Río Salado del Norte

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Río Salado.
Río Salado del Norte
(Río Calchaquí - Juramento - Pasaje)
Le cours supérieur du Salado del Norte porte le nom de río Calchaquí. Vue de ce dernier en saison sèche hivernale en contrebas de la mythique route nationale 40 près de la petite localité de Seclantas (Province de Salta).
Le cours supérieur du Salado del Norte porte le nom de río Calchaquí. Vue de ce dernier en saison sèche hivernale en contrebas de la mythique route nationale 40 près de la petite localité de Seclantas (Province de Salta).
Situation du río Salado au sein du bassin du Rio de la Plata.
Situation du río Salado au sein du bassin du Rio de la Plata.
Caractéristiques
Longueur 2 355 km
Bassin 124 199 km2
Bassin collecteur bassin de l'Argent
Débit moyen 170 m3/s (Santa Fe)
Régime pluvio-nival
Cours
Confluence le río Paraná
Géographie
Pays traversés Drapeau de l’Argentine Argentine

Le río Salado ou Salado del Norte, (parfois appelé río Juramento ou Pasaje) est une importante rivière du centre-nord de l'Argentine. Sa longueur totale est de 2 355 km.

Cours supérieur[modifier | modifier le code]

Cañon du río Juramento : vue prise peu en aval du barrage de Cabra Corral en province de Salta

Il nait dans les plissements orientaux des Andes dans la province de Salta. Sa source principale se trouve dans la Sierra de los Pastos Grandes (rameau de la cordillère andine), immédiatement au sud du sommet Nevado de Acay aux environs de 24° 25′ 10″ S 66° 10′ 05″ O / -24.4194, -66.16806 ().

Dans cette zone de vallées on l'appelle río Calchaquí (del Norte), il coule en direction du sud recevant ses principaux affluents (Luracatao, Tacuil, Angastaco ou Guasamayo) sur sa rive droite. Aux environs de la ville de Cafayate, il reçoit du sud les eaux du río Santa María, suite à quoi il effectue un coude brusque vers le nord et sous le nom de río de las Conchas passe par le canyon Quebrada de las Conchas, recevant après cet endroit le nom de río Guachipas.

À la sortie de la quebrada, il vire vers l'est et peu avant de sortir de la région de la Cordillère, il reçoit l'Río Árias-Arenales, et forme avec ce dernier le barrage-lac de Cabra Corral[1].

Après ce lac, on le nomme río Pasaje (vu que c'était l'endroit où l'ancien camino Real le traversait) ou aussi on le connait sous le nom de río Juramento (étant donné que c'est là, au passage du fleuve, que Manuel Belgrano fit jurer ses troupes devant le nouveau drapeau argentin en 1812 ). Sur le río Juramento, un barrage important a été construit, le barrage d'El Tunal qui a engendré le grand lac de retenue d'El Tunal ou embalse El Tunal. Celle-ci a un volume total maximal de 320 millions de m3, à la cote 476 mètres ; sa superficie fait 3.800 hectares. On y pratique notamment la pêche sportive[2]. Au niveau de ce lac, le Juramento reçoit en rive droite les eaux du río Medina qui charrie de grosses quantités de sédiments.

Hydrométrie - Mesure des débits au barrage de Cabra Corral[modifier | modifier le code]

Le débit du río Salado del Norte a été observé pendant 33 ans (sur la période 1934-1968) au barrage de Cabra Corral, dans la province de Salta situé une cinquantaine de kilomètres au sud-est de la ville de Salta[3].

À Cabra Corral, le débit annuel moyen ou module observé sur cette période a été de 29,8 m3/s pour une surface étudiée de 32 000 km2, soit l'essentiel de la surface « utile » du bassin du cours supérieur de la rivière, c'est-à-dire de la surface qui donne lieu à un écoulement.

La lame d'eau écoulée dans cette partie du bassin versant atteint ainsi le chiffre de 30 millimètres par an, ce qui peut être considéré comme satisfaisant dans cette région en moyenne très desséchée du nord-ouest argentin.

Cours d'eau issu avant tout de la fonte des neiges, le cours supérieur du río Salado del Norte est un cours d'eau de régime nivo-pluvial qui présente deux saisons bien marquées. Les hautes eaux se déroulent de janvier à mars avec un pic très net en février, ce qui correspond à la fonte des neiges des hauts massifs andins et aux pluies de mousson d'été. Au mois de mars, le débit de la rivière baisse rapidement, ce qui mène à une longue période de basses eaux, allant de mai à novembre. Mais la rivière conserve durant toute cette période un débit consistant, soutenu par les précipitations des hauts sommets du bassin.

Le débit moyen mensuel observé en octobre (minimum d'étiage) est de 9,94 m3/s, soit plus ou moins 10 % du débit moyen du mois de février (100,0 m3/s), ce qui témoigne de l'amplitude assez importante des variations saisonnières. Sur la durée d'observation de 33 ans, le débit mensuel minimal a été de 8,0 m3/s à plusieurs reprises en septembre-octobre, tandis que le débit mensuel maximal s'élevait à 191 m3/s (février 1949).

Débit moyen mensuel (en m3/s)
Station hydrologique : Cabra Corral
(Données calculées sur 33 ans)

Carte des lieux[modifier | modifier le code]

En province de Santiago del Estero[modifier | modifier le code]

Après sa sortie de la région des Andes, son cours traverse la région du Chaco. Prenant la direction sud-est il garde son nom de Juramento jusqu'à la limite de la province de Santiago del Estero où il reçoit le nom de Salado (ou Cachimayo en dialecte quechua de Santiago : cachi ("sel"), mayo ("rivière")). Cela aux coordonnées 25° 39′ 01″ S 61° 57′ 05″ O / -25.65028, -61.95139 ()

Dans la province de Santiago del Estero, son cours s'effectue toujours en direction généralement sud-sud-est, avec un lit peu profond et un bassin qui se répand en une série de marécages (humedales ou esteros) sablonneux, ce qui a rendu difficile l'établissement de populations le long de ses rives incertaines et peu précises. Une partie de son débit est dévié artificiellement vers l'est au moyen de canaux étroits à ciel ouvert, dont les deux principaux sont le Canal de Dios (qui amène ses eaux aux localités de Monte Quemado, Tintina et Sachayoj), et le Canal de La Patria qui apporte de l'eau à la ville de Quimilí. Cependant que le cours naturel du Salado se situe dans les environs de la ville de Santiago, à Suncho Corral et Añatuya.

En province de Santa Fe[modifier | modifier le code]

Jusqu'aux coordonnées 29° 25′ 02″ S 61° 57′ 00″ O / -29.41722, -61.95 () la rivière court en direction sud-est et pénètre alors en province de Santa Fe, recevant depuis le nord les eaux du río Calchaquí (del Sur) (río del Sur ou río Santafesino). Ensuite, alors qu'il a pénétré dans la région pampéenne de la province de Santa Fe, il prend la direction du sud-sud-est, recevant de droite les eaux des petits cours d'eau San Antonio et Cululú, et depuis la gauche celles du río Saladillo. C'est au confluent avec ce dernier que se trouve l'importante cité de Santa Fe. C'est pratiquement là qu'il débouche dans le rio Paraná, après avoir formé la grande laguna Setúbal. Cependant, un canal naturel appelé río Corondá est sa prolongation sur quelque 150 km avant sa complète confluence dans le cours du grand fleuve.

La longueur totale du Salado est de 2 355 km, bien que si on ne considère son cours débutant seulement au confluent du río Guachipas avec le río Árias, la longueur se réduit alors à quelque 2 210 km.

Cycle sec et cycle humide[modifier | modifier le code]

À partir du milieu du XXe siècle, étant donnés l'action anthropique et l'hémicycle humide de plus ou moins 50 ans (début 1973 - 2020-23?), le régime des débits de la rivière est devenu très instable. Son lit est à sec pendant de longues périodes dans la province de Santiago del Estero. Il connait de brusques inondations durant les périodes de pluies (en grande partie dues à la déforestation des yungas et de la forêt du Chaco argentin). Au début de ce XXe siècle, lorsque son débit était encore assez régulier, l'intention existait de l'utiliser comme voie navigable afin de relier la province de Salta avec le río de la Plata (projet appelé Canal del Norte).

Bassin et débit final[modifier | modifier le code]

Son bassin, sans son affluent le río Saladillo, a une superficie de 108 994 km2. Avec ce dernier, il fait 124 199 km2. Son débit moyen n'est que de 170 m3/seconde.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Geographylogo.svg

Les coordonnées de cet article :

Notes et références[modifier | modifier le code]