Carpelle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Diagramme d'une fleur mature.
Style et stigmate d'Amaryllis
Carpelle syncarpe de Tulipa aucheriana entouré d'étamines.

Le carpelle est une enveloppe protectrice supplémentaire du pistil, d'origine foliacée, définissant notamment l'ovaire chez les spermaphytes. C'est une caractéristique fondamentale des Angiospermes dans la mesure où les ovules y sont hermétiquement enfermés.

En opposition chez les Gymnospermes, ou plantes à ovules nus, il n'y a ni carpelle ni fleur mais des cônes et des graines.

Les angiospermes archaïques sont imparfaitement angiospermées, c'est-à-dire que leurs carpelles sont incomplètement suturés (carpelles peltés). Le carpelle comprend trois parties :

  1. l'ovaire, une cavité close qui abrite les ovules. La loge ovarienne (= 1 carpelle) est qualifiée d'uniovulée lorsqu'elle ne contient qu'un ovule et de pluriovulée dans le cas contraire.
  2. le style, en forme de colonne, qui relie l'ovaire aux stigmates. Il y a autant de styles que de carpelles et ils peuvent être soudés n'en formant plus qu'un ou libres.
  3. le stigmate, situé à l'extrémité du style, il n'a pas d'épiderme et est souvent visqueux et muni de papilles afin de mieux capter le pollen lors de la pollinisation. Il peut être uni- ou pluripartite.

Le carpelle se transforme en fruit après la fécondation.

Les carpelles constituent le quatrième verticille de la fleur et leur groupement constitue l'ovaire plus globalement le pistil (aussi appelé gynécée).

Groupe de carpelles[modifier | modifier le code]

Le nombre des carpelles présents dans une fleur peut être lié à celui des autres pièces florales; ainsi, chez les monocotylédones, qui ont des fleurs trimères, il y a trois carpelles.

Le plus souvent, le pistil comporte plusieurs carpelles. Lorsque ces derniers sont soudés, le pistil est dit syncarpe ou gamocarpellé (80 % des angiospermes), lorsqu'ils sont libres, le pistil est dit apocarpe ou dialycarpellé (10 % des angiospermes); les 10 % restants des angiospermes sont unicarpellés ou monocarpellés c'est-à-dire qu'un carpelle unique suturé compose le pistil. Il est à noter que les monocarpellés peuvent être qualifiés aussi de dialycarpellés dans la mesure où le carpelle unique est libre.

Lorsque les cloisons intercarpellaires d'un pistil syncarpe disparaissent (d'origine ou par régression ulterieure) ou que le pistil est monocarpellé, le pistil à une seule loge est dit uniloculaire; inversement lorsque les cloisons sont conservées : le pistil est dit pluriloculaire ou "faux syncarpe".

Les carpelles peuvent être ascidiacés, c'est-à-dire qui se ferment par la rencontre des bords du sommet de l'organe, ou suturés pour lesquels une ligne de suture court de haut en bas de l'organe.

Chez des plantes comme les Nymphéacées, ou les Papavéracées, les carpelles sont en nombre élevé et indéterminé. Inversement, chez les espèces présentant un niveau de différenciation plus grand, leur nombre se réduit à deux (Apiacées = Ombellifères) ou un (Poacées = Graminées).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :