Kumari Kandam

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Lémurie.
Carte du Kumari Kandam

Le Kumari Kandam ou encore Kumai Nadu est un continent légendaire qui serait englouti au sud du cap Comorin, à l'extrémité de l'Inde. Le Kumari Kandam a souvent été comparé et assimilé à la Lémurie.

Légende[modifier | modifier le code]

D'après la tradition tamoule, les Dravidiens seraient originaires du Kumari Kandam. Des épopées telles que celles de Silappatikaram et de Manimekhalai décrivent la cité engloutie de Puhar. Selon la légende, il y avait deux principales rivières sur le Kumari Kandam, le Pagliyaru et la rivière Kumari. Il y avait également des montagnes. L'action du premier poème tamoul de la tradition sangam, Idaï Sangam, est censé se dérouler sur le continent lémurien. Ce continent était administré en 7 ou 49 (7x7) régions. Le continent aurait été victime du kadatkol, un déluge décrit comme l’océan dévorant la terre, ce que certains scientifiques, comme le Dr A. Velupillaï, assimilent à un tsunami. L'extrémité méridionale de l'Inde, le Sri Lanka, l'extrémité occidentale de l'Australie et Madagascar seraient les parties émergées de ce continent disparu.

Éléments en faveur de la légende[modifier | modifier le code]

Le tamoul, à l'inverse des autres langues classiques indiennes, ne fait pas partie ou n'est pas proche des langues indo-européennes, ce qui pourrait corroborer la théorie d'une origine étrangère.

À Mahabalipuram, près de Chennai, des ruines submergées ont été trouvées dans l'océan.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Civilisations antédiluviennes, Dominique Jongbloed, édition Pascal Galode, France, 2012

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]