Stijn Devolder

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Stijn Devolder
Image illustrative de l'article Stijn Devolder
Stijn Devolder lors de la présentation de l'équipe Vacansoleil-DCM 2011 à l'Ahoy Rotterdam
Informations
Nom Stijn Devolder
Date de naissance 29 août 1979 (35 ans)
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Équipe actuelle Trek Factory Racing
Spécialité Classiques du nord
contre la montre
Équipe amateur
1994-1998
1999-2001
Kortrijk Groeninge Spurters
Eddy Merckx Boys
Équipe professionnelle
09.2001-12.2001
2002-2003
2004
2005-2007
2008-2010
2011-2012
2013
2014-
Mapei-Quick Step (stagiaire)
Vlaanderen-T-Interim
US Postal Service-Berry Floor
Discovery Channel
Quick Step
Vacansoleil-DCM
RadioShack-Leopard
Trek Factory Racing
Principales victoires
5 championnats
MaillotBélgica.PNG Champion de Belgique sur route 2007, 2010 et 2013
MaillotBélgica.PNG Champion de Belgique du contre-la-montre 2008 et 2010

2 classiques
Tour des Flandres 2008 et 2009

Courses par étapes
Trois jours de La Panne 2005
Tour d'Autriche 2007
Tour de Belgique 2008

Stijn Devolder est un coureur cycliste belge né le 29 août 1979 à Courtrai. Professionnel depuis 2002, il est membre de l'équipe Trek Factory Racing. Il a notamment remporté le Tour des Flandres 2008 et 2009, et été champion de Belgique de la course en ligne (2007, 2010 et 2013) et du contre-la-montre (2008 et 2010).

Biographie[modifier | modifier le code]

2002-2003 : débuts professionnels chez Vlaanderen-T-Interim[modifier | modifier le code]

En 2002, il rejoint sa première formation professionnelle, la modeste équipe Vlaanderen-T-Interim où il ne réussit guère de performance remarquable. L'année suivante, il se révèle en terminant troisième du Grand Prix E3, derrière le néerlandais Steven de Jongh.

2004-2007 : chez US Postal Service-Berry Floor et Discovery Channel[modifier | modifier le code]

En 2004, il rejoint l'équipe US Postal, qui deviendra Discovery Channel. Il termine notamment troisième du Tour du Haut-Var, et remporte une étape des Quatre jours de Dunkerque, sa première victoire au niveau professionnel.

L'année suivante, il termine deuxième de la première étape des Trois jours de La Panne derrière Alessandro Ballan, et devance celui-ci dans l'étape contre-la-montre pour s'adjuger la victoire finale, confirmant ses dons pour les courses pavées. Plus tard dans la saison, il termine quatrième des Championnats de Belgique, puis 24e du Tour d'Espagne, révélant aussi un talent certain pour les courses par étapes, alliant de véritables qualités de rouleur à une certaine régularité en montagne.

Au cours de la saison 2006, Devolder confirme ce talent. Il termine huitième du Tour d'Allemagne, puis 11e du Tour d'Espagne, sans avoir cependant réellement pesé sur la course. Inversement, il déçoit sur les courses pavées, pour lesquelles il semblait si doué.

Il remporte sa troisième victoire en 2007, à nouveau sur les Trois jours de La Panne. Distancé au classement général, il remporte l'étape contre-la-montre, confirmant ses qualités de rouleur. Il ne parvient toujours pas à s'illustrer sur les courses pavées, à l'exception d'une 18e place sur Paris-Roubaix. En juin, il obtient sa meilleure performance sur une course par étape au Tour de Suisse. Toujours régulier en montagne, il termine quatrième du contre-la-montre final, devançant tous les favoris, ce qui lui vaut la troisième place. Il remporte dans la foulée en solitaire le titre de Champion de Belgique puis, en juillet, remporte le Tour d'Autriche grâce à sa victoire dans le contre-la-montre final. Ces résultats concluants le font apparaître comme une des meilleures chances belges sur les courses par étapes au moment où il prend le départ de son troisième Tour d'Espagne. Troisième de la quatrième étape menant aux Lagos de Covadonga il est à nouveau troisième de la huitième étape contre-la-montre, devançant tous les favoris, ce qui lui permet de prendre le maillot de leader. Il le perd le lendemain, terminant seulement 42e d'une étape de montagne à près de 5 minutes, et abandonne la Vuelta peu avant l'arrivée.

2008-2010 : les deux victoires au Tour des Flandres chez Quick Step[modifier | modifier le code]

Après la disparition de l'équipe Discovery Channel, Devolder rejoint l'équipe Quick Step, où il doit jouer un rôle d'équipier auprès de Tom Boonen dans les classiques pavées, et jouer sa propre carte dans les courses par étapes.

Dès le début de saison 2008, Devolder remporte le Tour de l'Algarve grâce à sa victoire dans le contre-la-montre. Il se révèle surtout être un remarquable équipier pour Tom Boonen dans les courses pavées du mois de mars, effectuant un travail considérable, quoique infructueux, notamment dans le Grand Prix E3. Sur le Tour des Flandres, Devolder, en grande forme, est envoyé en éclaireur dans le final pour l'équipe Quick Step, afin de faire peser le poids de la course sur les autres équipes. La stratégie fonctionne mieux encore qu'espéré : Devolder, impressionnant, conserve son avance sur ses poursuivants et remporte la course pour 15 secondes, au nez et à la barbe des favoris. Après plusieurs années décevantes sur ce terrain, c'est la révélation pour Devolder, que le grand public découvre. Le dimanche suivant, sur Paris-Roubaix, Devolder, toujours en grande forme, contribue activement à la victoire de Tom Boonen, et termine septième.

Les résultats de Devolder dans les courses par étapes sont, eux, moins impressionnants que les années précédentes. Il remporte le Tour de Belgique grâce à sa victoire dans le contre-la-montre, mais son Tour de France, où il abandonne dans les Alpes pour sa première participation, se révèle décevant. En août, il remporte le titre de Champion de Belgique contre-la-montre, puis termine quatrième de l'Eneco Tour et sixième des Championnats du monde du contre-la-montre.

En 2009, il remporte un second Tour des Flandres mais il ne termine que 55e de Paris-Roubaix à plus de 11 minutes du vainqueur Tom Boonen.

En 2010, il obtient ses seuls résultats en Belgique, avec un doublé sur son championnat national, ainsi qu'une victoire sur le Tour de Belgique, dont il remporte pour la deuxième fois le classement général.

2011[modifier | modifier le code]

Stijn Devolder quitte Quick Step en 2011 pour l'équipe néerlandaise Vacansoleil-DCM, qui en fait son leader pour le Tour de France. Il connait un début d'année difficile, sans autre résultat notable qu'une quatrième place d'étape du Tour d'Andalousie depuis son titre de champion de Belgique du contre-la-montre en août 2010. En mai, il est affecté par la mort sur le Tour d'Italie de Wouter Weylandt, un ami et compagnon d'entraînement[1]. Après avoir constaté son mauvais état de forme au Tour de Suisse (128e), il renonce à participer au Tour de France[2]. Bien qu'il estime n'y avoir aucune chance de succès, il se classe sixième du championnat de Belgique à Hooglede. Il fait du Tour d'Espagne son objectif de fin de saison[3].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Amateur[modifier | modifier le code]

Professionnel[modifier | modifier le code]

Résultats sur les grands tours[modifier | modifier le code]

Tour de France[modifier | modifier le code]

2 participations

Tour d'Espagne[modifier | modifier le code]

5 participations

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « L’émouvante confession de Devolder », sur dhnet.be,‎ 26 juin 2011 (consulté le 28 juin 2011)
  2. « Devolder passe son Tour », sur dhnet.be,‎ 24 juin 2011 (consulté le 28 juin 2011)
  3. « Devolder, la bonne surprise », sur dhnet.be,‎ 27 juin 2011 (consulté le 28 juin 2011)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :