Quai d'Orsay (bande dessinée)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Quai d'Orsay (homonymie).
Quai d'Orsay
Série
Scénario Christophe Blain
Abel Lanzac
Dessin Christophe Blain
Couleurs Clémence Sapin
Christophe Blain

Personnages principaux Alexandre Taillard de Vorms
Arthur Vlaminck

Langue originale français
Éditeur Dargaud
Première publication 2010
ISBN 978-2205-06132-1
Nb. d’albums 2

Quai d'Orsay est une série de bande dessinée française de Christophe Blain et Abel Lanzac (pseudonyme du diplomate Antonin Baudry[1]). Sous-titrés Chroniques diplomatiques, les deux premiers albums sont parus en 2010 et 2011 chez Dargaud.

Histoire[modifier | modifier le code]

Inspirée de l'expérience de Baudry au ministère français des Affaires étrangères (surnommé par métonymie le Quai d'Orsay) entre 2002 et 2004, elle traite de l'immersion dans l'entourage du ministre Taillard de Vorms (personnage déroutant, clairement inspiré de Dominique de Villepin[2]) d'Arthur Vlaminck, un jeune homme chargé d'écrire ses discours. Loin d'être une charge, « l'album montre au contraire la diplomatie au travail, loin des clichés habituels : une administration en mouvement, des équipes engagées dans une négociation complexe, des moments où il faut prendre des positions difficiles et les tenir[3] ».

Le deuxième tome met en scène la préparation du discours du ministre Taillard de Vorms à l'ONU contre une intervention militaire au Lousdem, soupçonné de détenir des armes de destruction massive. Il s'agit d'une référence au discours de Dominique de Villepin à l'ONU le 14 février 2003.

Récompenses[modifier | modifier le code]

Tome 1[modifier | modifier le code]

Tome 2[modifier | modifier le code]

Adaptation[modifier | modifier le code]

Une adaptation au cinéma du premier tome sous la réalisation de Bertrand Tavernier sort en 2013[5]. Le rôle du ministre est tenu par Thierry Lhermitte[6], celui de Vlaminck par Raphaël Personnaz[7]. On retrouve également dans la distribution Niels Arestrup, Anaïs Demoustier et Thierry Frémont.

Pour la préparation de son film l'Exercice de l'État, le cinéaste Pierre Schoeller conseille à son acteur Olivier Gourmet de s'inspirer de Quai d'Orsay[8].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Le scénariste de "Quai d'Orsay" tombe le masque, TV5.org, 3 février 2013.
  2. « BD : Christophe Blain dans les coulisses du Quai d'Orsay », Les Inrocks (consulté le 25 novembre 2011)
  3. Frédéric Potet, « Les confessions du haut fonctionnaire qui se cache derrière « Quai d'Orsay » », Le Monde, 2 décembre 2011.
  4. Palmarès des DBD Awards sur le site Internet de l'éditeur Dargaud
  5. Romain Brethes, « Quai d'Orsay, des diplomates en folie » lepoint.fr
  6. Olivier Delcroix, « Thierry Lhermitte s'est inspiré de Villepin pour Quai d'Orsay », Le Figaro,‎ 10 janvier 2013 (consulté le 9 janvier 2013)
  7. François Lestavel, Un diplomate fait la planche !, Paris Match no 3327 du 21 au 27 février 2013, p. 17
  8. Allociné.fr - L'exercice de l'État : secrets de tournage