Afro-Eurasie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Afro-Eurasie
Carte de localisation de l’Afro-Eurasie.
Carte de localisation de l’Afro-Eurasie.
Superficie 84 000 000 km2
Population 5 700 000 000 hab.
Densité 68 hab./km2
Pays 147
Dépendances 17
Principales langues Mandarin, arabe, russe, hindi, indonésien, français, anglais
Fuseaux horaires UTC-1 (Cap-Vert)
UTC+12 (Russie)
Plus grandes villes Tokyo, Moscou, Séoul, Bombay, Le Caire, Jakarta, Osaka, Shanghai, Manille, Casablanca, Calcutta, Lagos, Kinshasa, Dacca, Londres, Saint-Pétersbourg, Paris, Pékin

L’Afro-Eurasie est le supercontinent le plus grand de la Terre, composé de l’Eurasie et de l’Afrique. Elle est aussi appelée Eurafrasie, Afrasie ou Eufrasie. Le terme de Ptolémaïque peut également être employé en référence au géographe du même nom qui considérait cet espace comme les seules terres émergées de la planète. Toutes les terres la formant sont en effet reliées par des terres émergées ou par des plates-formes continentales. Elle coïncide avec, ou est plus couramment appelée, l’Ancien Monde et également avec la subdivision biogéographique des paléotropiques, les néotropiques étant aux Amériques. En géopolitique, l’Île-Monde signifie l’Afro-Eurasie à l’exclusion des îles comme la Grande-Bretagne et le Japon.

Généralités[modifier | modifier le code]

L'Afro-Eurasie[1],[2],[3],[4], aussi appelée Afrasie[5], Eurafrasie[5] ou Eufrasie[6], sont les termes utilisés pour décrire l'Eurasie et l'Afrique comme un seul continent, voire un supercontinent. Elle regroupe la majorité des terres émergées de la planète, soit 55 % du total. Avec 5,7 milliards d’habitants, elle concentre environ 83 % de la population mondiale[7]. L’Afro-Eurasie est le plus grand territoire du globe (84 millions de km2) - comparativement aux Amériques (42 millions de km2), à l’Océanie (9 millions de km2) et à l’Antarctique (14 millions de km2) -.

Comme tous les regroupements continentaux, les limites de l’Afro-Eurasie sont parfaitement arbitraires, même s’il est possible de trouver des arguments en sa faveur à l’examen d’une carte du monde.

Cependant, au sens strictement géographique, l'Afrique est séparée de l'Eurasie depuis la fin de la construction du canal de Suez en 1869, ce qui en fait un continent indépendant. L'on propose aussi la chaîne de l'Oural comme limite naturelle entre l'Europe et l'Asie, même s'il s'agit d'une convention désuète aujourd'hui. Sur le plan historique et culturel, la frontière entre Europe et Asie peut s'étendre jusqu'au Baïkal[8]. De même, il est possible de séparer l'Afrique subsaharienne du reste du supercontinent pour les mêmes raisons[9].

La partie continentale de l'Afro-Eurasie a été décrite en tant qu'« île mondiale », terme inventé par Sir Halford John Mackinder dans The Geographical Pivot of History (Le Pivot géographique de l'histoire)[10]. Le terme exclut les îles et les archipels non continentaux.

L'Ancien Monde fait référence à l'Afrique l'Asie, l'Europe, et leurs îles environnantes séparées des masses continentales, telles Madagascar, l'archipel japonais, ou encore les îles Britanniques, tels que connus avant la découverte du Nouveau Monde.

Afro-Eurasie et ses îles associées.

Future évolution géologique[modifier | modifier le code]

Selon les géologues, l'Afrique devrait entrer à terme en collision avec l'Europe. On estime que ceci arrivera dans plus de 600 000 ans, lorsque la pointe sud de l'Espagne atteindra l'Afrique. Une fois cela fait, la mer Méditerranée sera isolée de l'océan Atlantique. L'Afrique devrait entrer en collision avec la totalité de l'Europe dans tout au plus de 50 millions d'années, fermant la Méditerranée, et créant de nouvelles chaînes de montagnes qui complèteront les Alpes[11].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Andre G. Frank, ReORIENT: Global Economy in the Asian Age, University of California Press,‎ 1998 (ISBN 978-0520214743)
  2. (fr) « Conseil de l'Europe sur la convention de Bern » : « Dans l’attente de l’adoption du nouveau plan d’action international, préparé par l’Accord AEWA sur les oiseaux d’eau d’Afro-Eurasie, … »
  3. (fr) PNUE, CMS, « Les Mammifères terrestres et la CMS »,‎ octobre 2008 : « Une telle initiative compléterait la couverture de l’Afro-Eurasie tempérée et subtropicale. »
  4. (fr) Jordis Von Lohausen, Elfriede Popelier et Jean-Louis Pesteil, Les empires et la puissance la géopolitique aujourd’hui,‎ 1996, « Comme pendant de la Mer des Antilles, l’Afro-Eurasie possède deux passages vers l’Océan Indien : … »
  5. a et b (en) Par exemple, Henry Field utilise les deux termes dans The University of California African Expedition: I, Egypt. American Anthropologist, New Series, Vol. 50, No. 3, Part 1 (Jul. - Sep., 1948), p. 479-493.
  6. Vincent Capdepuy, 2011, Un espace : l'Eufrasie, M@ppemonde, no 104
  7. (en) Basé sur les estimations de populations de 2007 citées dans un rapport de l'ONU, World Population Prospects: The 2006 Revision (Highlights).
  8. http://www.regard-est.com/home/breve_contenu.php?id=214
  9. (en) Jared Diamond, Guns, Germs, and Steel: The Fates of Human Societies, Norton & Company,‎ 1997 (ISBN 0-393-03891-2)
  10. (en) Voir Francis P. Sempa, Mackinder's World
  11. (en) Africa will collide Europe and Asia, 50 Million years from now

Articles connexes[modifier | modifier le code]