Naftali Bennett

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bennett.
Naftali Bennett
נפתלי בנט
Naftali Bennett en 2011.
Naftali Bennett en 2011.
Fonctions
24e ministre israélien de l'Industrie, du Commerce et de l'Emploi
En fonction depuis le 18 mars 2013
Président Shimon Peres
Gouvernement Gouvernement Netanyahou III
Prédécesseur Shalom Simhon
18e ministre israélien des Affaires religieuses
En fonction depuis le 18 mars 2013
Prédécesseur Ya'akov Margi
Député à la Knesset
En fonction depuis le 22 janvier 2013
Élection 22 janvier 2013
Biographie
Date de naissance 25 mars 1972 (42 ans)
Lieu de naissance Haïfa, Israël
Nationalité Israélien
Parti politique Le Foyer juif
Profession Homme d’affaires

Naftali Bennett (en hébreu : נפתלי בנט), né le 25 mars 1972 à Haïfa, est un homme d'affaires et millionnaire israélien qui dirige le parti politique nationaliste et sioniste religieux situé à l'extrême droite du spectre politique israélien[1] Le Foyer juif, ainsi que le mouvement pro-colonies My Israel.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Haïfa, ses parents ont émigré des États-Unis vers Israël. Diplômé en droit de l’université hébraïque de Jérusalem, il fonde en 1999 une start-up Cyotta spécialisée dans la lutte contre la fraude sur Internet. Après avoir vendu sa société, il entre en politique.

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Nommé chef du bureau de campagne du Likoud au côté de Benjamin Netanyahou entre 2006 et 2008, il dirige la réforme sur l’éducation. De janvier 2010 à janvier 2012, Naftali Bennett est dirigeant du Conseil de Yesha. En 2012, il quitte le Likoud pour rejoindre le parti Le Foyer juif. Le 6 novembre 2012, il est élu à la tête du parti Le Foyer juif avec 67 % des voix. Il présente une liste aux élections législatives israéliennes de janvier 2013, avec en tête de liste des membres religieux et non religieux, qui obtient 11 sièges[2]. Il obtient le poste de Ministre de l'Industrie, du Commerce et de l'Emploi mais aussi celui des Affaires religieuses dans le Gouvernement Netanyahou III.

Militantisme[modifier | modifier le code]

En 2010, Naftali Bennett et son groupe « Mon Israël » lancent une vaste initiative de correction de Wikipédia, pour y réviser les articles présentant selon eux des points de vues trop pro-Palestiniens. L'initiative comprend des cours d'éditions de Wikipédia, ainsi qu'un concours du « Meilleur éditeur sioniste », avec un voyage en montgolfière à la clé[3],[4],[5].

Prise de position[modifier | modifier le code]

En juillet 2013, il déclare : « J'ai tué beaucoup d'Arabes dans ma vie. Et il n'y a aucun problème avec ça », lors d'une réunion retranscrite par le quotidien Yedioth Ahronoth[6].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Adrien Jaulmes, « En Israël, les sionistes religieux donnent le la des législatives », Le Figaro, 21 janvier 2013, page 2.
  2. Adrien Jaulmes, « Nétanyahou, vainqueur en demi-teinte », sur Le Figaro,‎ 23 janvier
  3. (en) Wikipedia editing courses launched by Zionist groups, Rachel Shabi et Jemima Kiss, The Guardian, 18 août 2010
  4. (en) Zionist Internet Struggle to Hit Wikipedia, Elad Benari, israelnationalnews.com, 8 mars 2010
  5. (en) The right's latest weapon: 'Zionist editing' on Wikipedia, Nir Hasson, haaretz.com, 18 août 2010
  6. « Le ministre israélien Naftali Bennett n'a "aucun problème" à tuer des Arabes », L'Express, 30 juillet 2013.

Liens externes[modifier | modifier le code]