Maroquin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d’aide sur l’homonymie Pour l’article homophone, voir marocain.
Reliure de Charles Capé

Sur les autres projets Wikimedia :

Le maroquin est une peau de chèvre ou de mouton (on parle alors de « chagrin ») tannée au sumac ou à la noix de galle. Elle a un grain apparent, large et irrégulier. Elle est utilisée en reliure pour les livres raffinés, car elle est très résistante, agréable au toucher, et se prête très bien aux travaux décoratifs (dorure ou inscrustations).

Il existe un maroquin à grain long, qui semble étiré ou strié de petites hachures parallèles. Rare et prisé, il se rencontre surtout au XIXe siècle, sur des reliures de grande qualité.

Le cuir de Russie est un maroquin à grain long qu'un traitement aux écorces de bouleau rend résistant à la moisissure.

Le maroquin peut également être écrasé par un passage à la calandre. Son grain, moins visible, prend alors un aspect un peu glacé.

Certains meubles de la Renaissance ont été entièrement recouverts de maroquin[1].

Étymologie du terme[modifier | modifier le code]

Une bible ayant appartenu à Toros Roslin, lié dans la modification de Maroquin.

À l'origine le maroquin, est une peau de chèvre tannée au sumac (tanin extrait d’un arbuste des régions chaudes) au grain prononcé, d'abord importée du Maroc, qui fut utilisée à partir de la fin du XVIe siècle dans la reliure de luxe, où elle était particulièrement appréciée pour sa résistance et parce qu’elle mettait en valeur la dorure.

Sens dérivé[modifier | modifier le code]

Par extension c'est le nom qu'on donne à une fonction ministérielle. On parle aussi de portefeuille ministériel. Le cuir de ce portefeuille étant de haute qualité, le nom maroquin a été retenu.

Homonyme[modifier | modifier le code]

En termes de marine, un maroquin est un étai reliant deux mâts en hauteur pour aider à la rigidité de la mâture. Par exemple, sur un ketch, le maroquin d’artimon relie le mât du même nom au grand mât.

Homophone[modifier | modifier le code]

  • marocain : qui vient du Maroc

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Musée Renaissance.fr