Raymond Cauchetier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Raymond Cauchetier

Naissance (94 ans)
Paris
Nationalité Drapeau de la France France
Profession Photographe
Films notables À bout de souffle

Raymond Cauchetier est un photographe français né le dans le 12e arrondissement de Paris.

Il est connu pour avoir été photographe de plateau de 1959 à 1968 sur un grand nombre des films de la Nouvelle Vague[1],[2]. Il a notamment travaillé sur À bout de souffle, Jules et Jim, les Quatre Cents Coups, Lola, Cléo de cinq à sept et Baisers volés[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

À l'âge de 11 ans, Raymond Cauchetier est marqué par la reproduction du temple d’Angkor Vat à l'exposition coloniale de 1931[3].

Pendant l'occupation de la France par les Allemands, Raymond Cauchetier rejoint la résistance et devient membre d’un commando du Corps Franc Pommiès[3].

En 1951, il rejoint l'Indochine[3]. En 1953, le général Chassin le charge de réaliser un album de photographies sur la vie du personnel de l'armée de l'air. Il investit alors lui-même dans un Rolleiflex et publie son premier ouvrage de photographies Ciel de guerre en Indochine[3],[1].

Après la guerre, il reste au Viêt Nam et photographie le peuple vietnamien. Il publie un second ouvrage de photographie Saigon en 1955 chez Albin Michel[1]. À Saigon, il rencontre l'écrivain Graham Greene[3].

En 1957, il rencontre à Angkor le cinéaste Marcel Camus en repérage pour le tournage de Orfeu Negro. Le producteur du film lui propose alors d'être photographe de plateau sur le film[1].

À son retour en France, le producteur Georges de Beauregard lui propose d'être photographe de plateau sur le premier long métrage de Jean-Luc Godard À bout de souffle[1].

En 1967, le roi du Cambodge Norodom Sihanouk le charge de réaliser un ouvrage sur le pays et sur la capitale Phnom Penh[3].

Publications[modifier | modifier le code]

  • 1953 : Ciel de guerre en Indochine (préface du Général de Division Aérienne L.-M. Chassin), Lausanne
  • 1955 : Saigon, Albin Michel
  • 2007 : Photos de cinéma - Autour de la Nouvelle Vague, 1958-1968, Image France Éditions, texte de Marc Vernet
  • 2013 : Flash-back sur Raymond Cauchetier (ISBN 978-2-9546818-0-1)

Expositions[modifier | modifier le code]

  • 1964 : Faces of Vietnam, Smithsonian Institute, Washington, États-Unis
  • 2005 : Saigon 1955 - Ho Chi Minh Ville 2005, Ho Chi Minh Ville, Viêt Nam
  • 2008 : Paris fait son cinéma, École du Louvre et Forum des Images, Paris, France
  • 2010 : Nouvelle Vague, James Hyman Gallery, Londres, Angleterre, 14 juillet-28 août[4]
  • 2012 : Le cinéma du reporter, Polka Galerie, Paris du 25 janvier au 3 mars 2012[5]
  • 2012 : Nouvelle Vague, Academy of Motion Picture Arts and Sciences, Los Angeles, États-Unis
  • 2013 : Salon de la photo, Paris

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e et f John Bailey, « La Nouvelle Vague de Raymond Cauchetier, 1ère partie », La bibliothèque du film,‎ 2010 (lire en ligne) traduction de l'article (en) John Bailey, « Raymond Cauchetier's New Wave - Part One », The American Society of Cinematographers,‎ 22 mars 2010 (lire en ligne)
  2. (en) Raymond Cauchetier sur l’Internet Movie Database
  3. a, b, c, d, e et f John Bailey, « La Nouvelle Vague de Raymond Cauchetier, 3ème partie », La bibliothèque du film,‎ 2010 (lire en ligne)
  4. J.F. PL., « Raymond Cauchetier, l’œil de la Nouvelle Vague », Le Vif,‎ 20 juillet 2010 (lire en ligne)
  5. Julien Welter, « Raymond Cauchetier, l’œil de la Nouvelle Vague », L'Express,‎ 6 février 2012 (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Richard Brody, « Raymond Cauchetier & The French New Wave », Aperture, no 197,‎ hiver 2009, p. 30-37

Liens externes[modifier | modifier le code]