Tom Jeffords

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Thomas Jonathan Jeffords () était un éclaireur de l'Armée de terre des États-Unis. Il fut agent des Indiens, et plus tard, conducteur de diligence dans le territoire de l’Arizona. Son amitié avec le chef apache Cochise a contribué à mettre fin aux guerres indiennes dans cette région.

Biographie[modifier | modifier le code]

Arrivée en Arizona et contexte diplomatique[modifier | modifier le code]

Né dans le comté de Chautauqua de l’État de New-York, Tom Jeffords part pour l’ouest dans l’Arizona en 1862 comme éclaireur pour les Forces armées des États-Unis. La guerre avec les Apaches Chiricahua avait commencé l’année précédente, quand Cochise, un de leurs chefs, fut accusé par l’armée de l’enlèvement d’un garçon de 11 ans de race blanche d'un ranch voisin[Note 1] En entendant ces accusations, Cochise se rendit avec un drapeau blanc à une convocation de l’armée afin d'y déclarer son innocence. L’armée, refusant de le croire, essaya de le placer en état d’arrestation. Cochise tira son couteau, perça la paroi de la tente dans laquelle la réunion avait lieu, et s’échappa dans les broussailles. Les six hommes qui l’avaient accompagné, dont trois parents, furent arrêtés puis pendus. Wakanoi, longtemps pacifique vis-à-vis des colons blancs, rejoignit alors les autres chefs apaches qui leur étaient hostiles. Il ne fallut pas longtemps avant que l'armée ne riposte et que la guerre n'éclate.

L'ami de Cochise[modifier | modifier le code]

Jeffords était directeur d'une ligne de courriers qui devint plus tard le célèbre Pony Express. Après que certains de ses postiers eurent été tués par des raids apaches, il chevaucha seul jusqu'au camp de Cochise pour parlementer. Sa bravoure impressionna tellement le chef indien qu'ils devinrent amis et frères de sang, et Cochise décida de laisser passer ses postiers en toute sécurité.

Le président Grant envoya le général Oliver Howard dans le territoire de l'Arizona en 1871 avec ordre de mettre fin aux guerres apaches en négociant des traités avec les tribus. Howard s'avéra être un choix judicieux, car il avait été chef du Freedmen's Bureau, l'organisme chargé d'aider les esclaves noirs affranchis après la guerre de Sécession. Le Général Howard demanda l'aide de Jeffords dans la conclusion de ces traités. Connaissant le travail réalisé par le Freedmen's Bureau, Jeffords savait qu'Howard était un homme honorable et respectable et finit par mener le général au camp de Cochise. Un traité fut alors signé en 1872, mettant fin à une guerre de dix ans avec les Apaches Chiricahua. Cochise demanda à ce que son peuple puisse être autorisé à rester dans les montagnes Chiricahua et que Jeffords soit l'agent des Indiens pour la région. Ces demandes furent acceptées, et les raids indiens cessèrent.

Toutefois, certains colons blancs résidant dans la région désapprouvaient cet arrangement, parce qu'il les privait de l'accès au cuivre et à l'argent qui avaient été découverts sur les terres apaches. Ils surnommèrent Jeffords « l'amant indien » et écrivirent des rapports très critiques aux politiciens de retour à Washington. En 1875, on lui retira le titre d'agent fédéral et les Apaches Chiricahua furent transférés à la réserve de San Carlos. Ceci fut épargné à Wakanoi qui mourut moins d'un an après la signature du traité, désormais brisé. Les guerres indiennes recommencèrent de nouveau, mais se terminèrent en 1918 en Arizona avec la bataille de Bear Valley, entre la US Cavalry et des Indiens Yaqui.

Fin de vie[modifier | modifier le code]

Jeffords devint conducteur de diligence, shérif adjoint de Tombstone, en Arizona et enfin chercheur d'or. Il vécut les vingt-deux dernières années de sa vie dans le nord de Tortolita dans les montagnes de Tucson, dans une ferme près des Owl Head Buttes. Il mourut le 21 février 1914 et fut enterré dans le cimetière Evergreen de Tucson.

L'histoire de Tom Jeffords, du général Howard, de Cochise et des guerres apaches a été relatée sous une forme historiquement exacte dans un roman d'Elliott Arnold, adapté au cinéma en 1950, puis en 72 épisodes à la télévision en 1956. Toutes ces œuvres ont porté le même titre, Broken Arrow (La Flèche brisée).

Notes[modifier | modifier le code]

  1. L’enlèvement était l’œuvre des Indiens Pinal.

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Tom Jeffords » (voir la liste des auteurs)