Ivan Asen Ier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ivan Asen Ier
Titre
Empereur bulgare
11891196
Prédécesseur Pierre IV Théodore de Bulgarie
Successeur Pierre IV Théodore de Bulgarie
Biographie
Dynastie Asenides
Date de décès 1196
Lieu de décès Veliko Tarnovo
Conjoint Hélène-Eugénie

Ivan Asen Ier (bulgare: Иван Асен I ; valaque : Ioan Asen I, grec : Ιωάν Ασένου Α) fut un souverain bulgare (tsar) d'origine valaque qui régna de 1189 à 1196 sur le « Royaume des Bulgares et des Valaques » (Second empire bulgare dans l'historiographie moderne)[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est le fondateur de la dynastie des Assénides (quelquefois Asanides) qui régna sur ce qui est aujourd'hui la Macédoine, la Grèce du nord, la Bulgarie et le sud de la Roumanie, au début du « Royaume des Bulgares et des Valaques ». À l'époque des nationalismes (XIXe siècle / XXe siècle), son héritage fut disputé entre les historiens bulgares et roumains qui travaillèrent alors à revendiquer pour cette dynastie une ascendance exclusivement bulgare ou exclusivement valaque, sauf pendant le régime communiste, lorsqu'il fut au contraire instrumentalisé dans le cadre de la promotion de la Grande amitié prolétarienne bulgaro-roumaine ; depuis la chute de ce régime en 1989-90, les historiens modernes reconnaissent mieux tant l'importante composante bulgare et slavonne de l'histoire de la Roumanie, que l'importante composante valaque de l'histoire de la Bulgarie et pour les y encourager, une Commission mixte inter-académique bulgaro-roumaine d'histoire a été instituée le 5 juillet 2001[2].

À la suite de la révolte des Valaques qui eut lieu sous le règne d’Isaac II Ange[3]. il se mit, avec son frère Petăr IV, à la tête de ses compatriotes et secoua le joug des empereurs byzantins, vers 1186[4].

Il régna conjointement avec Petăr, et établit sa capitale à Vidin. Il périt assassiné vers 1196, et ses fils, Ioan Asên II (Ivan Asen II en bulgare) Alexandre sont contraints de se réfugier, chez les Coumans puis « en terre russe » sans doute dans la principauté de Kiev). Ioan Asên II devient ensuite roi de 1218 à 1241.

Source[modifier | modifier le code]

  • Cet article comprend des extraits du Dictionnaire Bouillet. Il est possible de supprimer cette indication, si le texte reflète le savoir actuel sur ce thème, si les sources sont citées, s'il satisfait aux exigences linguistiques actuelles et s'il ne contient pas de propos qui vont à l'encontre des règles de neutralité de Wikipédia.
  • Dimitrina Aslanian, Histoire de la Bulgarie, de l'antiquité à nos jours, Trimontium, 2004 (ISBN 2951994613).
  • Jean-Michel Cantacuzène, Mille ans dans les Balkans, Éditions Christian, Paris, 1992. (ISBN 2-86486-054-0).
  • (en) Grigori Jitar : « Contributions about the coats of arms of the Assenid and Bassarab dynasties », in Annales of the Moldovan national Museum of History, Chișinău, I, pp.: 27-36 (1992) and II (1995) p. 19-40.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Fresques des monastères bulgares, lettres et diplômes des papes Innocent III et Grégoire IX, récits de Nicétas Choniatès, Geoffroi de Villehardouin et Robert de Clari.
  2. Commission mixte inter-académique bulgaro-roumaine d'histoire sur [1].
  3. Selon Anne Comnène, Nicétas Choniatès, plusieurs révoltes des Valaques des Balkans furent menées successivement par Drăgaș, par Niculiță Delfinul (Νικουλιτζάς Δελφινάς dans les sources) puis, en 1185, par trois frères valaques : Asan, Ioaniţă Caloian et Petru Deleanu (Επανάσταση του Πέτρου Δελεάνου dans les sources.
  4. Outre Anne Comnène, Geoffroi de Villehardouin et son contemporain Robert de Clari citent aussi « Joanisse, roi de Blaquie et de Bougrie », « Johans rois de Blaquie » (Villehardouin : chapitres 78 et 79) ou encore « Jehans li Blakis ».dont les revendications avaient été repoussées avec morgue par l’empereur Isaac II Ange. Ces révoltes valaques sont appelées „Révoltes bulgares contre l’Empire byzantin (1040-1041)” par l’historiographie moderne bulgare et, à sa suite, internationale.

Liens internes[modifier | modifier le code]