Rex nemorensis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le Rex Nemorensis (littéralement en latin : Roi de Némi) est un titre donné par les Romains à celui qui est censé tenir le sacerdoce de Diane Aricina, dans les bois de Némi, près d'Aricia.

Origine[modifier | modifier le code]

Dans la période reculée de l'époque primitive, le Rex Nemorensis, qui porte une épiclèse de Diane, celle qui assimilée à la déesse grecque Artémis de Tauride appréciait les sacrifices humains, « règne » sur le sanctuaire de la déesse. Sa succession s'effectue par la provocation en duel du détenteur par le prétendant au titre. Celui qui assommait (ou tuait) l'autre avec une branche cueillie sur un arbre particulier du lucus recevait alors le titre. Il est probable que la brutalité de l'épreuve a pu provoquer sa désertion si bien que progressivement, les détenteurs du titres ne sont plus des officiants mais des esclaves prêts à risquer leur vie pour leur propre sauvegarde. Le sacerdoce serait alors revenu à des prêtres extérieurs, comme les pontifes romains, qui viennent accomplir les cérémonies. L'empereur Caligula aurait obtenu le titre de Rex Nemorensis selon Suétone.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Sources antiques[modifier | modifier le code]

  • Suétone, Vie des douze césars, Caligula, livre XXXV
  • Ovide, Fastes, livre III

Ouvrages contemporains[modifier | modifier le code]

  • Jean Bayet, Histoire politique et psychologique de la religion romaine, Paris, Payot,‎ 1956, 2e éd. (ISBN 2-228-32810-3)
  • Georges Dumézil, La religion romaine archaïque, Paris, Payot,‎ 1974, 2e éd. (ISBN 978-2228892971)
  • (en) C. M. C. Green, Roman Religion and the Cult of Diana at Aricia, Cambridge University Press,‎ 2007 (ISBN 9780521851589), chap. 7 (« The Necessary Murderer »), p. 147-184

Articles[modifier | modifier le code]

  • Françoise-Hélène Massa-Pairault, « Diana Nemorensis, déesse latine, déesse hellénisée », Mélanges d'archéologie et d'histoire, t. 81,‎ 1969, p. 425-471 (lire en ligne)
  • (en) Andrew Alföldi, « Diana Nemorensis », American Journal of Archaeology, vol. 64, no 2,‎ avril 1960, p. 137-144
  • (en) Frank Granger, « A Portrait of the Rex Nemorensis », The Classical Review, vol. 21, no 7,‎ novembre 1907, p. 194-197
  • (en) C. M. C. Green, « The Necessary Murder: Myth, Ritual, and Civil War in Lucan, Book 3 », Classical Antiquity, vol. 13, no 2,‎ octobre 1994, p. 203-233
  • (en) C. M. C. Green, « The Slayer and the King: "Rex Nemorensis" and the Sanctuary of Diana », Arion, Third Series, vol. 7, no 3,‎ 2000, p. 24-63
  • (en) C. Bennett Pascal, « Rex Nemorensis », Numen, vol. 23,‎ 1976, p. 23-39
  • (en) Edward L. White, « The Rex Nemorensis », The Classical Weekly, vol. 12, no 9,‎ décembre 1918, p. 68-69

Annexes[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]