation, The Collected Works of Tourniquet, avec les novuelles chansons The Hand Trembler et Perfect Night for a Hanging. Des fans les considèrent comme les chansons Tourniquet les plus heavy jamais écrites[6].

En 1996, Victor Macias quitte de lui-même le groupe suite à des divergences théoriques[8]. La même année, Gary Lenaire est demandé de quitter Tourniquet. En 1997, le groupe signe au label Benson Records et fait paraître l'album Crawl to China. Crawl to China génère nombre d'avis partagés entre critiques musicaux et fans. Ted Kirkpatrick is known for his drum solos, and he performs them in nearly every Tourniquet concert. En 1998, le groupe enregistre nombre de musiques acoustiques, et les font paraître dans un album intitulé Acoustic Archives.

Retour au thrash metal (depuis 2000)[modifier | modifier le code]

En 2000, Tourniquet débute dans l'écriture de novuelles chansons orientées encore une fois thrash metal. Ils signent directement au label Metal Blade Records[7] et débutent leurs travaux sur les albums Pathogenic Ocular Dissonance, Microscopic View of a Telescopic Realm. Ces albums diffèrent les uns des autres, et Microscopic View of a Telescopic Realm contient la suite de la chanson The Skeezix Dilemma intitulée The Skeezix Dilemma Part II - The Improbable Testimony of the Pipsisewah. L'album est rarement accueilli par les critiques et fans[7]. En 2001, Tourniquet refait paraître ses trois premiers albums, avec un nouveau mastering et des chansons bonus, au label Pathogenic Records. En 2002, le bassiste Steve Andino - après avoir joué avec le groupe en tournée à de nombreuses reprises - devient membre officiel de Tourniquet. Le groupe joue occasionnellement en live jusqu'au départ d'Aaron Guerra pour des raisons personnelles[7].

En 2003, Ted Kirkpatrick, Luke Easter et Steve Andino enregistrent le septième album de Tourniquet, Where Moth and Rust Destroy, avec l'aide des guitaristes Marty Friedman (ancien membre de Megadeth) et Bruce Franklin (Trouble). Cet album est une continuité de la direction technique et progressive de leur album précédent. Les chansons Restoring the Locust Years et A Ghost at the Wheel sont diffusées à la radio. Cette même année, Tourniquet fait paraître deux DVD. Le premier, Ocular Digital, presente un spectacle en live de leur prestation en 2001 au festival néerlandais nommé Flevo, et un concert de 1991 à Escondido, en Californie - le tout premier concert de Tourniquet. Le second DVD, intitulé Circadian Rhythms – The Drumming World of Ted Kirkpatrick, présente de nouveaux morceaux solos de batterie, et une version DVD de The Unreleased Drum Solos of Ted Kirkpatrick. This release also featured segments in which Ted, at his home and around town, answers questions from fans, and takes the viewer on a partial tour of his vast collection of butterflies and insects. Aaron Guerra revient à Tourniquet en 2005. Ils paraissent ensuite dans des festivals comme Elements of Rock en Suisse, et Bobfest en Suède. Leur apparition au Bobfest est présentée dans le DVD Till Sverige Med Kärlek en 2006.

Le 22 février 2010, Blabbermouth rapporte un enregistrement futur d'un nouvel album Tourniquet pour le printemps, produit par Neil Kernon. Le groupe explique, « on prévoit de le commercialiser dès que ça sera finit en automne[9]. » Kirkpatrick annonce également la parution prochaine d'albums solo. Le 10 novembre 2010, Tourniquet annonce un partenariat avec Kickstarter.com[10]. Le groupe annonce, via Facebook, letitre de leur nouvel album à paraître : Antiseptic Bloodbath[11],[12].

Formation[modifier | modifier le code]

Membres actuels[modifier | modifier le code]

  • Ted Kirkpatrick – batterie (depuis 1989)
  • Luke Easter – chant (depuis 1993)
  • Aaron Guerra – guitare, chant (1994–2003, depuis 2005), basse (studio, depuis 2008)

Anciens membres[modifier | modifier le code]

  • Guy Ritter – chant (1989–1993)
  • Gary Lenaire – guitare, chant (1989–1996)
  • Mark Lewis – guitare en session (1990)
  • Victor Macias – basse (1990-1996)
  • Vince Dennis – basse (1998)
  • Erik Mendez – guitare (1990-1993)
  • Steve Andino – basse (2002-2008)

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Metal Rules the Globe: Heavy Metal Music Around the World, Durham, Duke University Press,‎ 28 novembre 2011 (ISBN 9780822347330, lire en ligne), p. 43
  2. Brenda Herrmann, « Tourniquet Psycho Surgery (Metal Blade) (STAR)1/2... », Chicago Tribune, Tribune Company,‎ 18 juin 1992 (consulté le 8 mai 2012)
  3. « Tourniquet Drummer Offers Update On Label Search, New Album - Feb. 26, 2008 », Blabbermouth, Roadrunner Records,‎ 2003 (consulté le 3 mars 2008).
  4. a, b et c (fi) Ryhänen, Pekka, « Tourniquet - Psychosurgery », Imperiumi,‎ 18 novembre 2004 (consulté le 20 septembre 2007)
  5. a et b (en) Smit, Bas, « Tourniquet Interview », Lords of Metal webzine,‎ 2003 (consulté le 20 septembre 2007)
  6. a, b, c, d, e et f (fi) Ollila, Mape, « Tourniquet Interview », Imperiumi,‎ 2003 (consulté le 20 septembre 2007).
  7. a, b, c, d, e, f et g Waters, Scott, « Tourniquet », No Life 'til Metal, open Publishing,‎ 2005 (consulté le 20 septembre 2007)
  8. « Music Might Article on Tourniquet », Musicmight.com (consulté le 14 décembre 2011).
  9. « Tourniquet Taps Producer Neil Kernon For New Album - Feb. 22, 2010 », Blabbermouth.net,‎ 22 février 2010 (consulté le 20 septembre 2010)
  10. « the new Tourniquet album », Kickstarter.net,‎ 11 10 2010 (consulté le 10 novembre 2010).
  11. (en) « Tourniquet Announces New Album "Antiseptic Bloodbath" », Facebook.com (consulté le 21 mai 2012).
  12. (en) Blabbermouth.net

Liens externes[modifier | modifier le code]