Politique en Jordanie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Politique en Jordanie
Image illustrative de l'article Politique en Jordanie

La Jordanie est une monarchie constitutionnelle parlementaire multipartite, où le Premier ministre est le chef du gouvernement.

Pouvoir exécutif[modifier | modifier le code]

Fonction Nom Parti Depuis
Roi Abdallah II 7 février 1999
Premier ministre Fayez Tarawneh 2 mai 2012

Le pouvoir exécutif est détenu par le roi et le conseil des ministres. Le roi signe et applique les lois ainsi que les modifications de la constitution, il dispose d’un droit de veto qui peut cependant être annulé par un vote de deux tiers des deux chambres du parlement. Il nomme le Premier ministre ainsi que les autres membres du gouvernement, qui répondent politiquement de leurs actes devant la Chambre des députés. Cette dernière peut les forcer à la démission par un vote de défiance, à la majorité des deux-tiers.

Pouvoir législatif[modifier | modifier le code]

L’Assemblée nationale est composée de deux chambres:

  • La Chambre des députés compte 110 membres dont 104 sont élus pour quatre ans dans des circonscriptions à siège unique, et 6 femmes élus par un collège électoral. Neuf sièges sont réservés aux Chrétiens et 3 aux Adyguéens.
  • Le Sénat compte 55 membres (max. la moitié des membres de la Chambre) nommés par le roi pour huit ans.

Partis politiques et élections[modifier | modifier le code]

Élections du 17 juin 2003 à la Chambre des députés

Partis Voix Sièges
Indépendants 80 % 88
Front islamique d'action 14,5 % 16
Quota de femmes 5,5 % 6
Total 100 % 110

Source: MEDEA

Le roi Hussein légalisa les partis politiques en 1992, un an après l’abolition de la loi martiale. Des élections législatives libres eurent lien en 1989 et 1993. Les élections de 1997 furent boycottées par les partis islamistes en raison de modifications controversées de la loi électorale.

Pouvoir judiciaire[modifier | modifier le code]

Les cours civiles – tribunaux de première instance, cours d’appel et Cour de cassation – connaissent des cas civils et criminels.

Les tribunaux islamiques sont compétents pour les cas relevant de la charia. Les autres communautés religieuses reconnues officiellement en Jordanie disposent également de leurs tribunaux.

Une Cour constitutionnelle est créée en 2012.

Articles connexes[modifier | modifier le code]