République des Moluques du Sud

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Moluques (homonymie).

République des Moluques du Sud
Republik Maluku Selatan (id)

1950

Drapeau Blason
alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Territoire revendiqué par la République des Moluques du Sud.

Informations générales
Statut République en exil
Capitale Ambon
Histoire et événements
25 avril 1950 Établissement
Président (en exil depuis 1966)
Johanis Manuhutu Avril-mai 1950
Chris Soumokil 1950-1966
Johan Manusama 1966-1992
Frans Tutuhatunewa 1993-2010
John Wattilete 2010-auj.

Entités précédentes :

Entités suivantes :

La République des Moluques du Sud (Republik Maluku Selatan) est un État non reconnu créé en 1950 dans l'archipel indonésien des Moluques.

La République d'Indonésie[modifier | modifier le code]

Le 17 août 1945, Soekarno et Hatta proclament l'indépendance de la République d'Indonésie à Jakarta. En décembre 1945, les troupes hollandaises débarquent aux Moluques pour prendre le relais des troupes australiennes chargées du désarmement des troupes d'occupation japonaises (le Japon avait capitulé le 15 août). Début 1946, les Hollandais arrêtent le dirigeant indépendantiste sulawesien Dr. Sam Ratulangie et les rois de Bone et de Luwu à Sulawesi du Sud, partisans de la République. Ils mettent également le pied à Java et Sumatra.

En juillet, le South East Asia Command des Alliés remet formellement l'ensemble du territoire aux Hollandais, à l'exception de Java et Sumatra. « Républicains » et Hollandais sont donc en face à face dans ces deux îles.

Le projet fédéral des Hollandais[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Accord de Linggarjati.

Les Hollandais organisent une conférence dans le sud de Sulawesi où ils réunissent 39 représentants de souverains coutumiers, de populations chrétiennes et de groupes ethniques de Bornéo et de l'est de l'archipel pour proposer la création d'un État fédéral dans leur ancienne colonie.

Fin 1946, "républicains" et Hollandais se réunissent à Linggarjati près de Cirebon. Les Hollandais reconnaissent la souveraineté de facto de la République sur Java, Madura et Sumatra. Les deux parties se mettent d'accord pour créer en 1949 une « République des États-Unis d'Indonésie » (Republik Indonesia Serikat).

L'État d'Indonésie orientale[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Indonésie orientale.

Le 24 décembre 1946 à Denpasar à Bali, les Hollandais annoncent la création d'un Negara Timur Besar (« grand État oriental »), renommé ensuite Negara Indonesia Timur (« État d'Indonésie orientale »), avec pour président le souverain balinais Tjokorda Gde Raka Sukawati. Cet État est constitué de Bali, des Petites îles de la Sonde, de Sulawesi et de l'archipel des Moluques, mais n'inclut pas la Nouvelle-Guinée occidentale.

Devant la difficulté à faire admettre leur projet fédéral, les Hollandais, qui entretiennent 100 000 soldats à Java, y lancent en juillet 1947 une « action de police ». Au bout d'une dizaine de jours, ils doivent accepter un appel au cessez-le-feu des Nations Unies.

Ils poursuivent néanmoins leur projet fédéral et annoncent la création d'une série d'États fantoches en différents endroits de l'archipel, au nombre de 15 en 1948. En 1949, républicains et Hollandais tiennent une conférence à Yogyakarta.

La République des États-Unis d'Indonésie[modifier | modifier le code]

La « République des États-Unis d'Indonésie » (Republik Indonesia Serikat ou RIS en indonésien, Republic of the United States of Indonesia ou RUSI en anglais) est créée le 14 décembre 1949. Celle-ci est constituée de la République d'Indonésie proprement dite, constituée de la moitié de l'île de Java, de Madura et de Sumatra, plus les 15 États et territoires créés par les Hollandais dans le reste de l'archipel.

Le 27 décembre de la même année, le Royaume des Pays-Bas transfère formellement la souveraineté des anciennes Indes néerlandaises à la République des États-Unis d'Indonésie, toujours à l'exception de la Nouvelle-Guinée occidentale.

La République des États-Unis d'Indonésie, 14 décembre 1949-17 août 1950 (en rouge, la République d'Indonésie proprement dite)

La République des Moluques du Sud[modifier | modifier le code]

En avril 1950, des affrontements opposent des soldats moluquois de la KNIL (Koninglijke Nederlandsch Indië Leger ou « armée royale des Indes Néerlandaises », troupes coloniales hollandaises) à des unités républicaines à Makassar dans le sud de Sulawesi. Le 25 avril le ministre de la Justice de l'État d'Indonésie orientale, le Dr. Soumokil, un Amboinais, proclame une « République des Moluques du Sud » (Republik Maluku Selatan ou RMS) à Ambon. Les troupes républicaines débarquent en juillet. La rébellion est écrasée en novembre. Le gouvernement de la RMS s'exile aux Pays-Bas.

Le 17 août 1950, les autorités de Jakarta annoncent la création de l'« État unitaire de la République d'Indonésie » (Negara Kesatuan Republik Indonesia) qui remplace la REUI.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Ricklefs, M. C., A History of Modern Indonesia since c. 1300, Stanford University Press 1993 (2e édition)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]