Jacques Charles

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Charles.
Jacques Charles.
Lithographie de Julien Léopold Boilly (1820).

Jacques Alexandre César Charles, né à Beaugency (Orléanais, actuel Loiret) le et mort à Paris le , est un physicien, chimiste et inventeur français. Il est le premier à faire voler un ballon à gaz gonflé à l'hydrogène.

Le savant[modifier | modifier le code]

Comme beaucoup de scientifiques de cette époque, Jacques Charles étudie et expérimente dans de nombreux domaines.[Lesquels ?] Il travaille notamment en chimie. Ainsi en 1780, il réussit à " capturer " de façon fugitive (sans parvenir à la fixer de façon définitive) l'image d'une silhouette sur du papier imbibé de chlorure d'argent. Cette expérience ouvre la voie à l'invention plus tardive de la photographie par Nicéphore Niepce.

Spécialisé dans les travaux sur les gaz, il étudie tout particulièrement leur densité et leur pouvoir de dilatation. Il confirme le résultat de Henry Cavendish sur l'hydrogène, qui est quatorze fois plus léger que l'air.

En 1787, il est le premier à formuler la « loi de la dilatation des gaz », mais ne publie pas ses résultats et c'est seulement quinze ans plus tard, en 1802, que le chimiste Louis-Joseph Gay-Lussac les compile et les compare aux siens pour formuler la loi qui porte son nom. La formule reliant volume et température d'un gaz parfait à pression et nombre de moles constante porte par contre le nom de loi de Charles.

Il est nommé à l'Académie des sciences membre résidant de 1re classe de l'Institut national des sciences et arts, section de physique expérimentale, par arrêté du Directoire exécutif en date du 29 brumaire an IV (20 novembre 1795).

L'aéronaute[modifier | modifier le code]

Le premier ballon à gaz[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Ballon à gaz.

Charles savait produire du dihydrogène et expérimentait dans ses cours la force ascensionnelle de ce gaz en l'insufflant dans des bulles de savon. Lorsque la nouvelle de l'expérience d'Annonay des frères Montgolfier se propagea, il savait qu'il pourrait tirer parti de l'hydrogène pour élever des hommes dans l'air.

Le géologue et vulcanologue Barthélemy Faujas de Saint-Fond lança une souscription pour financer la construction d'un ballon, appelé « globe » à l'époque, qui rapporta dix mille livres. À l'arrivée d'Étienne Montgolfier à Paris, Barthélemy lança une nouvelle souscription.

Jacques Charles fit construire par Anne-Jean et Marie Noël Robert, constructeurs d'appareils de mesure, un ballon fait d'une étoffe de soie imperméabilisée par un vernis à base de caoutchouc. C'était un petit ballon sphérique de 4 mètres de diamètre et d'un volume de 33 m3. À la place de l'air chaud utilisé par les frères Montgolfier, il utilisait de l'hydrogène, beaucoup plus léger que l'air. Il le produisait en grande quantité en versant de l'acide vitriolique (acide sulfurique) sur de la limaille de fer.

Le gonflement du ballon démarra le et dura quatre jours. Le , le ballon s'envola vide du Champ-de-Mars et parcourut seize kilomètres jusqu'à Gonesse.

Le vol habité[modifier | modifier le code]

« Premier voyage aérien exécuté dans un aérostat à gaz hydrogène par Charles et Robert.
Le 1er décembre 1783.
Départ des Tuileries. »

La compétition est lancée entre les frères Montgolfier et Charles, entre « Montgolfiéristes et Carolingiens ». Le 19 septembre a lieu une démonstration d'Étienne avec des animaux, puis, le 21 novembre, le premier vol avec des êtres humains. Une montgolfière décolle avec Jean-François Pilâtre de Rozier et le Marquis d'Arlandes.

Pendant ce temps, Charles et les frères Robert fabriquent un ballon capable de porter deux personnes, soit d'un volume de 380 m3 (2 200 m3 pour la montgolfière). C'est Charles qui conçoit les appareillages qui équipent encore les ballons à gaz d'aujourd'hui : la nacelle en osier, la soupape, le filet et les suspentes, le pilotage au lest.

Le 1er décembre 1783, soit dix jours plus tard, le ballon à gaz gonflé à l'hydrogène s'envole avec Charles et Noël Robert dans le jardin des Tuileries. Le ballon vole pendant deux heures et se pose à Nesles-la-Vallée après avoir parcouru 35 kilomètres. Le duc de Chartres et le duc de Fitz-James suivent le ballon à cheval et signent le procès-verbal. Noël Robert une fois descendu, le ballon repart avec une vitesse ascensionnelle élevée et monte à une altitude de 3 300 m, mesurée avec précision à l'aide d'un baromètre : Charles avait également inventé l'altimètre. Saisi par le froid glacial, il redescend et atterrit dans la nuit dans les environs de Nesles-la-Vallée. Cet exploit vaut à Jacques Charles une grande popularité, mais il ne volera plus.

Charles avait épousé une femme créole beaucoup plus jeune que lui, Julie Bouchaud des Hérettes (1784-1817). Le poète Alphonse de Lamartine s'éprit d'elle en 1816. Elle mourut l'année suivante, inspirant au poète les célèbres vers du Lac (Méditations poétiques, 1820).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :