James Henry Carleton

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
James Henry Carleton

James Henry Carleton ( à Lubec, Massachusetts, aujourd'hui dans le Maine à San Antonio) était un officier général de l'Armée de l'Union lors de la guerre de Sécession. Carleton est renommé pour le combat qui l'opposa aux Amérindiens dans le sud-ouest des États-Unis.

Carrière militaire[modifier | modifier le code]

Carleton prend part à la guerre d'Aroostook contre les Anglais, en 1838 en tant que Lieutenant dans la milice du Maine, puis à la guerre américano-mexicaine, en 1846. Puis il est officier au 1st U.S. Dragoons dans l'Ouest américain. Il est connu pour avoir commis des crimes contre les Amérindiens.

En 1861, il est nommé colonel du 1st California Volunteer Regiment. Puis il conduit, en 1862, ce que l'on nommera la California Column, à travers la Californie, l'Arizona, le Nouveau-Mexique jusqu'au Texas. En chemin, les Californiens participent à la bataille de Picacho Pass puis à celle de d'Apache Pass, où il fait construire Fort Bowie. Il est nommé brigadier-général des volontaires le 28 avril, alors qu'il avance avec ses hommes vers l'Arizona. Carleton fait sa jonction avec les forces de l'Union du général Edward R. S. Canby au Nouveau-Mexique. Lorsque les menaces des Confédérés sur le Nouveau-Mexique semblent éliminées, Canby et la plupart des troupes de l'Union sont envoyées en renfort dans l'Est ; ainsi à la fin août, Carleton est nommé à la tête du Département militaire du Nouveau-Mexique. Afin de prévenir toute nouvelle tentative d'invasion du territoire par les Confédérés, Carleton envoie des éclaireurs et des espions le long de la frontière entre le Texas et le Nouveau-Mexique et requiert le concours d'unités de volontaires du Colorado qui ont joué un rôle important dans l'expulsion des Confédérés du territoire pendant l'hiver et le printemps de 1862.

À la tête de son Département, Carleton est surtout aux prises avec les menaces que font peser les Amérindiens dans la région. Son principal commandant sur le terrain n'est autre que le fameux Colonel Christopher "Kit" Carson à qui Carleton enjoint une extrême fermeté vis-à-vis des Amérindiens. La campagne féroce de Carleton conduit à d'énormes pertes humaines au sein de la population navajo. Il envoie ensuite Carson attaquer les populations amérindiennes qui, dans le sud-ouest, attaquent les colons, ce qui débouche sur la bataille d'Adobe Walls.

Carleton est nommé major-général de l'armée régulière en 1865, l'année même ou la guerre de Sécession prend fin. Il reste à la tête des volontaires jusqu'en 1866. Après la guerre, il sert comme lieutenant-colonel du 4th U.S. Cavalry.

Publications[modifier | modifier le code]

Carleton écrivit plusieurs ouvrages militaires : The Battle of Buena Vista[1] (1848), Diary of an Excursion to the Ruins of Abo, Quarra, and the Grand Quivira in New Mexico in 1853[2] (1855), The Mountain Meadows Massacre[3] (1859) et The Prairie Log Books[4] (posthume, 1943).

C'est en raison de l'impact de son The Battle of Buena Vista que Carleton se vit confier, par le Secrétaire à la Guerre Jefferson Davis, en 1856, la mission d'étudier les tactiques de cavalerie européennes. Carleton ne fit cependant pas le voyage mais fonda son rapport sur les observations du général George B. McClellan qui était récemment rentré d'Europe.

Le général Carleton mourut à San Antonio au Texas, il repose au Mount Auburn Cemetery à Cambridge dans le Massachusetts. Son fils, Henry Guy Carleton (1852-1910), journaliste et dramaturge, sera plus tard inhumé à ses côtés.

Dans la culture populaire[modifier | modifier le code]

  • Dans le film Major Dundee de Sam Peckinpah (1965), le capitaine Frank Waller, second de Dundee à Fort Benlin, l'avertit qu'il va le dénoncer au général Carleton pour abandon de poste etc... Dundee lui répond qu'il n'en a cure, et lui donne une déclaration signée dans laquelle il dit prendre toute la responsabilité de l'expédition punitive contre les Apaches.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. The battle of Buena Vista with the operations of the "Army of occupation" for one month. New York : Harper and Brothers, 1848. (OCLC 11218984)
  2. Diary of an excursion to the ruins of Abó, Quarra, and Gran Quivira, in New Mexico, under the command of Major James Henry Carleton, U.S.A. Washington, 1855. (OCLC 15709488)
  3. Report on the subject of the massacre at the Mountain Meadows in Utah Territory, in September, 1857, of one hundred and twenty men, women and children, who were from Arkansas. Little Rock, Ark.; True democrat steam press print., 1860. (OCLC 13850396)
  4. The prairie logbooks; dragoon campaigns to the Pawnee villages in 1844, and to the Rocky Mountains in 1845., Chicago, The Caxton Club, 1943. (OCLC 14870936)

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • John H Eicher; David J Eicher, Civil War high commands, Stanford, Calif. : Stanford University Press, 2001. (OCLC 45917117)
  • Aurora Hunt, Major General James Henry Carleton, 1814-1873, western frontier dragoon. Glendale, Calif., A.H. Clark Co., 1958. (OCLC 944363)
  • William Aloysius Keleher, Turmoil in New Mexico, 1846-1868, Santa Fe, N.M. : Rydal Press, 1952. (OCLC 1359398)