Shimmy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le shimmy est une danse qui trouve ses fondements aux États-Unis, dans la danse noire de la fin du XIXe siècle. Elle évoque les notions de chatoiement et de vibration.

Histoire[modifier | modifier le code]

Il a été un peu modifié par des immigrants blancs qui y ont vu une parenté avec des traditions gitanes et s'est popularisé au cours des années 1920, à la fois comme danse de scène dans les spectacles de revue musicale et dans les pratiques de jeunes en salle de danse (danse solo à cette époque). Il comporte notamment pour particularité un mouvement alternatif avant-arrière des épaules, les coudes légèrement pliés, le tronc le plus immobile possible.

À la fin de la Première Guerre mondiale, la danse s'est popularisée en Angleterre, et une des chansons à succès de 1918 fut "Everybody shimmies now", chantée par Sophie Tucker et par Mae West.

L'actrice de cinéma Frances White, née en 1896, se produisait aussi dans les revues musicales entre 1916 et 1922, et elle dansa le shimmy en octobre 1919 au théâtre de Florenz Ziegfeld à Broadway (New Amsterdam Theatre).

Autres danseuses célèbres : Gilda Gray (« reine du shimmy ») et Mae West, à la réputation sulfureuse (elles portaient une chemise ample et décolletée à même le corps, et leurs mouvements de danse syncopée laissaient entrevoir leurs charmes).

L'un des compositeurs de musique shimmy fut Theron Catlen Bennett. Parmi les orchestres célèbres des années 1920 exécutant de la musique pour accompagner la danse, on peut citer Jan Garber (The Hot Years) et Clarence Williams.

Influence en Europe : Paul Hindemith, Suite pour piano 1922, op.26, II (Shimmy).

Tina Turner chante, dans la chanson écrite par Mark Knopfler Private Dancer : "Tell me, do you wanna see me do the shimmy again?"

En 1922, Albert Willemetz et Jacques Charles écrivent les paroles de La Java, créée par Mistinguett, sur une musique de Maurice Yvain : Qu'est-ce qui dégote le fox-trot et même le chimi...