Achat Gadsden

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
L'achat Gadsden (représentation des états et principales villes actuelles)

L'achat Gadsden (en anglais Gadsden Purchase) désigne l'acquisition par les États-Unis en 1853 d'une zone de 77 700 km² de ce qui est de nos jours le sud de l'Arizona et du Nouveau-Mexique, au sud de la rivière Gila et à l'ouest du Río Grande, vendue par le Mexique.

Le but de cet achat était de permettre la construction d'une ligne de chemin de fer transcontinentale au sud, projet qui ne sera jamais réalisé. Un autre argument était de donner plus de compensation pour les territoires de la cession mexicaine obtenus cinq années auparavant en 1848 dans le traité de Guadeloupe Hidalgo qui mit fin à la Guerre américano-mexicaine. Le 30 décembre 1853, le représentant des États-Unis au Mexique, James Gadsden, et le président mexicain, Antonio López de Santa Anna, se mirent d'accord pour le prix de 10 millions de dollars des E.U.

Le plan à l'origine prévoyait un territoire beaucoup plus grand qui incluait la plupart des États mexicains de Coahuila, Chihuahua, Sonora, Nuevo Leon et Tamaulipas ainsi que la totalité de la Péninsule de Basse-Californie. Cette nouvelle frontière provoqua une opposition des Mexicains mais aussi des sénateurs américains anti-esclavagistes car cela aurait agrandi la part des territoires esclavagistes de l'Union. Cependant, même la vente de cette petite bande fut mal acceptée par les Mexicains qui y voyaient une trahison supplémentaire de Santa Anna contribuant à leur chute.

Ce territoire fut initialement ajouté au Territoire du Nouveau-Mexique. Pour aider à contrôler cette acquisition, le 7 novembre 1856, l'armée américaine construisit le Fort Buchanan sur la Sonoita Creek, situé aujourd'hui dans le sud de l'Arizona. La difficulté de gouverner ces nouvelles zones depuis la capitale territoriale Santa Fe poussa dès 1856 à organiser un nouveau territoire sur la partie sud du Territoire du Nouveau Mexique. Beaucoup des premiers colons de la région étaient, cependant, pro-esclavagistes et sympathisants des états sudistes, entraînant une impasse au Congrès américain sur la meilleure façon de réorganiser ce nouveau territoire.

Après la guerre de sécession la partie occidentale fut attribuée au Territoire de l'Arizona.

Voir aussi[modifier | modifier le code]