Rodinia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La Rodinia (du russe : родина, littéralement « terre mère ») est le nom d'un supercontinent qui a fini de se former puis s'est fragmenté durant le Néoprotérozoïque[1].

Ce supercontinent, qui contient la plupart ou toutes les masses continentales de cette époque, s'est formé il y a environ 1 100 millions d'années à partir d'Ur et était entouré d'un océan appelé Mirovia. Les mouvements continentaux avant sa formation sont mal connus. Il y a 750 millions d'années, il se scinde en huit continents et leur dérive provoquera sa dislocation puis un ré-assemblage en un nouveau super-continent : la Pangée, en passant éventuellement par une autre brève phase de super-continent (Pannotia).

La rupture de ce continent serait à l'origine de la période glaciaire du Cryogénien et de la rapide évolution de la vie à l'Édiacarien et au Cambrien.

Reconstitution géologique du supercontinent[modifier | modifier le code]

Une reconstruction possible de Rodinia aux alentours de 750 Ma.

Dans les années 1970, la constatation que tous les cratons montrent des signes d'une orogenèse datant de cette période a suggéré la présence d'un supercontinent antérieur à la Pangée. En essayant de corréler ces orogenèses entre les différents cratons, plusieurs reconstructions de Rodinia ont été proposées. Si la plupart d'entre elles sont en accord sur le coeur du continent, constitué du craton nord-américain, elles diffèrent fortement par quelques détails, en particulier la positions des cratons de Sibéria, Sino-coréen (nord de la Chine) et du Yangtzé (Chine du Sud).

Dislocation du continent[modifier | modifier le code]

Le continent a commencé à se disloquer il y a 850 Ma. Un rift a séparé en deux grandes masses d'un côté, l'Australie, l'est de l’Antarctique et le sud de l'Afrique (cratons de Kalahari et du Congo) et de l'autre la Laurussia, la Baltica et l'Amérique du sud (cratons d'Amazonia et du Rio de la Plata) et l'Afrique de l'ouest[2]. Vers 550 millions d'années, les cratons du premiers groupes fusionnent avec l'Amérique du sud et l'Afrique de l'ouest pour donner le continent de Gondwana qui restera stable pendant des centaines de millions d'années, jusqu'à la dislocation de la Pangée.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Z. X. Li, S. V. Bogdanova, A. S. Collins, A. Davidson, B. De Waele, R. E. Ernst, I. C. W. Fitzsimon, R. A. Fuck, D. P. Gladkochub, J. Jacobs, K. E. Karlstrom, S. Lu, L. M. Natapov, V. Pease, S. A. Pisarevsky et K. Thrane et V. Vernikovsky, « Assembly, configuration, and break-up history of Rodinia: A synthesis », Precambrian Research, vol. 160, no 1–2,‎ 2008, p. 179-210 (DOI 10.1016/j.precamres.2007.04.021, lire en ligne)
  2. (en) Torsvik, « The Rodinia Jigsaw Puzzle », Sciences, vol. 300, no 5624,‎ 30 mai 2003, p. 1379-1381 (lire en ligne).

Article connexe[modifier | modifier le code]