Ploskovice

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

50° 33′ 27″ N 14° 11′ 45″ E / 50.5575, 14.1958 ()

Blason de Ploskovice
Vue de la gare

Ploskovice (en allemand: Ploschkowitz) est un village de Tchéquie en Bohême historique qui faisait partie des Sudètes, et était peuplé majoritairement d'Allemands jusqu'en 1945. Il se trouve à six kilomètres au nord-est de Litoměřice (l'ancienne Leitmeritz) et à une soixantaine de kilomètres de Prague. Il comprenait 388 habitants au 28 août 2006.

Histoire[modifier | modifier le code]

Château de Ploskovice, anciennement château de Ploschkowitz

Le village a été mentionné pour la première fois par écrit en 1057, à l'époque de la fondation de la cathédrale Saint-Étienne de Leitmeritz et appartenait au chapitre de la cathédrale, puis appartient à partir de 1188 à l'Ordre de Saint-Jean de Jérusalem qui y installe une commanderie qui subsiste jusqu'en 1421, date à laquelle elle est démantelée par le Hussite Jean le Borgne. L'empereur du Saint-Empire romain germanique, Sigismond de Luxembourg, en fait don à Jakob de Wrzessowitz qui donne naissance à la famille des Plossowski de Drahonitz.

Entre 1545 et 1575 l'ancienne forteresse est convertie en château Renaissance qui souffre d'incendies pendant la Guerre de Trente Ans. C'est à cette époque que la famille von Schlick devient propriétaire du village. La comtesse Marie-Sidonie von Schlick fait reconstruire le château en 1650. Celui-ci est acquis en 1663, deux ans avant sa mort, par le duc Jules-Henri de Saxe-Lauenbourg (1586-1665). Il passe ensuite à Anne-Marie-Françoise de Saxe-Lauenbourg (1672-1741), future grande-duchesse de Toscane et épouse de Jean-Gaston de Médicis, qui hérite des terres. Elle en fait sa résidence d'été entre 1720 et 1725, et le reconstruit en style baroque, puis y accueille son époux qui ne s'y plaît pas et rentre en Italie.

Les terres de Ploschkowitz font partie en 1805 des biens de Maximilien-Joseph du Palatinat-Deux-Ponts (1756-1825) qui devient l'année d'après roi de Bavière sous le nom de Maximilien Ier, et donne ses possessions de Bohême au grand-duc Ferdinand III d'Autriche-Toscane. Le château est démoli partiellement en 1816. Il y a deux-cents habitants en 1830 au village.

Le village devient commune en 1848. Ferdinand Ier d'Autriche en fait sa résidence d'été en 1849, après son abdication et reconstruit le château. Il y a alors trois-cents familles qui vivent des domaines du château et cinq-cents travailleurs saisonniers pendant la récolte du houblon. Les Allemands sont majoritaires au village, mais les Bohêmiens (ou Tchèques) sont majoritaires dans les hameaux environnants. Le village est relié en 1898 par le chemin de fer du Nordböhmische Transversalbahn, ou chemin de fer transversal de Bohême du nord. La population de Ploschkowitz est de 407 habitants en 1907. L'empereur François-Joseph en hérite à la mort de Ferdinand et en 1916, Charles Ier. François-Joseph met le château de Ploschkowitz à la disposition de sa petite-fille Élisabeth-Marie, princesse de Windisch-Graetz, qui y met au monde ses enfants. Le château est spacieux, mais inconfortable[1], la princesse y réside surtout au printemps et à l'été, jusqu'en 1912.

Le château est nationalisé après la chute de la monarchie et l'indépendance de la Tchécoslovaquie. Il appartient au ministère des Affaires étrangères, puis sert de maison d'accueil pour enfants. Après l'Anschluss de 1938, le château devient une Napola, c'est-à-dire une école de formation du parti national-socialiste pour le Reichsgau des Sudètes.

Le château est aujourd'hui ouvert au public comme musée.

Václav Havel y a tourné son premier film, Odcházení (Sur le départ), en tant que réalisateur.

Architecture[modifier | modifier le code]

Façade du château vue du parc

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. in Friedrich Weissensteiner, L'Archiduchesse rouge, Payot, Paris, 2010

Source[modifier | modifier le code]